Et si on re­lan­çait le ther­ma­lisme à Kor­bous ?

• La chaîne Gol­den Tu­lip ou­vri­ra la pre­mière de ses uni­tés haut stan­ding à Kor­bous et c’est Louvre Ho­tels qui va en ef­fet ex­ploi­ter le fu­tur hô­tel Port Prince ac­tuel­le­ment en construc­tion • La Chine qui ac­com­pa­gne­rait les pro­jets réa­li­sés dans le cadre d

Le Temps (Tunisia) - - Proximite - Ka­mel BOUAOUINA

Qu’il pleuve, neige ou vente, la sta­tion ther­male de Kor­bous , ne désem­plit pas de vi­si­teurs ve­nant de tous les coins du pays pour y soi­gner des rhu­ma­tismes, des ma­la­dies de la peau, des cour­ba­tures et autres dou­leurs ou ma­la­dies. Kor­bous re­gorge en ef­fet de ri­chesses que nous pour­rons of­frir aux tou­ristes. Il est vrai que ce lieu ther­mal consti­tué de six sources (Ains Ok­tor, Fa­kroun, Ka­las­si­ra, Sbia, Eche­fa et Atrous) est une in­vi­ta­tion à la dé­tente. Ces sources chauf­fées na­tu­rel­le­ment de­puis les en­trailles de la terre à plus de 70 de­grés, conti­nuent à re­ce­voir des ma­lades ve­nant de loin, en groupe ou en fa­mille, en quête de gué­ri­son. « Par ses nom­breux atouts tou­ris­tiques, Kor­bous mul­ti­plie les in­vi­ta­tions aux rêves. Les vi­si­teurs sont vite sé­duits par les charmes de cette sta­tion, vé­ri­table oa­sis au coeur du Cap Bon, si proche de Tu­nis et pour­tant dé­jà ailleurs. Le dé­ve­lop­pe­ment du ther­ma­lisme offre l’op­por­tu­ni­té de va­lo­ri­ser ces res­sources et de créer de nou­veaux em­plois no­tam­ment au ni­veau ré­gio­nal et lo­cal », ex­plique Rzig Oues­la­ti, le DG de l’of­fice du ther­ma­lisme et de l’hy­dro­thé­ra­pie. « Le ther­ma­lisme pré­cise t-il ne de­mande qu’à re­naitre pour par­ti­ci­per au dé­ve­lop­pe­ment tou­ris­tique de la sta­tion et par­tant à son dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique à un mo­ment où on en­tend beau­coup par­ler de « dé­ve­lop­pe­ment du­rable » et de mise en va­leur de ses ri­chesses na­tu­relles. Ce cré­neau est en me­sure de ren­for­cer les ef­forts de di­ver­si­fi­ca­tion réa­li­sés pour le tou­risme et d’ap­por­ter un com­plé­ment de services pou­vant in­ci­ter les tou­ristes à pro­lon­ger leur sé­jour dans le pays. Notre stra­té­gie est d’of­frir, d’une part, à la clien­tèle étran­gère un pro­duit nou­veau et de qua­li­té, ré­pon­dant aux normes in­ter­na­tio­nales, de fa­çon à concur­ren­cer les pro­duits des autres

pays mé­di­ter­ra­néens et, d’autre part, à im­pul­ser un mou­ve­ment plus im­por­tant de fré­quen­ta­tion des uni­tés ther­males et des ham­mams par la po­pu­la­tion tu­ni­sienne, tant au ni­veau na­tio­nal que ré­gio­nal »

Un com­plexe ther­mal opé­ra­tion­nel d’ici mars 2017

Les ha­bi­tués des thermes et les fi­dèles de ces bains d’eau chaude ont fait de Kor­bous un vé­ri­table coin tou­ris­tique, cré­di­tant da­van­tage les ver­tus mé­di­ci­nales des sources. Les ri­ve­rains, comme les autres ve­nus de par­tout , té­moignent de son ef­fi­ca­ci­té et af­firment que beau­coup de ma­lades ont été sou­la­gés de leurs souf­frances, no­tam­ment ceux at­teints de rhu­ma­tisme et de ma­la­dies der­ma­to­lo­giques et cu­ta­nées.

