Crainte de vives ten­sions ra­ciales

Le Temps (Tunisia) - - Monde -

Etats-unis

Les pro­pos ra­cistes, xé­no­phobes du can­di­dat Do­nald Trump lors de sa cam­pagne élec­to­rale pour­raient lui cau­ser du tort aujourd’hui qu’il est élu.

C'est du moins la crainte ex­pri­mée par maints ob­ser­va­teurs de la vie po­li­tique et so­ciale aux Etatsu­nis, uni­ver­si­taires, ou mi­li­tants de tous bords. L'élec­tion de Ba­rack Oba­ma en 2008 avait ac­cen­tué les cli­vages ra­ciaux dans le pays mais, note Ja­mi­la Mi­che­ner, pro­fes­seur à l'uni­ver­si­té Cor­nell, "tout le monde, tous les par­tis ont fait en sorte que ces ten­sions ne dé­bordent pas".

Aujourd'hui les ti­rades de Do­nald Trump contre les im­mi­grés, contre les mu­sul­mans, contre les mi­no­ri­tés, ajoute-t-elle, "ont re­mis ces ten­sions sur le de­vant de la scène. Ce­la ré­veille les gens de droite, qui se sentent confor­tés dans leurs idées, et ceux de gauche, qui voient tout ce­la comme une me­nace".

Entre le 9 no­vembre, len­de­main de la vic­toire du can­di­dat ré­pu­bli­cain à l'élec­tion pré­si­den­tielle, et le 16, le nombre d'in­ci­dents de type ra­ciste, an­ti­sé­mite ou xé­no­phobe a for­te­ment augmenté. Le Sou­thern Po­ver­ty Law Cen­ter (SPLC), or­ga­nisme qui suit les ac­ti­vi­tés des mou­ve­ments ex­tré­mistes, en a comp­té 701, sous forme de "har­cè­le­ment ou d'in­ti­mi­da­tion".

Et tout montre que les lignes de frac­ture sont dé­sor­mais bien ou­vertes, avec des confron­ta­tions à craindre dans les se­maines qui viennent, en dé­pit des ap­pels à l'uni­té du peuple amé­ri­cain lan­cés par Do­nald Trump de­puis sa vic­toire. Les Loyal White Knights du Ku Klux Klan, or­ga­ni­sa­tion su­pré­ma­ciste blanche no­toi­re­ment ra­ciste et an­ti­sé­mite et branche dis­si­dente du KKK for­mée en 2012, pré­voit d'or­ga­ni­ser une ma­ni­fes­ta­tion le 3 dé­cembre en Ca­ro­line Nord pour cé­lé­brer la vic­toire de Do­nald Trump. Des groupes de gauche et des anar­chistes pré­voient, eux, de ma­ni­fes­ter à Wa­shing­ton le 20 jan­vier, jour de l'en­trée en fonc­tion du nou­veau pré­sident, et de per­tur­ber les cé­ré­mo­nies. Le len­de­main une "Marche des femmes sur Wa­shing­ton" de­vrait ras­sem­bler des cen­taines de mil­liers de per­sonnes. John Ro­berts, un res­pon­sable des Loyal White Knights, as­sure que son or­ga­ni­sa­tion ma­ni­fes­te­ra de ma­nière pa­ci­fique mais il pré­dit une pé­riode de conflits ra­ciaux, avec l'en­trée de Do­nald Trump à la Mai­son blanche.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.