Une prio­ri­té crois­sante pour les aé­ro­ports du monde en­tier

Le Temps (Tunisia) - - Économie & Finances -

L'en­quête mon­diale de SITA ré­vèle que les aé­ro­ports prennent des ini­tia­tives pour ga­gner de l'ar­gent grâce aux ser­vices mo­biles Les aé­ro­ports ac­cordent une prio­ri­té ac­crue aux in­ves­tis­se­ments in­for­ma­tiques liés à la sé­cu­ri­té des aé­ro­ports et des pas­sa­gers, 50 % d'entre eux es­ti­mant qu'il s'agit d'une prio­ri­té im­por­tante, contre 37 % l'an­née der­nière. C'est ce que ré­vèle l'en­quête de 2016 sur les ten­dances in­for­ma­tiques dans les aé­ro­ports, une étude an­nuelle ap­pro­fon­die por­tant sur les ten­dances in­for­ma­tiques dans le sec­teur aé­ro­por­tuaire mon­dial cos­pon­so­ri­sée par SITA (www. Sita.ae­ro) et le Conseil in­ter­na­tio­nal des aé­ro­ports (ACI) et réa­li­sée en col­la­bo­ra­tion avec Air­line Bu­si­ness.

En rai­son de l'in­ten­si­fi­ca­tion des ten­sions ré­gio­nales, dont cer­taines visent di­rec­te­ment le voyage aé­rien, les in­ves­tis­se­ments de nom­breux aé­ro­ports sont dé­sor­mais axés sur la sé­cu­ri­té. Bien que les in­ves­tis­se­ments en tech­no­lo­gies de trai­te­ment des pas­sa­gers res­tent la prio­ri­té nu­mé­ro un pour les aé­ro­ports, ils sont pas­sés de 73 % en 2015 à 59 % cette an­née tan­dis qu'une prio­ri­té ac­crue est ac­cor­dée à la sé­cu­ri­té.