Plu­sieurs in­ves­tis­seurs tu­ni­siens et étran­gers s’in­té­ressent à cette ré­gion comme en té­moigne la chaîne Gol­den Tu­lip qui ou­vri­ra la pre­mière de ses uni­tés haut stan­ding à Kor­bous . Le Royal Tu­lip est une dé­cli­nai­son plus luxueuse des Gol­den Tu­lip. L’en­seigne hô­te­lière de luxe du groupe Louvre Ho­tels va en ef­fet ex­ploi­ter le fu­tur hô­tel Port Prince ac­tuel­le­ment en construc­tion. Louvre Ho­tels Group pré­voit de pé­né­trer 10 nou­veaux mar­chés en 2017, en Afrique, au Moyen Orient, en Eu­rope, en Amé­rique La­tine et en Asie. 2016 se­ra éga­le­ment mar­quée par une vaste of­fen­sive sur le seg­ment haut-de-gamme avec plu­sieurs ou­ver­tures d’hô­tels Gol­den Tu­lip. Pa­ral­lè­le­ment, la marque bé­né­fi­cie­ra d’un re­po­si­tion­ne­ment com­plet, pour en faire le lea­der mon­dial sur l’offre pre­mium à des­ti­na­tion des voya­geurs d’af­faires. Ce par­te­na­riat avec Port Prince va per­mettre au Groupe de se po­si­tion­ner comme un ac­teur in­con­tour­nable du tou­risme en Tu­ni­sie. Le Groupe, fi­dèle à sa stra­té­gie de dé­ve­lop­pe­ment « sur-me­sure », pro­po­se­ra des sé­jours va­riés, une offre gas­tro­no­mique lo­cale et in­ter­na­tio­nale de grande qua­li­té, des offres bie­nêtre, et des offres pour la clien­tèle d’af­faire. L’hô­tel Port de Prince est si­tué à Kor­bous sur le site de l’an­cien hô­tel Ain Ok­tor. Il est en phase de réa­li­sa­tion dans la pers­pec­tive d’une ou­ver­ture an­non­cée en mars 2017. Ce nou­veau bé­bé cher au groupe Fé­rid Abbes a su conser­ver le charme d’une tra­di­tion ther­male sé­cu­laire et une struc­ture à taille hu­maine tout en ré­pon­dant aux exi­gences d’hy­giène et de confort du ther­ma­lisme contem­po­rain. Cet nou­vel éta­blis­se­ment ther­mal, avec son eau chlo­ru­ré, émer­geant à 54°C , ré­pond aux plus hautes normes in­ter­na­tio­nales du ther­ma­lisme mé­di­cal , et aux exi­gences du tou­risme mé­di­cal. C’est un site entre mer et mon­tagne qui bé­né­fi­cie d’une ar­chi­tec­ture élé­gante par­fai­te­ment in­té­grée dans le site na­tu­rel de la source Ain Ok­tor. C’est une uni­té qui al­lie le ther­ma­lisme à la tha­las­so­thé­ra­pie. Une pre­mière en Mé­di­ter­ra­née. Là, le cu­riste pour­ra se re­po­ser dans un grand parc ther­mal, pro­fi­te­ra du sau­na, du mas­sage en plein air et des 40 ca­bines (200 cu­ristes par jour) dans une bulle de bien-être. Il se­ra émer­veillé par l’ar­chi­tec­ture de­si­gn de cet es­pace, des cinq pis­cines, du ham­mam, du so­la­rium, du res­tau­rant asia­tique.

Port de Prince offre au­jourd’hui grâce à des équi­pe­ments so­phis­ti­qués et à un sa­voir-faire éprou­vé, une large gamme de pra­tiques ther­males. Les cu­ristes y pro­fitent des pro­prié­tés, uniques à l’échelle mon­diale, des sources de l’eau mi­né­rale d’ain Ok­tor. Ils trouvent éga­le­ment ici une offre va­riée d’hé­ber­ge­ment (129 chambres, 41 suites et 3 vil­las) Un sé­jour au Port de Prince, c’est aus­si une large offre d’ac­ti­vi­tés tou­ris­tiques et d’af­faires, L’hô­tel est do­té d’un centre de congrès (250 à 400 sièges) d’une ma­gni­fique ar­chi­tec­ture et aux pos­si­bi­li­tés tech­niques per­met­tant une pro­gram­ma­tion de grands congrès et sé­mi­naires

