Le pré­pa­ra­teur phy­sique, Tho­mas Mohr, nous écrit

Le Temps (Tunisia) - - Sports -

Usant de son droit de ré­ponse, le pré­pa­ra­teur phy­sique, Tho­mas Mohr, nous a envoyé le courrier sui­vant: « Je vous écris concer­nant l’ar­ticle pu­blié le 3 no­vembre 2016, par l’un de vos jour­na­listes, qui s’est ba­sé sur de fausses in­for­ma­tions éma­nantes de cer­tains « connais­seurs » du football pro­fes­sion­nel et du tra­vail ef­fec­tué à l’ave­nir Spor­tif de la Mar­sa.

Tout d’abord, le fait que le tra­vail phy­sique im­po­sé aux joueurs soit de­ve­nu plus in­tense est tout sim­ple­ment faux. Le do­sage et l’in­ten­si­té sont dis­cu­tés et dé­ci­dés en com­mun ac­cord avec le Mé­de­cin de l’équipe, le ki­né­si­thé­ra­peute, le staff tech­nique et le pré­pa­ra­teur phy­sique (moi-même). C’est ain­si que ce­la se passe chez les Pros. Deuxième fausse in­for­ma­tion : l’ef­fon­dre­ment phy­sique des joueurs de L’ASM en fin de match.

En ef­fet, les sta­tis­tiques montrent tout le contraire : de­puis le dé­but de sai­son, nous avons entre 18 et 46% d’ac­tions dan­ge­reuses de plus que nos ad­ver­saires en 2eme mi-temps, sa­chant que tous les buts que nous a avons en­cais­sés sont soit du­rant les 5 pre­mières mi­nutes du match ou en fin de ren­contre et sur balles ar­rê­tés, ce qui n’a rien à voir avec la condi­tion phy­sique. La troi­sième fausse in­for­ma­tion concerne le nombre de bles­sés : Rap­pe­lons que L’ASM n’a pas ef­fec­tué de stage de pré­pa­ra­tion d’avant sai­son, mais uni­que­ment des en­trai­ne­ments au stade Ch­tioui, qui est dans un très mau­vais état. Nous avons 6 bles­sés lé­gers de­puis le dé­but de sai­son, en com­pa­rai­son avec L’EST ou le CA qui comp­ta­bi­lisent 8 bles­sés graves. Du­rant ma car­rière de pré­pa­ra­teur phy­sique, je suis de­ve­nu ex­pert en pré­ven­tion bles­sures des joueurs. Mon tra­vail est scien­ti­fique et ma­thé­ma­tique, ba­sé sur les sta­tis­tiques et la mé­de­cine. Après mes ex­pé­riences à Franc­fort, Stutt­gart, Nu­rem­berg mais en 1ere di­vi­sion de Hon­grie, Co­rée du Sud et pays du Golf, j’ai même écrit un livre et dé­ve­lop­pé le pro­gramme d’échauf­fe­ment « FI­FA 11+ », uti­li­sé au­jourd’hui dans les grands pays d’eu­rope, sur les sta­tis­tique de nombres de sprints par match, de la force d’ac­cé­lé­ra­tion du­rant un match et de la pré­pa­ra­tion phy­sique.

J’ai­me­rais vous aler­ter sur le fait que ceux qui me connaissent et qui ont vé­cu avec moi les 3 an­nées à L’ASM entre 2010 et 2013 sou­haitent que je re­vienne au club et que la source dont s’est ins­pi­ré votre jour­na­liste est dif­fa­ma­toire, ir­res­pec­tueuse en­vers notre métier de pré­pa­ra­teur phy­sique.

Je vous pré­sen­te­rai avec fier­té et plai­sir les vrais chiffres concer­nant l’état phy­sique des joueurs qui vont à l’en­contre de l’ar­ticle que vous avez pu­blié.

Il s’agit ici clai­re­ment de po­lé­miques et de ma­ni­pu­la­tion de bas de gamme or­ches­trées par des « di­ri­geants – connais­seurs » de la Mar­sa à des fins non spor­tives et non pro­fes­sion­nelles ».

NDLR : Ami­ca­le­ment, Tho­mas Mohr.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.