Les mi­li­ciens kurdes vont se re­ti­rer de Man­bij

Le Temps (Tunisia) - - Monde -

Les mi­li­ciens kurdes sy­riens des Uni­tés de pro­tec­tion du peuple (YPG) ont an­non­cé hier qu’ils al­laient se re­ti­rer de la ville sy­rienne de Man­bij et re­pas­ser sur la rive orien­tale de l’eu­phrate. Leur dé­part a été confir­mé par le re­pré­sen­tant spé­cial des Etats-unis au­près de la coa­li­tion an­ti-ei, Brett Mc­gurk, qui a par­lé d’un «tour­nant». Il a ajou­té que les YPG avaient for­mé des uni­tés lo­cales pour main­te­nir la sé­cu­ri­té de la ville de Man­bij, re­prise cet été aux ter­ro­ristes de l’etat is­la­mique par les re­belles des Forces dé­mo­cra­tiques sy­riennes (FDS), al­liance d’in­sur­gés arabes et de com­bat­tants kurdes. Les YPG pré­cisent dans un com­mu­ni­qué que les troupes re­ti­rées de Man­bij se­ront re­dé­ployées pour par­ti­ci­per à la cam­pagne vi­sant à re­prendre Rak­ka, le fief de L’EI dans le nord-est de la Sy­rie. La Tur­quie exi­geait que les YPG se re­plient à l’est de l’eu­phrate. Pour An­ka­ra, les mi­li­ciens kurdes de Sy­rie sont une force hos­tile étroi­te­ment liée au Par­ti des tra­vailleurs du Kur­dis­tan (PKK), les sé­pa­ra­tistes kurdes de Tur­quie. Lors d’une confé­rence de presse avant son dé­part en vi­site of­fi­cielle au Pa­kis­tan, le pré­sident turc Re­cep Tayyip Er­do­gan avait dé­cla­ré quelques mi­nutes avant l’an­nonce des YPG qu’il at­ten­dait des pays par­te­naires de la coa­li­tion an­ti-ei qu’ils mettent ra­pi­de­ment en oeuvre leur pro­messe de re­trait des forces kurdes à l’est de l’eu­phrate.

Er­do­gan a par ailleurs fait le point sur l’avan­cée des re­belles sou­te­nus par la Tur­quie dans le cadre de l’opé­ra­tion «Bou­clier de l’eu­phrate», lan­cée en août dans le nord de la Sy­rie.

Ces forces, a-t-il dit, ne sont plus qu’à deux ki­lo­mètres de la ville d’al Bab et de­vraient ra­pi­de­ment en re­prendre le contrôle à L’EI.

Des mi­li­ciens kurdes au sud de Man­bij

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.