Les à-cô­tés

Le Temps (Tunisia) - - Arts & Culture -

Re­tard

La cé­ré­mo­nie d’ou­ver­ture a dé­mar­ré avec une heure de re­tard après plu­sieurs contrôles (de mé­tal) ef­fec­tués sur trois portes d’en­trée suc­ces­sives. Tout ce­la se pas­sait sur un ta­pis rouge de bien­ve­nue ! Mon oeil ! Une in­com­pa­ti­bi­li­té énorme pour pa­rer à tout dan­ger.

Mal pla­cé !

L’au­teur de ces lignes a été pla­cé dans la grande salle de l’opé­ra dans un lieu ex­cen­tré afin de ne pou­voir rien voir de loin ou prendre de pho­tos. Les or­ga­ni­sa­teurs s’étaient cer­tai­ne­ment trom­pés d’in­vi­té, puisque d’autres spec­ta­teurs qui lui res­sem­blaient ont été bien pla­cés aux pre­miers rangs !

Re-re­tard !

La soi­rée d’ou­ver­ture ayant fi­ni après la pro­jec­tion du film inau­gu­ral du fes­ti­val, il était dé­jà pré­vu de ren­trer tard à l’hô­tel et de prendre le dî­ner à une heure ex­cep­tion­nelle. Cette pré­vi­sion était tom­bée à l’eau puisque le re­tard avait fait du re­tard ! On était ren­trés à l’hô­tel en un pe­tit groupe, les autres per­sonnes qui étaient pré­sentes au dé­part avaient pré­fé­ré ne plus at­tendre que le bus bouge et prendre des taxis. Ar­ri­vé à l’hô­tel, l’au­teur de ces lignes a at­ten­du au moins vingt mi­nutes pour être ser­vi. Mais en vain. Les ser­veurs étaient dé­bor­dés. Il a donc pré­fé­ré quit­ter les lieux tout en res­tant à sec, car sur ce point-là, le fes­ti­val était un peu trop or­ga­ni­sé jus­qu’à de­ve­nir le contraire !

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.