Pro­mou­voir le nou­veau code sim­pli­fié

Le Temps (Tunisia) - - Proximite -

La loi de l’in­ves­tis­se­ment, qui en­tre­ra en vi­gueur à par­tir du 1er jan­vier 2017, se­ra pré­sen­tée, aux in­ves­tis­seurs lo­caux et étran­gers, au cours de la confé­rence in­ter­na­tio­nale sur l’in­ves­tis­se­ment pré­vue les 29 et 30 no­vembre. Adop­tée il y a seule­ment deux mois, ce texte tant at­ten­du par les opé­ra­teurs éco­no­miques a été ali­gnée sur les ob­jec­tifs na­tio­naux du plan quin­quen­nal de dé­ve­lop­pe­ment 2016/2020, en l’oc­cur­rence le pas­sage d’une éco­no­mie à faible coût à un hub éco­no­mique, le dé­ve­lop­pe­ment ré­gio­nal, la créa­tion d’em­plois et le dé­ve­lop­pe­ment du­rable.

L’éla­bo­ra­tion de cette loi, lon­gue­ment étu­diée et né­go­ciée par les dif­fé­rentes ins­ti­tu­tions de l’etat, a per­mis de l’adap­ter au contexte ac­tuel du pays et d’har­mo­ni­ser ses dis­po­si­tions avec les stan­dards in­ter­na­tio­naux de co­di­fi­ca­tion de l’in­ves­tis­se­ment (ac­cès au mar­ché, in­ci­ta­tions, as­pect ins­ti­tu­tion­nel et ar­bi­trage). Com­po­sée de 25 ar­ticles seule­ment, la nou­velle loi se dé­marque de l’an­cien code com­pli­qué et in­ac­ces­sible, of­frant à l’in­ves­tis­seur, plus de vi­si­bi­li­té tout en ap­por­tant des nou­veau­tés no­tam­ment, en termes de struc­tures, d’au­to­ri­sa­tions et des dé­lais se­lon un do­cu­ment de mi­nis­tère du dé­ve­lop­pe­ment, de l’in­ves­tis­se­ment et de la co­opé­ra­tion in­ter­na­tio­nale. A cet égard, la nou­velle loi a fa­vo­ri­sé la ré­duc­tion du nombre des au­to­ri­sa­tions avec au pro­gramme la ré­vi­sion des ca­hiers des charges dans le cadre d’un pro­gramme gou­ver­ne­men­tal s’éta­lant sur 5 ans.

Cette me­sure per­met se­lon les lé­gis­la­teurs de re­mé­dier au pro­blème de la fer­me­ture du mar­ché tu­ni­sien, d’au­tant qu’au­cune au­to­ri­sa­tion n’est pré­vue dans la loi en at­ten­dant la pro­mul­ga­tion des textes pré­vue en dé­cembre.

Pour as­sou­plir les pro­cé­dures ad­mi­nis­tra­tives et mettre fin aux re­tards en­re­gis­trés en rai­son de la lon­gueur des dé­lais d’at­tente, la loi de l’in­ves­tis­se­ment sti­pule la né­ces­si­té de se confor­mer aux dé­lais de ré­ponse pour chaque au­to­ri­sa­tion de­man­dée par l’in­ves­tis­seur et l’obli­ga­tion de jus­ti­fier chaque re­fus. L’ab­sence de ré­ponse dans les dé­lais vaut ac­cep­ta­tion, d’après l’ar­ticle 4 de la loi.

D’ailleurs en ver­tu de nou­velle loi (ar­ticles 13-15), l’in­ves­tis­seur peut réa­li­ser son pro­jet en s’adres­sant à l’ins­tance Tu­ni­sienne de l’in­ves­tis­se­ment qui se­ra son in­ter­lo­cu­teur unique en charge de son orien­ta­tion, ac­com­pa­gne­ment et sou­tien.

L’ar­ticle 5 de la loi per­met en outre aux in­ves­tis­seurs étran­gers d’ac­qué­rir des biens im­mo­bi­liers pour réa­li­ser leurs in­ves­tis­se­ments tan­dis qu’au­pa­ra­vant ils ne pou­vaient le faire que dans les zones in­dus­trielles ou tou­ris­tiques.

La loi offre éga­le­ment (ar­ticle 6) aux in­ves­tis­seurs étran­gers la pos­si­bi­li­té d’em­ployer 30% de cadres étran­gers jus­qu’à la 3ème an­née (à par­tir de la date de cons­ti­tu­tion de l’en­tre­prise ou date d’en­trée en exer­cice au choix) et ce taux peut aug­men­ter avec au­to­ri­sa­tion du mi­nis­tère char­gé de l’em­ploi.

S’agis­sant des ar­ticles al­lant du 7 au 10, ils per­mettent à l’in­ves­tis­seur étran­ger de trans­fé­rer li­bre­ment ses bé­né­fices et ses ac­tifs à l’étran­ger. Ils li­mitent le pou­voir dis­cré­tion­naire de la Banque Cen­trale sim­pli­fiant les pro­cé­dures et fixant le dé­lai de ré­ponse, la­quelle doit être no­ti­fiée à l’in­ves­tis­seur étran­ger.

Ces ar­ticles sti­pulent éga­le­ment la pro­tec­tion de la pro­prié­té contre les em­piè­te­ments sans dis­cri­mi­na­tion entre les in­ves­tis­seurs tu­ni­siens et étran­gers. Se­lon des opé­ra­teurs éco­no­miques, la loi de l’in­ves­tis­se­ment fi­gure par­mi les fac­teurs dé­ter­mi­nants dans la décision d’in­ves­tir au même titre que la sta­bi­li­té politique, la sé­cu­ri­té et l’ef­fi­ca­ci­té de l’ad­mi­nis­tra­tion. A l’oc­ca­sion de la confé­rence de l’in­ves­tis­se­ment, les bu­reaux d’études et les in­ves­tis­seurs ne man­que­ront pas de la pas­ser au peigne fin.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.