Bruits et chu­cho­te­ments

Le Temps (Tunisia) - - Arts & Culture -

L'aca­dé­mi­cien al­gé­rien Bra­him Sah­raoui re­çoit le Prix de la tra­duc­tion Ibn Khal­doun-sen­ghor 2016

Après dé­li­bé­ra­tions du ju­ry le 10 oc­tobre der­nier au siège de l’or­ga­ni­sa­tion In­ter­na­tio­nale de la Fran­co­pho­nie (OIF), l'aca­dé­mi­cien et tra­duc­teur al­gé­rien Bra­him Sah­raoui a re­çu jeu­di après-mi­di lors d’une cé­ré­mo­nie or­ga­ni­sée au siège de l’or­ga­ni­sa­tion arabe pour l’édu­ca­tion, la culture et les sciences (Alec­so), le Prix de la tra­duc­tion Ibn Khal­doun­sen­ghor en Sciences hu­maines 2016. Le prix lui a été at­tri­bué pour sa tra­duc­tion du fran­çais vers l’arabe de l’ou­vrage col­lec­tif " Phi­lo­so­phies de notre temps ", di­ri­gé par le so­cio­logue et fon­da­teur de la re­vue men­suelle "Sciences hu­maines " Jean-fran­çois Dor­tier. Cette tra­duc­tion est pa­rue conjoin­te­ment aux édi­tions El-ikh­ti­lef (Al­ger) et Arab Scien­ti­fic Pu­bli­shers, Inc (Bey­routh-li­ban). Le ju­ry, pré­si­dé par Za­hi­da Dar­wiche Jab­bour (Li­ban), avait sa­lué la qua­li­té de la tra­duc­tion et le choix de l’ou­vrage qui illustre les idées de la phi­lo­so­phie oc­ci­den­tale contem­po­raine et s’em­ploie à les faire connaître au­près du lec­teur ara­bo­phone. Il s’agit se­lon le ju­ry d’un ou­til per­ti­nent pour les cher­cheurs et les étu­diants uni­ver­si­taires arabes. Né à Sé­tif en 1958, Bra­him Sah­raoui, en­sei­gnant à l'uni­ver­si­té d'al­ger 2 (dé­par­te­ment de lit­té­ra­ture et langues) est ac­tif dans le champ de la tra­duc­tion, de la cri­tique et des ques­tions liées à la ré­flexion phi­lo­so­phique. Il a à son ac­tif plu­sieurs ou­vrages dont "Ana­lyse du dis­cours lit­té­raire", et "Le ré­cit arabe an­cien, genres, fonc­tions et struc­tures". Par­mi ses tra­duc­tions les plus dis­tin­guées du fran­çais vers l'arabe, fi­gure "L'homme de l'orien­ta­lisme" ti­ré de l'oeuvre de l'orien­ta­liste fran­çais Da­niel Reig. Le ju­ry 2016 est com­po­sé de Bas­sam Ba­ra­ké, Se­cré­taire gé­né­ral de l’union des Tra­duc­teurs arabes (Li­ban), Za­hi­da Dar­wiche-jab­bour, Se­cré­taire gé­né­rale de la Com­mis­sion na­tio­nale li­ba­naise pour L’UNES­CO et L’ALEC­SO, Fay­za El Qa­sem, Di­rec­trice de l’ecole su­pé­rieure de tra­duc­teurs et in­ter­prètes (France), Ben­sa­lem Him­mich, phi­lo­sophe et écri­vain (Maroc), Mo­ham­med Mah­joub, Di­rec­teur de l’ecole Nor­male Su­pé­rieure de Tu­nis (Tu­ni­sie) et Ta­ha­ni Omar, Pré­si­dente ho­no­raire de l’uni­ver­si­té fran­çaise du Caire (Egypte).

NESCAFÉ Co­me­dy Show 3

De­ve­nu au fil du temps la com­pé­ti­tion phare des jeunes co­mé­diens dé­si­reux de réa­li­ser leurs pre­miers pas sur scène, NESCAFÉ Co­me­dy Show ne cesse de se pour­suivre sur la même lan­cée. Après les édi­tions pré­cé­dentes qui ont per­mis à nombre de jeunes de fou­ler les planches, NESCAFÉ Co­me­dy Show 3 vient de ta­per fort à la soi­rée de la grande fi­nale qui a eu lieu mer­cre­di 16 no­vembre à la Salle Rio de Tu­nis. C'est dans une salle ar­chi­comble qui a vu la pré­sence d'une ky­rielle d'in­vi­tés (am­bas­sa­deurs, jour­na­listes, lea­ders d'opi­nion, grandes stars du monde de l'art, de la télé et du ci­né­ma...) que la com­pé­ti­tion a eu lieu. Comme à l'ac­cou­tu­mée, l'ob­jec­tif était de dé­cou­vrir le ga­gnant de la sai­son 3, une sai­son pla­cée sous le signe du rire, de l'hu­mour et de la bonne hu­meur. Suite aux cas­tings qui ont dé­mar­ré le 18 oc­tobre et se sont pour­sui­vis jus­qu'au 3 No­vembre, sillon­nant le Grand Tu­nis, Na­beul, Sousse, Mah­dia et Sfax, en plus des par­ti­ci­pa­tions sur Fa­ce­book, le grand ju­ry de NESCAFÉ Co­me­dy Show a réus­si à re­te­nir 10 candidats qui ont pris part à un stage de for­ma­tion di­ri­gé par le ta­len­tueux et maître d'oeuvre Jaa­fer Gues­mi. Lors de cette grande com­pé­ti­tion qui a per­mis à tous les candidats d'ef­fec­tuer un stage tout en cô­toyant les grands pro­fes­sion­nels de l'hu­mour, 5 candidats en herbe avaient été re­te­nus pour se pro­duire lors de la grande soi­rée fi­nale. Il s'agit de Med Ali Houim­li, Ha­kim Dhouib, Is­lem Sli­ka, Med Ali Touns­si, Most­fa Hwes. Ain­si, cha­cun des cinq candidats s’est dé­me­né pour sé­duire le grand ju­ry com­po­sé de Jaa­far Gues­mi, Nai­ma El Je­ni, Sah­bi Omar, As­sem bil Tou­ha­mi et la re­pré­sen­tante de la Marque NESCAFÉ Mme Mo­nia Mi­la­di Maa­ref.

