Les dignes re­pré­sen­tants de l'art cu­li­naire tu­ni­sien

Le Temps (Tunisia) - - La Une - Rym BENAROUS

Qui a dit que les chefs cui­si­niers et pâ­tis­siers tu­ni­siens étaient in­ca­pables de se dé­mar­quer à l'étran­ger et de rem­por­ter des concours in­ter­na­tio­naux? Leurs ré­centes pres­ta­tions et réus­sites lors d'évé­ne­ments et concours cu­li­naires mon­diaux, re­grou­pant la fine fleur des chefs sont, au contraire, la preuve de leur ex­cel­lence. Mal­gré un manque fla­grant de moyens et la ré­ti­cence des spon­sors lors­qu'il s'agit de fi­nan­cer des coa­chings et des stages de for­ma­tion, on as­siste en Tu­ni­sie à une re­nais­sance de la gas­tro­no­mie et des mé­tiers de bouche et de cui­sine. Jeune, créa­tive, ta­len­tueuse et pé­tillante, la nou­velle gé­né­ra­tion de chefs cui­si­niers et pâ­tis­siers, se­con­dée et sou­te­nue par les aî­nés, est bien pro­met­teuse et c'est tant mieux ! Par­mi ceux qui ho­norent la pâ­tis­se­rie en Tu­ni­sie et ailleurs, Chef Chi­raz Tri­ki El Ghoul qui a tout ré­cem­ment par­ti­ci­pé au concours de la Toque d'or in­ter­na­tio­nale, or­ga­ni­sée à Pa­ris et a ob­te­nu un clas­se­ment très ho­no­rable.

Qui a dit que les chefs cui­si­niers et pâ­tis­siers tu­ni­siens étaient in­ca­pables de se dé­mar­quer à l’étran­ger et de rem­por­ter des concours in­ter­na­tio­naux? Leurs ré­centes pres­ta­tions et réus­sites lors d’évé­ne­ments et concours cu­li­naires mon­diaux, re­grou­pant la fine fleur des chefs sont, au contraire, la preuve de leur ex­cel­lence. Mal­gré un manque fla­grant de moyens et la ré­ti­cence des spon­sors lors­qu’il s’agit de fi­nan­cer des coa­chings et des stages de for­ma­tion, on as­siste en Tu­ni­sie à une re­nais­sance de la gas­tro­no­mie et des mé­tiers de bouche et de cui­sine. Jeune, créa­tive, ta­len­tueuse et pé­tillante, la nou­velle gé­né­ra­tion de chefs cui­si­niers et pâ­tis­siers, se­con­dée et sou­te­nue par les aî­nés, est bien pro­met­teuse et c’est tant mieux ! Par­mi ceux qui ho­norent la pâ­tis­se­rie en Tu­ni­sie et ailleurs, Chef Chi­raz Tri­ki El Ghoul qui a tout ré­cem­ment par­ti­ci­pé au concours de la Toque d’or in­ter­na­tio­nale, or­ga­ni­sée à Pa­ris et a ob­te­nu un clas­se­ment très ho­no­rable. En ef­fet, la can­di­date tu­ni­sienne a ra­flé le pre­mier prix de la pièce ar­tis­tique en sucre, une épreuve qui n’est pas de tout re­pos puis­qu’il faut ma­nier le sucre à haute tem­pé­ra­ture et en faire une belle oeuvre co­lo­rée aus­si es­thé­tique que so­lide qui doit par la suite être trans­por­tée de­vant le ju­ry et ser­vir de sup­port à un en­tre­met. Mal­gré les dif­fi­cul­tés ren­con­trées tout au long de la phase de pré­pa­ra­tion tant par le manque de ma­té­riel que de pro­duits, mais aus­si par la cha­leur ex­trême lors­qu’il s’agit de ti­rer le sucre et de le tra­vailler, Chi­raz a fon­cé tête bais­sée dans le concours et s’est im­po­sée comme une étoile mon­tante de la pâ­tis­se­rie mon­diale. Elle a éga­le­ment réus­si à se clas­ser deuxième au concours gé­né­ral de pâ­tis­se­rie. Le mi­racle au­rait très bien pu se pro­duire, si ce n’était un dixième de point qui la sé­pa­rait du titre tant convoi­té. Tou­jours est-il que le ré­sul­tat ob­te­nu par la can­di­date est un hon­neur, aus­si bien pour elle que pour le pays.

Chi­raz Tri­ki est plus axée sur la pâ­tis­se­rie fran­çaise que tu­ni­sienne. Il semble donc bien loin le temps où les fa­meux mla­bess, kaâk war­ka, mah­kou­ka, mad­mou­ja et autres dé­lices bien tu­ni­siens à base, prin­ci­pa­le­ment, de fruits secs pour­ront être re­vi­si­tés et concur­ren­cer les autres dou­ceurs in­ter­na­tio­nales.

Le su­cré mais aus­si du sa­lé

Autre par­cours, autres hon­neurs mais même pas­sion, chef Wa­fik Be­laïd qui n’est plus à pré­sen­ter au­près des fins gour­mets. As­sis­tant au sa­lon Equi­pho­tel, ren­dez-vous in­con­tour­nable des pro­fes­sion­nels de l’hô­tel­le­rie et de la res­tau­ra­tion, il a par­ti­ci­pé à l’un des co­oking shows, pré­sen­tant aux vi­si­teurs des snacks conçus à par­tir de re­cettes ty­pi­que­ment tu­ni­siennes tels que le sand­wich la­bla­bi, le kaf­té­gi ou en­core la tar­ti­nade de oj­ja aux cre­vettes qui ont rem­por­té un vif suc­cès. En marge de sa par­ti­ci­pa­tion au Sa­lon, chef Wa­fik Be­laïd a été in­tro­ni­sé par les Toques Fran­çaises, de­ve­nant ain­si le pre­mier chef tu­ni­sien à faire par­tie de cette as­so­cia­tion cu­li­naire de re­nom­mée. A cette oc­ca­sion, la Pré­si­dente, Ma­rie Sauce a dé­cla­ré : « La pré­sence du chef Wa­fik est une ou­ver­ture vers l’in­ter­na­tio­nal. Nous te­nons à ce que la Tu­ni­sie soit pré­sente à nos cô­tés. C’est un gage de di­ver­si­té et la pro­messe de beau­coup de par­tage qui sont la de­vise des pro­chaines an­nées. »

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.