«Tous cor­rom­pus»

Ro­ma­rio ac­cuse les di­ri­geants du foot­ball bré­si­lien:

Le Temps (Tunisia) - - SPORTS -

L'ex-in­ter­na­tio­nal bré­si­lien Ro­ma­rio a ap­pe­lé à l'in­cul­pa­tion de sept di­ri­geants du foot­ball bré­si­lien, cou­pables à ses yeux du «plus grand scan­dale spor­tif de tous les temps». Par­mi eux, le pré­sident de la Fé­dé­ra­tion (CBF) Mar­co Po­lo Del Ne­ro et ses pré­dé­ces­seurs Ri­car­do Teixei­ra et Jo­sé Ma­ria Ma­rin, ac­cu­sés entre autres de ra­cket, de blan­chi­ment d'ar­gent et de fraude fis­cale.

«Tout ce qu'a fait la CBF est cor­rom­pu»

Ro­ma­rio, au­jourd'hui sé­na­teur, a me­né une en­quête par­le­men­taire pen­dant un an sur la cor­rup­tion dans le foot­ball, avec Ran­dolfe Ro­drigues, éga­le­ment sé­na­teur. Leur conclu­sion a été pu­bliée sous la forme d'un rap­port dé­taillé de plus de 1000 pages. «Nous pou­vons ré­su­mer cette en­quête en di­sant que pra­ti­que­ment tout ce qu'a fait la CBF sous le contrôle de ces gens était cor­rom­pu», a ex­pli­qué Ro­drigues. «L'achat de biens et de ser­vices, les contrats de spon­so­ring, l'or­ga­ni­sa­tion de matchs ami­caux, les trans­ferts de joueurs : tout était des­ti­né à leur don­ner des avan­tages as­su­rant aux di­ri­geants une vie de luxe». Ac­tuel­le­ment, Jo­sé Ma­ria Ma­rin est as­si­gné à ré­si­dence à New York par la jus­tice amé­ri­caine, tan­dis que Mar­co Po­lo Del Ne­ro est dans le vi­seur du co­mi­té d'éthique de la Fifa pour des faits de cor­rup­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.