Dé­clin d’une douce co­ha­bi­ta­tion ?

Le non-lieu de l'af­faire Na­guedh pro­voque un ma­laise gé­né­ral

Le Temps (Tunisia) - - La Une - Sal­ma BOURAOUI

Suite au non-lieu pro­non­cé dans l'af­faire de l'as­sas­si­nat de Lot­fi Na­guedh, le mou­ve­ment de Ni­daa Tounes a pu­blié un com­mu­ni­qué – si­gné par son di­rec­teur exé­cu­tif et re­pré­sen­tant lé­gal, Ha­fedh Caïd Es­seb­si – où il a ex­pri­mé sa po­si­tion quant au ver­dict et ap­pe­lé son an­cien ri­val et ac­tuel al­lié, en l'oc­cur­rence le mou­ve­ment d'en­nahd­ha, à cla­ri- fier sa po­si­tion vis-à-vis des Ligues de pro­tec­tion de la ré­vo­lu­tion (LPR). Es­ti­mant que ces mêmes Ligues ont re­pris leurs ac­ti­vi­tés et ce en dé­pit de leur dis­so­lu­tion, en mai 2014, Ni­daa Tounes a at­ti­ré l'at­ten­tion sur l'his­to­rique violent de ces grou­pe­ments qui sont en train de re­prendre vie.

Suite au non-lieu pro­non­cé dans l’af­faire de l’as­sas­si­nat de Lot­fi Na­guedh, le mou­ve­ment de Ni­daa Tounes a pu­blié un com­mu­ni­qué – si­gné par son di­rec­teur exé­cu­tif et re­pré­sen­tant lé­gal, Ha­fedh Caïd Es­seb­si – où il a ex­pri­mé sa po­si­tion quant au ver­dict et ap­pe­lé son an­cien ri­val et ac­tuel al­lié, en l’oc­cur­rence le mou­ve­ment d’en­nahd­ha, à cla­ri­fier sa po­si­tion vis-à-vis des Ligues de pro­tec­tion de la ré­vo­lu­tion (LPR). Es­ti­mant que ces mêmes Ligues ont re­pris leurs ac­ti­vi­tés et ce en dé­pit de leur dis­so­lu­tion, en mai 2014, Ni­daa Tounes a at­ti­ré l’at­ten­tion sur l’his­to­rique violent de ces grou­pe­ments qui sont en train de re­prendre vie.

Ré­agis­sant à ce texte, le pré­sident du bloc par­le­men­taire du mou­ve­ment d’en­nahd­ha, Nour­re­dine Bhi­ri, a ex­pli­qué que les LPR sont au­jourd’hui in­exis­tantes, que son mou­ve­ment s’est dé­jà pro­non­cé sur le su­jet au­pa­ra­vant et qu’il est in­utile au­jourd’hui de re­lan­cer un dé­bat pa­reil. Pour Bhi­ri, En­nahd­ha n’a pas choi­si de co­ha­bi­ter tem­po­rai­re­ment avec Ni­daa Tounes, mais qu’il a plu­tôt mis ce choix comme une vraie stra­té­gie po­li­tique qui sur­vient dans le but de ser­vir les in­té­rêts su­prêmes du pays. Autre son de cloche de la part du dé­pu­té du même mou­ve­ment, Mo­ha­med Ben Sa­lem qui a lan­cé sur un ton iro­nique : « ils veulent sus­pendre la co­ha­bi­ta­tion ? Qu’ils le fassent, on leur donne notre bé­né­dic­tion ! De toute ma­nière, nous n’avons pas ac­cep­té cette coa­li­tion pour les beaux yeux de Ni­daa Tounes mais pour ceux de la Tu­ni­sie ! » Le len­de­main de la pu­bli­ca­tion du com­mu­ni­qué et des dé­cla­ra­tions peu di­plo­ma­tiques, une gêne as­sez pro­non­cée s’est fait res­sen­tie chez la plu­part de ceux que nous avons contac­tés.