L'en­quête in­dique que le li­bre­ser­vice et les ser­vices mo­biles do­minent le pay­sage aé­ro­por­tuaire. Cette an­née, l'en­quête de SITA in­dique pour la pre­mière fois que la ma­jo­ri­té des aé­ro­ports à tra­vers le monde pro­posent l'en­re­gis­tre­ment en li­bre­ser­vice, tant pour les pas­sa­gers que pour les ba­gages. Le li­bre­ser­vice conti­nue­ra de do­mi­ner à l'ave­nir, deux tiers des aé­ro­ports pré­voyant d'im­por­tants in­ves­tis­se­ments in­for­ma­tiques dans ce do­maine. L'in­fluence crois­sante des ser­vices mo­biles est éga­le­ment évi­dente : la qua­si-to­ta­li­té des aé­ro­ports du monde (90 %) met­tront sur pied un pro­gramme ma­jeur ou un pro­jet pi­lote lié aux ser­vices mo­biles et 74 % d'entre eux pro­cé­de­ront à des es­sais ou à des tests de tech­no­lo­gies sen­sibles au contexte et ba­sées sur la géo­lo­ca­li­sa­tion au cours des cinq pro­chaines an­nées. Mat­thys Ser­fon­tein, vi­ce­pré­sident d'air­port So­lu­tions chez SITA, a dé­cla­ré : « Les ten­dances tech­no­lo­giques des aé­ro­ports sont le re­flet de l'évo­lu­tion du monde. Les in­ves­tis­se­ments vi­sant à ren­for­cer la sé­cu­ri­té des pas­sa­gers et des aé­ro­ports sont en hausse tan­dis que la de­mande crois­sante de ser­vices mo­biles et de li­bre­ser­vice éma­nant du voya­geur connec­té est éga­le­ment sa­tis­faite. « Cette an­née nous consta­tons un chan­ge­ment : les aé­ro­ports cherchent éga­le­ment à uti­li­ser la tech­no­lo­gie pour gé­né­rer des re­ve­nus non-aé­ro­nau­tiques. 84 % d'entre eux es­pèrent ga­gner de l'ar­gent d'ici 2019 en per­met­tant l'achat de ser­vices aé­ro­por­tuaires par le biais de leur ap­pli­ca­tion mo­bile. On ob­serve éga­le­ment une ten­dance mar­quée à pro­po­ser des ser­vices wi­fi pu­blics hy­brides as­so­ciant la com­mo­di­té du wi­fi gra­tuit li­mi­té à des offres com­mer­ciales. Au cours des trois pro­chaines an­nées, la pro­por­tion d'aé­ro­ports pro­je­tant de pro­po­ser un wi­fi gra­tuit sans res­tric­tion chu­te­ra de 74 % à 54 %. Les aé­ro­ports d'amé­rique du Nord et du Moyen-orient consti­tuent la prin­ci­pale cause de ce chan­ge­ment. » Dans les aé­ro­ports du monde en­tier, les bornes com­men­ce­ront éga­le­ment à être uti­li­sées pour des ser­vices autres que l'en­re­gis­tre­ment et le dé­pôt de ba­gages afin de gé­né­rer du chiffre d'af­faires. Au­jourd'hui, très peu d'aé­ro­ports dis­posent de bornes per­met­tant aux pas­sa­gers de té­lé­char­ger du conte­nu nu­mé­rique (les films les plus ré­cents, par exemple) avant l'em­bar­que­ment, mais 30 % des aé­ro­ports comptent en avoir d'ici 2019. 42 % d'entre eux comptent éga­le­ment dis­po­ser d'ici-là de bornes per­met­tant de réa­li­ser des opé­ra­tions de vente. L'en­quête de SITA exa­mine de plus près la trans­for­ma­tion nu­mé­rique des aé­ro­ports en ex­plo­rant des do­maines tels que les tech­no­lo­gies prêtes-à-por­ter, la bio­mé­trie, la ro­bo­tique et les ser­vices sen­sibles au contexte, ain­si que la fa­çon dont les aé­ro­ports pré­voient d'uti­li­ser ces tech­no­lo­gies no­va­trices au cours des cinq à dix pro­chaines an­nées. Compte te­nu de l'im­por­tance ac­crue ac­cor­dée à la sé­cu­ri­té, il n'est pas éton­nant que la tech­no­lo­gie bio­mé­trique, qui prend en charge le trai­te­ment ra­pide et sé­cu­ri­sé des pas­sa­gers, sus­cite un vif in­té­rêt. Plus d'un tiers des aé­ro­ports in­ves­ti­ront dans des pro­jets de je­tons de voyage uniques et bio­mé­triques au cours des cinq pro­chaines an­nées, un chiffre qui at­tein­dra 52 % au cours de cette dé­cen­nie.

Ces conclu­sions sont ti­rées de la 13e en­quête an­nuelle de SITA sur les ten­dances in­for­ma­tiques dans les aé­ro­ports et re­flètent les avis de plus de 225 aé­ro­ports qui tous confon­dus, gèrent 36 % du tra­fic mon­dial, soit 2,3 mil­liards de pas­sa­gers. Cette an­née, 50 % des per­sonnes in­ter­ro­gées étaient is­sues des 100 aé­ro­ports gé­né­rant les chiffres d'af­faires les plus im­por­tants.

Au cours des neuf pre­miers mois de l'an­née 2016, la société Es­souk­na a réa­li­sé un chiffre d’af­faires de 8.671MD soit une aug­men­ta­tion de 58,2 % par rap­port à la même pé­riode de 2015. Le to­tal des ventes et pro­messes fermes a at­teint au 30/09/2016 une va­leur de 16.163 md dont 8.671 md de vente et 7.492 md de pro­messes. La société compte ob­te­nir au cours du 4 ème tri­mestre 2016, le PV de ré­co­le­ment de deux pro­jets à El Mou­rouj VI et Boum­hal.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.