Exé­cu­tion de cen­taines de po­li­ciers au sud de Mos­soul

Le Temps (Tunisia) - - La Une -

Les ter­ro­ristes de l'or­ga­ni­sa­tion Etat is­la­mique (EI) ont pro­ba­ble­ment exé­cu­té plus de 300 po­li­ciers ira­kiens il y a trois se­maines et ont je­té leurs corps dans une fosse com­mune près de la ville d'ham­mam al Alil au sud de Mos­soul, a rap­por­té l'or­ga­ni­sa­tion Hu­man Rights Watch hier. Un jour­na­liste de Reu­ters s'est ren­du sur le site du char­nier où, se­lon les ha­bi­tants, les dji­ha­distes ont je­té les corps de leurs vic­times après les avoir abat­tues ou dé­ca­pi­tées.

Les ter­ro­ristes de l’or­ga­ni­sa­tion Etat is­la­mique (EI) ont pro­ba­ble­ment exé­cu­té plus de 300 po­li­ciers ira­kiens il y a trois se­maines et ont je­té leurs corps dans une fosse com­mune près de la ville d’ham­mam al Alil au sud de Mos­soul, a rap­por­té l’or­ga­ni­sa­tion Hu­man Rights Watch hier.

Un jour­na­liste de Reu­ters s’est ren­du sur le site du char­nier où, se­lon les ha­bi­tants, les dji­ha­distes ont je­té les corps de leurs vic­times après les avoir abat­tues ou dé­ca­pi­tées. Se­lon les ha­bi­tants, au moins 200 per­sonnes ont été exé­cu­tées dans les se­maines qui ont pré­cé­dé le re­trait des com­bat­tants de Daech. HRW pré­cise que les an­ciens po­li­ciers ont été sé­pa­rés d’un groupe d’en­vi­ron 2.000 per­sonnes ori­gi­naires des vil­lages et villes proches que les ter­ro­ristes avaient pris comme bou­cliers hu­mains. Ces ci­vils ont été contraints d’ac­com­pa­gner leurs ra­vis­seurs dans leur re­traite vers le nord, en di­rec­tion de Mos­soul et de Tal Afar. Un pay­san ra­conte avoir vu quatre grands ca­mions dans les­quels les com­bat­tants de L’EI avaient en­tas­sé 100 à 125 hommes, dont cer­tains étaient d’an­ciens po­li­ciers. Les vé­hi­cules sont pas­sés de­vant un col­lège agri­cole proche d’un site trans­for­mé en char­nier. Un autre té­moin, ha­bi­tant de Ham­mam al Alil, a ra­con­té avoir en­ten­du des ra­fales d’armes au­to­ma­tiques pen­dant trois nuits d’af­fi­lée dans cette zone.

«Il s’agit d’une nou­velle preuve des hor­ribles exé­cu­tions de masse com­mises par L’EI contre d’an­ciens membres des forces de l’ordre à et au­tour de Mos­soul», a com­men­té Joe Stork, di­rec­teur ad­joint de HRW pour le Moyen-orient. «L’EI doit être te­nu res­pon­sable de ces crimes contre l’hu­ma­ni­té», a-t-il ajou­té.

L’ar­mée ira­kienne à Mos­soul pour em­pê­cher d’autres mas­sacres

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.