Sou­te­nus par un pu­blic ré­cep­tif et très ad­mi­ra­tif, ces jeunes se sont sur­pas­sés en se met­tant dans la peau de vraies stars. Ce fut un ré­gal de voir ces jeunes ta­lents ex­cel­ler dans l'art de la dé­ri­sion à tra­vers des sketches les uns plus hi­la­rants que les autres. A vrai dire, les jeunes ont of­fert des pres­ta­tions de qua­li­té ren­dant même la tâche com­pli­quée au ju­ry. Et le grand ga­gnant du NESCAFÉ Co­me­dy Show3 est Med Ali Touns­si. Ce der­nier se ver­ra dé­sor­mais pro­pul­sé par la marque Nescafé, puis­qu'il au­ra dé­sor­mais son one man show pro­duit en­tiè­re­ment par NESCAFÉ pour une va­leur de 25 mille di­nars. Quant aux 2 dau­phins, res­pec­ti­ve­ment Most­fa Hwes clas­sé 2ème et Med Ali Houim­li clas­sé 3ème, des lots de conso­la­tions leur ont été ré­ser­vés puis­qu’ils se sont vu of­frir cha­cun un chèque de Mille di­nars. D'ailleurs, tous les candidats qua­li­fiés pour le stage ont re­çu, en guise de ca­deau, une ta­blette tac­tile.

Il im­porte de no­ter que cette troi­sième grande fi­nale de NESCAFÉ Co­me­dy Show s'est dé­mar­quée des pré­cé­dentes par son ca­rac­tère ex­cep­tion­nel. C'est que NESCAFÉ n'a pas vou­lu faire les choses à moi­tié et a ré­ser­vé aux in­vi­tés de cette grande soi­rée un show ex­cep­tion­nel. Au-de­là du ta­pis rouge dé­ployé et des in­vi­tés de marque, c'est le spec­tacle of­fert qui a ébloui les pré­sents. Le show s'est dis­tin­gué par sa grande in­no­va­tion.

Il a fal­lu un bon cock­tail de com­mu­ni­ca­tion di­gi­tale, de cho­ré­gra­phie et de pro­jec­tion en 3D...pour don­ner à la soi­rée un ca­chet par­ti­cu­lier qui contraste lar­ge­ment avec les spec­tacles ha­bi­tuels. Ce show de qua­li­té, le pre­mier du genre of­fert à des spec­ta­teurs tu­ni­siens, et réa­li­sé par l’agence d’arts vi­suels et map­ping Kol­lab, a convoqué du "grand art". A mi-par­cours entre cho­ré­gra­phie et arts nu­mé­riques, il était ques­tion de per­for­mance contem­po­raine qui tisse peu à peu une toile fée­rique pour créer un monde de rêve qui n'en est pas un. Sur la mu­sique de Kha­lil Hen­ta­ti, le dan­seur et cho­ré­graphe pour des spec­tacles in­ter­na­tio­naux Ro­ch­di Bel­gas­mi, ex­plore une sé­rie d’ex­pé­riences, au tra­vers d’uni­vers vir­tuels dif­fé­rents par­se­més de dif­fi­cul­tés, d’épreuves, où la ques­tion du corps, de ses contraintes et ses ré­ponses est abor­dée. Ce show map­ping ouvre la voie vers le se­cond spec­tacle de cirque qui a mis en avant de grands ar­tistes acro­bates. Mu­nis de lampes torches vi­sées sur le front, ces der­niers ont évo­lué dans une ges­tuelle scé­no­gra­phique fas­ci­nante qui rap­pelle les cher­cheurs de tré­sor en­foui, le tout dans une am­biance de dé­cou­verte faite d’ombre et de lu­mière. Les in­vi­tés du grand show concoc­té par NESCAFÉ ont eu droit à une im­mer­sion im­pres­sion­nante dans un uni­vers vir­tuel où le la cho­ré­gra­phie, et l’acro­ba­tie se fond au 3D et coupe le souffle.

Ain­si donc, à l’ins­tar de Lob­na Se­di­ri et Yous­sef Taya­ri, res­pec­ti­ve­ment ga­gnants de la pre­mière et deuxième édi­tion de NESCAFÉ Co­me­dy Show, c’est au tour de Med Ali Touns­si de voir sa car­rière dé­bu­ter grâce à la cé­lèbre marque de ca­fé. Une chose est sûre, Med Ali Touns­si le vainqueur de cette édi­tion nous pro­met une belle et riche car­rière. Fi­na­le­ment, il y’a un dé­but à tout. Et eux l’au­ront, commencé par un NESCAFÉ.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.