The­re­sa May s’ef­force de ras­su­rer le pa­tro­nat

Le Temps (Tunisia) - - Monde -

La Pre­mière mi­nistre bri­tan­nique a pro­mis hier de dis­si­per les craintes du pa­tro­nat, qui re­doute de se trou­ver «au bord du gouffre» lorsque la Gran­de­bre­tagne quit­te­ra ef­fec­ti­ve­ment l’union eu­ro­péenne. The­re­sa May, qui s’ex­pri­mait de­vant l’or­ga­ni­sa­tion pa­tro­nale CBI, a no­tam­ment lais­sé en­tendre qu’elle n’était pas hos­tile à un ac­cord de tran­si­tion qui lais­se­rait le temps à Londres de dé­fi­nir le cadre de ses re­la­tions éco­no­miques avec L’UE à l’is­sue de la pro­cé­dure de di­vorce. Elle s’est éga­le­ment ef­for­cée de ras­su­rer les in­ves­tis­seurs au su­jet de son pro­jet vi­sant à faire en­trer les sa­la­riés dans les conseils d’ad­mi­nis­tra­tion et de sa pro­messe de lut­ter contre les ex­cès en ma­tière de ré­mu­né­ra­tions.

«S’il est im­por­tant que les sa­la­riés et les consom­ma­teurs aient voix au cha­pitre, je peux vous ga­ran­tir qu’il n’est pas ques­tion de man­da­ter des conseils de sa­la­riés ni de nom­mer des sa­la­riés ou des re­pré­sen­tants syn­di­caux dans les conseils d’ad­mi­nis­tra­tion», a-t-elle pro­mis. The­re­sa May n’a en re­vanche tou­jours pas dit ce qu’elle at­tend des né­go­cia­tions avec Bruxelles, qui dé­bu­te­ront lors­qu’elle au­ra in­vo­qué - en prin­cipe d’ici fin mars - l’ar­ticle 50 du trai­té de Lis­bonne ou­vrant la voie à la rup­ture. Les chefs d’en­tre­prise doivent com­prendre mieux que per­sonne que rien ne doit nuire à la re­cherche du «meilleur» com­pro­mis, a-t-elle fait va­loir pour jus­ti­fier son re­fus d’en­trer dans les dé­tails.

In­ter­ro­gée sur l’ac­cord de tran­si­tion sou­hai­té par le pa­tro­nat, la Pre­mière mi­nistre a dit vou­loir ob­te­nir «le meilleur ar­ran­ge­ment pour le Royaume-uni et pour ses en­tre­prises». «J’ai conscience que des ques­tions vont de­voir être étu­diées (...), que les gens ne veulent pas se re­trou­ver au bord du gouffre. Ils veulent sa­voir com­ment les choses vont évo­luer. C’est le tra­vail qui se­ra ac­com­pli dans le cadre des né­go­cia­tions», a-t-elle ex­pli­qué, ré­pon­dant à Paul Drechs­ler, pré­sident de la CBI. `

Stra­té­gie in­dus­trielle «Qu’ar­ri­ve­ra-t-il au len­de­main du Brexit, quand mi­nuit son­ne­ra au terme des deux ans de notre dé­lai de né­go­cia­tion ? Au­jourd’hui, les en­tre­prises pensent in­évi­ta­ble­ment au scé­na­rio du bord du gouffre, ce­lui d’un bou­le­ver­se­ment du jour au len­de­main des condi­tions d’ac­ti­vi­té», a-t-il sou­li­gné. The­re­sa May a par ailleurs ré­pé­té qu’elle comp­tait faire pas­ser le taux de l’im­pôt sur les so­cié­tés de 20 à 17% d’ici 2020 afin que la Grande-bre­tagne ait le taux d’im­po­si­tion des bé­né­fices le plus faible des 20 prin­ci­pales éco­no­mies mon­diales. Le Dai­ly Te­le­graph avait au­pa­ra­vant an­non­cé qu’elle pour­rait la ra­me­ner sous les 15%, seuil pro­mis aux Etat­su­nis par Do­nald Trump pen­dant sa cam­pagne pré­si­den­tielle. A Ber­lin, le mi­nistre al­le­mand des Fi­nances lui a d’ailleurs adres­sé une mise en garde sur ce point. «La Gran­de­bre­tagne est tou­jours membre de l’union eu­ro­péenne. Elle est donc tou­jours te­nue par la lé­gis­la­tion eu­ro­péenne», a sou­li­gné Wolf­gang Schäuble. The­re­sa May a en outre le­vé une par­tie du voile sur sa «stra­té­gie in­dus­trielle» en pro­met­tant une en­ve­loppe sup­plé­men­taire de deux mil­liards de livres (2,32 mil­liards d’eu­ros) par an d’ici 2020 pour la re­cherche et le dé­ve­lop­pe­ment, et la créa­tion d’un fonds de sou­tien à des do­maines comme la ro­bo­tique et les bio­tech­no­lo­gies.

L’ex­pres­sion «stra­té­gie in­dus­trielle» n’est pas neutre en Grande-bre­tagne, où elle rap­pelle les ef­forts four­nis en vain dans les an­nées 1970 pour sor­tir le sec­teur au­to­mo­bile de son ma­rasme. Le gou­ver­ne­ment s’ap­prête en outre à lan­cer un au­dit des dis­po­si­tifs fis­caux dé­ployés pour ga­ran­tir la com­pé­ti­ti­vi­té de la Grande-bre­tagne pour les scien­ti­fiques, les créa­teurs in­no­vants et les in­ves­tis­seurs. The­re­sa May a pro­non­cé son dis­cours à l’avant-veille de la présentation du pro­jet de bud­get du mi­nistre des Fi­nances, Phi­lip Ham­mond.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.