Re­mous avant la tem­pête

• Le syn­di­cat des mé­de­cins, phar­ma­ciens et mé­de­cins den­tistes hos­pi­ta­lo-uni­ver­si­taires exa­mine la si­tua­tion du sec­teur qu’il veut dé­fendre «face au man­que­ment de l’au­to­ri­té de tu­telle à son devoir.» Le mi­nis­tère s’étonne et ré­af­firme ses dis­po­si­tions au d

Le Temps (Tunisia) - - Proximite -

La se­cré­taire gé­né­rale du syn­di­cat des mé­de­cins, phar­ma­ciens et mé­de­cins den­tistes hos­pi­ta­lo-uni­ver­si­taire, Ha­bi­ba Mi­zou­ni a dé­cla­ré à la TAP que le syn­di­cat ta te­nu hier, à l’hô­pi­tal La Rab­ta à Tu­nis, une réunion avec les cadres mé­di­caux et pa­ra­mé­di­caux ain­si qu’avec les agents de la san­té pour dis­cu­ter, a-t-elle dit, de «la si­tua­tion chao­tique» dans la­quelle se trouve, aujourd’hui, le sec­teur pu­blic de la san­té et dé­ci­der des formes de pro­tes­ta­tion qui se­ront adop­tées pour le dé­fendre face au man­que­ment de l’au­to­ri­té de tu­telle à son devoir. Les dif­fi­cul­tés du sec­teur se­ront sou­mises, a-t-elle dit, à la commission ad­mi­nis­tra­tive na­tio­nale de l’union gé­né­rale tu­ni­sienne du tra­vail (UGTT), sou­li­gnant la dé­ter­mi­na­tion à dé­fendre le sec­teur pu­blic de la san­té ain­si que tout le per­son­nel de san­té face aux po­li­tiques vi­sant à le mar­gi­na­li­ser dans le but de le lais­ser en­glou­tir par la pri­va­ti­sa­tion. Mi­zou­ni a ajou­té que l’au­to­ri­té de tu­telle n’a pas pré­sen­té de so­lu­tions à la si­tua­tion du sec­teur qui em­pire de jour en jour et a re­fu­sé toutes les pro­po­si­tions d’ac­tion col­lec­tive, no­tam­ment, après la réunion qu’elle a eue, ré­cem­ment, avec les membres du syn­di­cat et qui a por­té sur les pro­blèmes du sec­teur et au cours de la­quelle le syn­di­cat a ap­pe­lé à re­mé­dier aux dif­fi­cul­tés qui se ré­per­cutent sur le droit du ci­toyen à la san­té dans les éta­blis­se­ments pu­blics hos­pi­ta­lou­ni­ver­si­taires et ré­gio­naux de san­té . De son côté, le mi­nis­tère de la san­té a pu­blié, hier , un com­mu­ni­qué dans le­quel il se dit éton­né de la dé­cla­ra­tion pu­bliée à la suite de cette réunion par le syn­di­cat des mé­de­cins, phar­ma­ciens et mé­de­cins den­tistes hos­pi­ta­lo-uni­ver­si­taires qui ne re­flète pas la te­neur de la réunion te­nue le 16 no­vembre 2016 sous la pré­si­dence de la mi­nistre de la San­té. Le mi­nis­tère se dit, no­tam­ment, éton­né des ac­cu­sa­tions por­tées à son en­contre par le syn­di­cat s’agis­sant, no­tam­ment, de l’ab­sence d’une vi­sion stra­té­gique claire et de l’exis­tence de ten­ta­tives vi­sant à me­na­cer les mé­de­cins dans le but de frap­per l’ac­tion syn­di­cale, en plus de l’ab­sence d’une vo­lon­té de dia­logue chez le mi­nis­tère au su­jet de la ques­tion re­la­tive aux mé­de­cins spé­cia­listes dans les ré­gions et de l’amé­lio­ra­tion des condi­tions des pro­fes­sion­nels du sec­teur.

Le mi­nis­tère fait, en outre, part de son pro­fond re­gret face à de telles dé­cla­ra­tions contraires à l’es­prit po­si­tif qui a mar­qué cette pre­mière réunion avec le bu­reau du syn­di­cat des mé­de­cins uni­ver­si­taires, une réunion qui, lit-on de même source, ne por­tait pas sur la vi­sion stra­té­gique du dé­par­te­ment de la san­té mais qui fut consa­crée aux pré­oc­cu­pa­tions des pro­fes­sion­nels dont, no­tam­ment, le ren­for­ce­ment des spé­cia­li­tés mé­di­cales dans les ré­gions et la pro­mo­tion des condi­tions de tra­vail. Le com­mu­ni­qué ajoute que le mi­nis­tère de­meure at­ta­ché au dia­logue construc­tif avec les par­te­naires so­ciaux et ap­pelle le syn­di­cat des mé­de­cins, phar­ma­ciens et mé­de­cins den­tistes hos­pi­ta­lo-uni­ver­si­taire à conti­nuer à faire preuve de dis­po­si­tion au dia­logue po­si­tif sur les ques­tions re­la­tives au sec­teur de la san­té.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.