Du cô­té de Ni­daa Tounes, nos in­ter­lo­cu­teurs ont été as­sez éva­sifs quant à la réunion qui de­vait se te­nir vingt-quatre heures après la pu­bli­ca­tion du com­mu­ni­qué : cer­tains nous ont af­fir­mé que cette même réunion a eu lieu, mais sans la pré­sence de Ha­fedh Caïd Es­seb­si, tan­dis que d’autres ont dé­cla­ré qu’ils n’ont ja­mais été in­for­més de la ren­contre. Dans une dé­cla­ra­tion ac­cor­dée au Temps, l’an­cien di­rec­teur du Co­mi­té po­li­tique de Ni­daa Tounes, Rid­ha Bel­hadj, a qua­li­fié le com­mu­ni­qué si­gné par Caïd Es­seb­si ju­nior de « com­mu­ni­qué de consom­ma­tion des­ti­né uni­que­ment à ab­sor­ber la co­lère pro­vo­quée par l’an­nonce du ver­dict ». Pour l’ex di­rec­teur du ca­bi­net pré­si­den­tiel, la me­nace for­mu­lée dans le do­cu­ment – re­la­tive à la ré­vi­sion de l’al­liance avec En­nahd­ha – ne veut ab­so­lu­ment rien dire dans la cir­cons­tance ac­tuelle où un gou­ver­ne­ment d’union na­tio­nale a été for­mé tout ré­cem­ment. In­ter­ro­gé sur la te­nue de la réunion an­non­cée dans le même com­mu­ni­qué, Bel­hadj a as­su­ré qu’au­cune par­tie n’a été convo­quée à une telle ren­contre.

De son cô­té, le pré­sident du bloc par­le­men­taire de Ni­daa Tounes, So­fiene Tou­bel, nous a in­di­qué que les di­ri­geants du mou­ve­ment ont pré­fé­ré re­por­ter leur ren­contre avec le pré­sident de la Ré­pu­blique le temps que le bloc par­le­men­taire et le co­mi­té po­li­tique ar­rivent à prendre une po­si­tion uni­fiée quant à la conti­nui­té de l’al­liance avec En­nahd­ha. Se­lon quelques bruits de cou­loir, la réunion du bloc qui s’est dé­rou­lée hier à L’ARP, a connu plu­sieurs ten­sions sur­tout après que les dé­pu­tés aient ap­pris que Caïd Es­seb­si ju­nior s’est ab­sen­té de la même ren­contre pour al­ler au pa­lais pré­si­den­tiel pour un en­tre­tien pri­vé avec le chef de l’etat.

Du cô­té d’en­nahd­ha, les ten­ta­tives ont été en­core plus vaines puisque per­sonne n’a vou­lu re­bon­dir sur la si­tua­tion. Les quelques contacts que nous avons fait nous ont juste don­né l’im­pres­sion que les di­ri­geants is­la­mistes tentent de cal­mer les es­prits et d’évi­ter une éven­tuelle ac­cen­tua­tion des ten­sions.

An­non­cée au len­de­main des élec­tions de 2014, cette co­ha­bi­ta­tion a été pré­sen­tée, de part et d’autres, comme ul­time rem­part contre la po­ten­tia­li­té d’une crise po­li­tique qui au­rait été pro­vo­quée par le ré­sul­tat de ces mêmes élec­tions. Après avoir me­né une cam­pagne élec­to­rale ba­sée sur l’échec de la Troï­ka en gé­né­ral et ce­lui d’en­nahd­ha en par­ti­cu­lier, Ni­daa Tounes avait uti­li­sé tous les ar­gu­ments afin de pro­mou­voir son al­liance avec En­nahd­ha avant de som­brer lui-même dans des cli­vages in­ternes qui n’ont tou­jours pas ces­sé. De son cô­té, En­nahd­ha a ren­con­tré le même pro­blème avec ses bases après qu’il ait convain­cu, de­puis la fon­da­tion du Ni­daa en 2012, que Bé­ji Caïd Es­seb­si et son par­ti étaient les pires en­ne­mis du pays, de la ré­vo­lu­tion et de la dé­mo­cra­tie. Ces cam­pagnes de dé­ni­gre­ment achar­nés ont ame­né plu­sieurs à qua­li­fier l’al­liance de so­phis­ti­quée, fausse, voire, contre-na­ture. Le temps a don­né rai­son à ceux qui se sont op­po­sés à cette douce co­ha­bi­ta­tion qui, au fi­nal, tremble à chaque in­ci­dent et à chaque rap­pel d’un dou­lou­reux épi­sode comme ce­lui de l’as­sas­si­nat de feu Lot­fi Na­guedh.

Bé­ji Caïd Es­seb­si

Ra­ched Ghan­nou­chi

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.