Les phar­ma­ciens pro­testent de­vant L’ARP

Le Temps (Tunisia) - - Proximite -

Ras­sem­blés, hier, de­vant le siège de l’as­sem­blée des Re­pré­sen­tants du peuple (ARP) au Bar­do, les phar­ma­ciens ont plai­dé la sup­pres­sion dé­fi­ni­tive de l’im­pôt pré­le­vé sur les phar­ma­ciens pré­vu dans les dis­po­si­tions de l’ar­ticle 16 du pro­jet de loi de fi­nances 2017. Une me­sure ju­gée «contre-pro­duc­tive», à leurs yeux, dès lors qu’elle pro­vo­que­ra la fer­me­ture de plus de 500 phar­ma­cies dont les pro­prié­taires se trou­ve­ront en mal de faire face aux im­pôts et frais di­vers. A en­tendre le se­cré­taire gé­né­ral ad­joint du syn­di­cat des phar­ma­ciens d’of­fi­cine, Mond­her Kal­la­la, les im­pôts pré­le­vés au titre de la loi de fi­nances de 2017 s’élè­ve­ront à 30 à 40 % du mon­tant du bé­né­fice net. La nou­velle dé­ci­sion vise à étendre l’ap­pli­ca­tion de l’im­pôt à tous les mé­di­ca­ments au lieu de se conten­ter de l’ap­pli­quer sur le ci­toyen en dé­cré­tant une lé­gère hausse des prix des mé­di­ca­ments, a-t-il ex­pli­qué, fai­sant re­mar­quer que nous « ne dis­cu­tons pas une dé­ci­sion sou­ve­raine prise par l’etat qui veut main­te­nir les prix des mé­di­ca­ments sans nulle ré­vi­sion. «

L’ap­pli­ca­tion de cette me­sure por­te­ra un «rude coup» au sec­teur et pro­vo­que­ra la fer­me­ture de 40% des phar­ma­cies, de même qu’elle va mettre en dan­ger 50 mille postes d’em­ploi of­ferts par le sec­teur, a-t-il dé­plo­ré.

Dans la fou­lée des dé­cla­ra­tions, la porte-pa­role du syn­di­cat des phar­ma­ciens et bâ­ton­nière du conseil ré­gio­nal de l’ordre des phar­ma­ciens de l’aria­na, Ah­lem Ha­j­jar a af­fir­mé que le sec­teur phar­ma­ceu­tique est une des pro­fes­sions li­bé­rales « les plus ri­gou­reuses « et « les plus res­pec­tueuses « du devoir fis­cal, dé­non­çant une nou­velle im­po­si­tion qui va plom­ber les re­ve­nus nets des phar­ma­ciens de 8%, soit près de la moi­tié des leurs bé­né­fices.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.