Carnet des JTC

« Les ergs du sable » à Mad’art Car­thage

Le Temps (Tunisia) - - Arts & Culture -

La Com­pa­gnie « Al Ha­fedh » de pro­duc­tion ar­tis­tique a pré­sen­té mar­di 22 no­vembre au pu­blic du Mad’art Car­thage le spec­tacle « Ergs du sable, LES SOUFFLES RIEURES DES SABLES PER­DUS ». Un show vi­vant dont les vec­teurs es­sen­tiels sont la danse contem­po­raine, la mu­sique et la poé­sie dia­lec­tale. « Les ergs du sable » est un spec­tacle qui re­vi­site le dé­sert avec tous ses mys­tères, mythes et cou­leurs : une quête ar­tis­tique de danse tan­gible. Com­po­sé de sept ta­bleaux cho­ré­gra­phiques, Ha­fedh Zal­lit, son cho­ré­graphe et met­teur en scène, a choi­si mi­nu­tieu­se­ment sept dan­seurs (Ab­de­la­ziz Toua­ti, Hassan May, Mo­ha­med Za­ha­fi, Wis­sen Kri­den, Mo­ha­med Amine Ga­môun et Mo­ha­med Ali Ta­her) pour ra­con­ter la faune et la flore du dé­sert. C’est une in­vi­ta­tion pour se plon­ger dans le my­thique, le na­tu­rel, pour voya­ger à tra­vers le ges­tuel à la dé­cou­verte du dé­sert, sy­no­nyme de sé­ré­ni­té et de fu­reur, de lim­pi­di­té et d’opa­ci­té, de cruau­té et de sou­plesse.

Sur les rythmes d'ins­tru­ments thé­ma­tiques tels que le Me­zoued, la Gas­ba et la Ta­bla, les dan­seurs cris­tal­lisent aus­si l’his­toire, l’es­thé­tique de l’es­pace et la di­ver­si­té des cou­leurs de la vie sur le sable et à tra­vers les fis­sures de ses ro­chers. Ce spec­tacle confirme que le dé­sert porte dans ses abysses les se­crets de ci­vi­li­sa­tions ré­vo­lues.

Clô­ture des ‘’Ren­contres pro­fes­sion­nelles’’

Les ren­contres pro­fes­sion­nelles pro­po­sées du­rant trois jours par les Jour­nées théâ­trales de Car­thage (JTC) se sont clô­tu­rées avant hier. Ren­contres qui ont por­té sur la né­ces­si­té de dé­ve­lop­per la flui­di­té de la dif­fu­sion des créa­tions théâ­trales Sud/ Sud, Sud/ Nord et Nord/ Sud dans le cadre des fes­ti­vals mais aus­si en de­hors des grandes ma­ni­fes­ta­tions.

La jour­née qui a dé­mar­ré par la pré­sen­ta­tion de quelques ex­pé­riences-clés qui ont per­mis aux hommes de théâtre arabes et afri­cains de se pro­duire sur les scènes belges, néer­lan­daises et même sué­doises, s’est ter­mi­née par l’adop­tion de la Dé­cla­ra­tion de Car­thage pour la dé­fense et la pro­tec­tion des ar­tistes en si­tua­tion de vul­né­ra­bi­li­té.

L’ob­jec­tif de cette ren­contre d’in­for­ma­tion et de mo­bi­li­sa­tion, a pré­ci­sé Las­saâd Ja­mous­si, di­rec­teur de cette ses­sion des JTC, est de « faire adop­ter ce pro­jet par l’or­ga­ni­sa­tion de Na­tions Unies en sep­tembre 2018 ». Et d’ajou­ter « Il est temps de faire un tra­vail de lob­bying na­tio­nal et in­ter­na­tio­nal et de mo­bi­li­ser la so­cié­té ci­vile dans les dif­fé­rents pays ». Le di­rec­teur des JTC a fait sa­voir que vers la fin fé­vrier 2017 un im­por­tant sé­mi­naire in­ter­na­tio­nal au­ra lieu à Tu­nis et qui ver­ra la pré­sence de Ka­ri­ma Ben­noune, Rap­por­teuse spé­ciale dans le do­maine des droits cultu­rels.

