Deux ly­céennes adeptes de rite sa­ta­nique in­ter­pel­lées par la po­lice

Le Temps (Tunisia) - - Faits De Société -

Deux ly­céennes adeptes de rites sa­ta­niques, et étu­diants dans un ly­cée à Se­khi­ra dans le gou­ver­no­rat de Sfax, ont été in­ter­pel­lées der­niè­re­ment par les agents de la garde na­tio­nale. Au cours de leur au­di­tion elles ont avoué avoir adhé­ré au sa­ta­nisme via le ré­seau so­cial fa­ce­book. Elles sont âgées res­pec­ti­ve­ment de 14 et 16 ans.

Les rites sa­ta­niques sont-ils un moyen pour cer­tains jeunes pau­més de s’af­fir­mer et de se ré­vol­ter ? Ce n’est pas à pro­pre­ment par­ler un rite re­li­gieux, mais une at­ti­tude de ré­volte et de ras-le bol, d’une ma­nière gé­né­rale. Ce mou­ve­ment prend ap­pa­rem­ment de l’im­por­tance en Tu­ni­sie , avec des jeunes qui croient avoir trou­vé un cré­neau pour ex­pri­mer leur las­si­tude et leur dé­goût.

Il est né­ces­saire de prendre en main ces jeunes afin de les dis­sua­der à suivre ce mou­ve­ment qui n’a au­cun sens po­si­tif et qui n’a pas de place dans notre pays. Les jeunes ne font que co­pier bê­te­ment les rites étran­gers pra­ti­qués en Eu­rope, afin de sor­tir de l’or­di­naire et de cas­ser la rou­tine, en pa­rais­sant an­ti­con­for­miste, ou dans le vent, « in » comme ils disent.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.