Quel sort pour Mohs­ni ?

Le Temps (Tunisia) - - Sports - Sa­dok SLI­MANE

ESS En conflit avec ses em­ployeurs

A l’etoile de­puis quelques se­maines seule­ment, la si­tua­tion du dé­fen­seur cen­tral Bi­lel Mohs­ni n’est guère claire. En ef­fet, n’ayant ef­fec­tué avec son équipe qu’un seul match, Mohs­ni est en­tré en conflit avec son em­ployeur à pro­pos de quelques clauses du contrat liant les deux par­ties. Pré­fé­rant quit­ter le club et la Tu­ni­sie, le dé­fen­seur s’est mis en mau­vaise pos­ture par de tels agis­se­ments, ce qui ne l’a pas em­pê­ché de ten­ter de por­ter un tant soit peu le li­tige au­près de la FI­FA. Aux der­nières nou­velles, il est ques­tion de se mettre à table pour cla­ri­fier cette si­tua­tion et trou­ver ain­si une is­sue de sor­tie pour tout le monde. De fait, cette se­maine se­ra dé­ci­sive pour le joueur qui au­ra à ren­con­trer le pré­sident du club Rid­ha Char­fed­dine. On en saure da­van­tage d’ici peu. Re­tour des in­ter­na­tio­naux C’est seule­ment hier que les in­ter­na­tio­naux de l’etoile ont re­joint leurs ca­ma­rades après le der­nier stage de la sé­lec­tion na­tio­nale. En ef­fet, mis à part Ay­men Math­lou­thi, qui bé­né­fi­cie d’un peu plus de temps de re­pos, les autres (Ben Amor, Nag­gez, Bou­ghat­tas,) ont re­pris les en­trai­ne­ments en vue du pro­chain match face à L’EO Si­di Bou­zid. Rap­pe­lons que le ca­pi­taine de L’ESS et de la sé­lec­tion Ay­men Math­lou­thi souffre de veilles dou­leurs.

Les jeunes s’illus­trent Lors de la der­nière ren­contre ami­cale li­vrée par les étoi­lés à leurs ho­mo­logues du CS Cheb­ba (club di­vi­sion­naire) sa­me­di der­nier, les quelques spec­ta­teurs pré­sents ont bien re­mar­qué l’ex­cel­lente de pres­ta­tion des jeunes is­sus du centre de for­ma­tion du club. En ef­fet, les Am­ri, Ke­chri­da, Ben Fredj et autre Sfaxi n’ont pas lais­sé in­dif­fé­rent le staff tech­nique par leur vi­va­ci­té, leur en­vie d’al­ler de l’avant. D’ailleurs, sur les quatre buts ins­crits par leur équipe, trois d’entre eux furent l’oeuvre de Am­ri, Sfaxi et Ke­chri­da. Le jeune Ay­men Sfaxi fut par­ti­cu­liè­re­ment l’au­teur d’un but d’an­tho­lo­gie. Evo­luant au poste d’avant centre clas­sique, on se de­mande à ce titre, comment le staff tech­nique s’en­tête à faire confiance à des joueurs re­cru­tés qui n’ont guère ap­por­té au club. Les exemples n’en manquent pas. Où est pas­sé God­spo­wer ? Mis à part le peu de temps (guère plus de 30 mi­nutes) que le staff tech­nique a dai­gné lui ac­cor­der, la der­nière re­crue ni­gé­riane de L’ESS , Ani­fon­so God­spo­wer , de­mi-of­fen­sif, n’a pas plus re­fait sur­face. Mieux en­core il a été prié d’al­ler évo­luer avec les « Elites » du club. S’il sem­ble­rait que le joueur a été sanc­tion­né pour dit-on quelques écarts de conduite ; Soit. Il n’em­pêche que le pu­blic com­prend mal pour­quoi cette sanc­tion prend-elle au­tant d’am­pleur pour condam­ner God­spo­wer à ne plus s’en­trai­ner avec les « Pro ». Plus d’un s’ac­corde à dire que le joueur est do­té d’un po­ten­tiel tech­nique fort ap­pré­ciable, conti­nuer ain­si à l’igno­rer consti­tue­rait de toute évi­dence une perte de so­lu­tions tech­niques sup­plé­men­taires pour Faou­zi Ben­zar­ti.

Pe­louse en­tre­te­nue. Lors de la der­nière ren­contre of­fi­cielle de L’ESS (ESSUSBG), les spec­ta­teurs pré­sents ce jour là au stade olym­pique de Sousse, ont sû­re­ment re­mar­qué le mau­vais état de la pe­louse très mal-en­tre­te­nue pour­tant d’ha­bi­tude très ap­pré­ciée pour la qua­li­té de son ga­zon. De­puis et grâce au concours fi­nan­cier ex­cep­tion­nel du pré­sident de L’ESS Rid­ha Char­fed­dine, les ser­vices mu­ni­ci­paux se sont af­fai­rés pour la re­mettre en l’état. Ce qui est sûr c’est que cette pe­louse se­ra prête pour le match de sa­me­di ESS- EO Si­di Bou­zid.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.