La pré­sen­ta­tion de cette Dé­cla­ra­tion avant-gar­diste qui cherche à pro­té­ger l’ar­tiste dans les zones de conflits, pen­dant les guerres et dans les si­tua­tions fra­giles et dé­li­cates s’est pour­sui­vie dans la salle. Se­lon l’avo­cate et dramaturge Me­riam Bous­sel­mi ayant contri­bué à la ré­dac­tion de ce pro­jet (avec Las­saad Ja­mous­si et l’uni­ver­si­taire Ha­ma­di Re­dis­si) : « La Dé­cla­ra­tion de Car­thage est un acte de ré­sis­tance face à ce qui se passe dans le monde arabe, pour as­su­rer la pro­tec­tion des ar­tistes dans les zones de conflit ou de ten­sion. C’est un acte de re­jet de toutes les formes d’ex­tré­misme et de bar­ba­rie, de toutes les ten­ta­tives de stan­dar­di­sa­tion des goûts. Nous dé­fen­dons jus­qu’au der­nier souffle la li­ber­té de l’ar­tiste là où il se trouve, in­dé­pen­dam­ment de sa na­tio­na­li­té et de sa re­li­gion », a-t-elle dé­cla­ré, rap­pe­lant que les réunions qui ont eu lieu dans plu­sieurs pays du monde avec des ar­tistes et des ins­ti­tu­tions pour qu’il y ait une mo­bi­li­sa­tion col­lec­tive.

Te­nant à être pré­sent dans les dif­fé­rents actes de ces ren­contres pro­fes­sion­nelles, le mi­nistre des Af­faires cul­tu­relles n’a pas man­qué la clô­ture, choi­sis­sant d’ap­por­ter son sou­tien à l’équipe de pré­sen­ta­tion et de dé­fense de cette dé­cla­ra­tion avant-gar­diste. Sa­luant les ef­forts dé­ployés par Las­saâd Ja­mous­si, di­rec­teur de cette édi­tion, sa­luant la bonne vo­lon­té et l’en­thou­siasme de ceux qui sont der­rière cette dé­cla­ra­tion his­to­rique, le mi­nistre s’est in­ter­ro­gé sur la no­tion de vul­né­ra­bi­li­té, sou­li­gnant qu’il est temps pour que les gou­ver­ne­ments et mi­nis­tère de la culture s’en­gagent réel­le­ment en fa­veur de l’ar­tiste. « J’avoue que nous sommes en quelque sorte res­pon­sables de cette si­tua­tion de vul­né­ra­bi­li­té. Il faut que les ins­ti­tu­tions as­sument leurs res­pon­sa­bi­li­tés et cherchent de réels re­mèdes aux maux de nos ar­tistes. Il faut pen­ser à un ar­se­nal ju­ri­dique so­lide pour pou­voir dé­fendre l’ar­tiste et ga­ran­tir ses droits en tant que ci­toyen et créa­teur, il faut éga­le­ment trou­ver des so­lu­tions qui durent et non plus tem­po­raires. Je pense en ce qui me concerne qu’il n’est pas ques­tion aujourd’hui de fonc­tion­ner comme il y a dix ans ou vingt-ans. Tout a chan­gé et il faut être à l’écoute du ci­toyen-ar­tiste. On a es­sayé dé­jà ces mé­ca­nismes ar­chaïques et ça n’a pas mar­ché. Alors, il faut pen­ser à d’autres po­li­tiques plus réa­listes qui pré­servent la di­gni­té de l’ar­tiste et qui contri­buent à l’évo­lu­tion de la pra­tique ar­tis­tique libre » a dé­cla­ré le mi­nistre des Af­faires cul­tu­relles, af­fir­mant l’en­ga­ge­ment de la Tu­ni­sie et son adop­tion de cette dé­cla­ra­tion.

Il est à no­ter que l’ar­tiste ca­me­rou­nais Da­vid Nound­ji a pré­sen­té à l’oc­ca­sion un ex­trait de son spec­tacle « Il était 14 fois ». Pui­sant dans les pro­verbes afri­cains et dans la mé­moire po­pu­laire, l’ar­tiste a su dessiner sur les vi­sages de l’as­sis­tance de beaux rires, on rit en éclat en ré­pé­tant en choeur les mor­ceaux d’une chan­son im­pro­vi­sée…

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.