La route, un sou­ci en at­ten­dant l’hy­dro­glis­seur

La route reste le sou­ci des ha­bi­tants de Kor­bous. Les spé­ci­fi­ci­tés géo­gra­phiques du site, si­tué dans une zone mon­ta­gneuse, rendent les tra­vaux as­sez com­pli­qués. Le pro­jet re­la­tif à la sé­cu­ri­sa­tion de la route, com­porte plu­sieurs com­po­santes, dont l’amé­na­ge­ment de l’iti­né­raire à deux voies sur une lon­gueur de 2.5 km, la réa­li­sa­tion d’ou­vrages de sou­tè­ne­ment et de pro­tec­tion contre les ef­fets de la mer. Dans ce même cadre, des tra­vaux de pro­tec­tion de la route au ni­veau de la ville de Kor­bous contre l’ébou­le­ment ro­cheux sont pré­vus. Il est ques­tion, de même, de mettre en place des ou­vrages hy­drau­liques et de réa­li­ser des tra­vaux de drai­nage des eaux plu­viales. La dé­via­tion des ré­seaux pu­blics si­tués au sein du pro­jet consti­tue une autre com­po­sante de ce pro­jet. Mais, après constat, les ex­perts ont vu, que l’élar­gis­se­ment de l’an­cienne route de 10m n’était pas la bonne so­lu­tion, compte te­nu de l’in­suf­fi­sance de la su­per­fi­cie et de la dé­li­ca­tesse de l’état alar­mant du mas­sif lit­to­ral. C’est pour­quoi, ils ont op­té pour l’amé­na­ge­ment d’un pas­sage lon­geant et la digue ma­ri­time et une bonne par­tie du pied de la col­line. La Chine qui de­vra ac­com­pa­gner les pro­jets réa­li­sés en Tu­ni­sie dans le cadre du plan quin­quen­nal de dé­ve­lop­pe­ment 20162020 pour­ra être sol­li­ci­tée pour réa­li­ser ce pro­jet sur­tout que les chi­nois ont une riche ex­pé­rience dans la construc­tion des routes dans les zones éle­vées.

Le rêve des ha­bi­tants est de voir ce pro­jet se concré­ti­ser dans les cours dé­lais car il se­ra d’un grand ap­port pour les kor­bou­siens. A part la des­serte ter­restre, plu­sieurs ha­bi­tants ont émis les voeux de re­lier Kor­bous à Tu­nis ou à Ham­ma­met par voie ma­ri­time. Et il semble bien qu’un hy­dro­glis­seur soit la meilleure so­lu­tion pour désen­cla­ver cette sta­tion ther­male. Cette tra­ver­sée par l’hy­dro­glis­seur garde tout son charme et sur­tout par beau temps et quand on a la chance d’être es­cor­té par des dau­phins. Il est vrai sou­ligne le DG de l’of­fice que les ri­chesses na­tu­relles consi­dé­rables et la bio­di­ver­si­té de Kor­bous peuvent ou­vrir des pers­pec­tives sur le plan tou­ris­tique. Ce­la doit conduire les ac­teurs du sec­teur, comme cer­tains le font dé­jà, à ré­flé­chir sur le dé­ve­lop­pe­ment de l’éco­tou­risme, avec une ap­proche large et in­té­grée (tou­risme de na­ture, pra­tiques spor­tives res­pec­tueuses de l’en­vi­ron­ne­ment, cultu­rel, etc.).l’en­jeu consiste à mieux conci­lier dans la sta­tion la pro­tec­tion et le res­pect de la na­ture avec le dé­ve­lop­pe­ment du ther­ma­lisme. Ce­la les oblige à mettre en place des in­fra­struc­tures, des équi­pe­ments pu­blics et des services ca­pables d’as­su­rer un ni­veau de per­for­mance sa­ni­taire et en­vi­ron­ne­men­tale pen­dant les pé­riodes de forte fré­quen­ta­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.