Le Onze na­tio­nal n’en fi­nit pas de dé­ce­voir !

Le Temps (Tunisia) - - Sports - Ra­fik BEN AR­FA

Le der­nier clas­se­ment men­suel de la FI­FA place la Li­bye au 76ème rang et la Mau­ri­ta­nie à la 115ème place. Notre équipe na­tio­nale qui est clas­sée 38ème a failli mordre la pous­sière di­manche der­nier contre les Li­byens à Al­ger sans le concours de l’ar­bi­trage avant d’être te­nue en échec deux jours plus tard à Ga­bès par la Mau­ri­ta­nie dont l’équipe est pas­sée à cô­té de la vic­toire sans les deux sau­ve­tages de Ra­mi Jé­ri­di. A tel point que dé­pri­mé, le pu­blic ga­bé­sien a fi­ni par se ré­si­gner pour al­ler sou­te­nir nos hôtes en fin de ren­contre.

Une res­pon­sa­bi­li­té par­ta­gée Notre amer­tume est d’au­tant plus grande à la vue d’une équipe de la Côte d’ivoire qui est al­lée te­nir, le soir même, en échec son ho­mo­logue fran­çaise de­vant 40000 sup­por­ters qui ont rem­pli le stade Bol­lard de Lens. C’est pour­quoi, nous ne ces­se­rons ja­mais de nous po­ser cette éter­nelle ques­tion : à qui la faute ? Em­pres­sons-nous de ré­pondre qu’elle est par­ta­gée dans la me­sure où toutes les par­ties im­pli­quées dans la ges­tion de cette équipe na­tio­nale de Tu­ni­sie, staff tech­nique, joueurs, membres fé­dé­raux et éga­le­ment quelques confrères, ré­pliquent après chaque flop que l’es­sen­tiel a été d’avoir ga­gné. Est-il nor­mal que l’on conti­nue à comp­ter sur quelques joueurs qui ne jouent pra­ti­que­ment pas à l’ins­tar d’abdennour, Ben Yous­sef, Mohs­ni ou qui jouent peu comme Khaz­ri, Ya­cou­bi. Le match contre la Mau­ri­ta­nie au­rait mieux ser­vi à tes­ter Mbar­ki, Srar­fi, voir Je­las­si et Ghan­dri, Chaa­la­ni…de jeunes joueurs de qua­li­té et beau­coup plus com­pé­ti­tifs que ceux qui nous donnent des sueurs froides à cha­cune de leurs sor­ties dans les matches of­fi­ciels et des dé­cep­tions dans les matches ami­caux.

La me­nace de la RD. Con­go Que ceux qui pensent que la qua­li­fi­ca­tion au Mon­dial de Rus­sie est ac­quise après la vic­toire contre la Li­bye re­mettent les pieds sur terre. Rien est en­core joué dans la me­sure où la RD. Con­go risque de nous po­ser moult dif­fi­cul­tés à l’al­ler comme au re­tour et nous bar­rer la route du ren­dez-vous de 2017. Plus de huit mois nous sé­parent de la suite des ren­contres qua­li­fi­ca­tives pour le­dit rende-vous. Le temps de per­mettre à Hen­ry Kas­perc­zack et de son proche en­tou­rage de bien pré­pa­rer cette équipe tu­ni­sienne ac­cu­lée à re­trou­ver un Mon­dial après une longue ab­sence. Tou­jours lui faut-il pas­ser vic­to­rieu­se­ment par : *la RD. Con­go le 28 août 2017 à Tunis ou Mo­nas­tir * ces mêmes Congo­lais le 02 sep­tembre à Kin­sha­sa *la Gui­née le 02 oc­tobre à Co­na­kry *la Li­bye le 06 no­vembre à Tunis ou Mo­nas­tir. La pro­chaine coupe d’afrique des Na­tions au Ga­bon va ve­nir au bon mo­ment, elle se­ra par­tie pre­nante de la pré­pa­ra­tion du Mon­dial. Il res­te­ra à pour­suivre cette pré­pa­ra­tion dans les mois qui sui­vront par le biais de choix ju­di­cieux de spar­ring part­ners.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.