Un en­fer quo­ti­dien à Alep

Le Temps (Tunisia) - - La Une -

Sy­rie Plus de 140 ci­vils tués en une se­maine

La tra­gé­die vé­cue par les ha­bi­tants des quar­tiers re­belles d'alep. Pas un jour sans bom­bar­de­ments ni vic­times. La si­tua­tion ac­tuelle pa­raît déses­pé­rée. Ja­mais les bom­bar­de­ments me­nés par Da­mas et son al­lié russe n'ont été d'une telle in­ten­si­té. Sym­bole de la puis­sance dé­ployée, l'ar­mée sy­rienne a re­pris di­manche des quar­tiers qu'elle avait per­du il y a quatre ans. Sous un dé­luge de feu, 250 000 ci­vils vivent en­core à Alep. Au­cun convoi hu­ma­ni­taire ne peut en­trer dans la ville alors que tout manque, nour­ri­ture et mé­di­ca­ments sur­tout.

• Plus de 140 ci­vils tués en une se­maine

La tra­gé­die vé­cue par les ha­bi­tants des quar­tiers re­belles d'alep. Pas un jour sans bom­bar­de­ments ni vic­times. La si­tua­tion ac­tuelle pa­raît déses­pé­rée. Ja­mais les bom­bar­de­ments me­nés par Da­mas et son al­lié russe n'ont été d'une telle in­ten­si­té. Sym­bole de la puis­sance dé­ployée, l'ar­mée sy­rienne a re­pris di­manche des quar­tiers qu'elle avait per­du il y a quatre ans. Sous un dé­luge de feu, 250 000 ci­vils vivent en­core à Alep. Au­cun convoi hu­ma­ni­taire ne peut en­trer dans la ville alors que tout manque, nour­ri­ture et mé­di­ca­ments sur­tout. Au moins 141 ci­vils, dont 18 en­fants, ont été tués en une se­maine de bom­bar­de­ments dans la moi­tié orien­tale d'alep te­nue par les in­sur­gés, a rap­por­té hier l'ob­ser­va­toire sy­rien des droits de l'homme (OSDH). L'OSDH parle en outre de cen­taines de bles­sés dans les frappes aé­riennes et les tirs d'ar­tille­rie russes et sy­riens dans la par­tie Est, as­sié­gée, dont les hô­pi­taux sont dé­vas­tés. Les bom­bar­de­ments ont re­pris le 15 no­vembre après une pause de près d'un mois. L'OSDH parle en outre de 87 ter­ro­ristes tués en une se­maine de­puis la re­prise des af­fron­te­ments. Dans la par­tie Ouest contrô­lée par l'ar­mée sy­rienne, les tirs des ter­ro­ristes ont cau­sé la mort de 16 ci­vils, dont dix en­fants. L'ar­mée sy­rienne a par ailleurs ac­cu­sé hier les ter­ro­ristes de sto­cker de la nour­ri­ture alors que les 250.000 ha­bi­tants de l'est en manquent. Les Na­tions unies ont an­non­cé le 10 no­vembre que les der­nières ra­tions avaient été dis­tri­buées. Au­cun convoi hu­ma­ni­taire n'a pu ac­cé­der à Alep-est de­puis dé­but juillet. "Le com­man­de­ment gé­né­ral des forces ar­mées ap­pelle les com­bat­tants des quar­tiers est d'alep à ou­vrir leurs en­tre­pôts et à dis­tri­buer de la nour­ri­ture à ceux qui en ont be­soin", dit l'état-ma­jor sy­rien dans un com­mu­ni­qué. Il somme en outre les ter­ro­ristes de dé­mi­ner les ac­cès au sec­teur ouest pour per­mettre l'éva­cua­tion des ci­vils qui veulent quit­ter la zone as­sié­gée. En­fin, le com­man­de­ment gé­né­ral a an­non­cé la créa­tion d'un nou­veau corps de vo­lon­taires pour ai­der les forces gou­ver­ne­men­tales à "éra­di­quer le ter­ro­risme".

Alep sous les bombes

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.