L’UGTT du bâ­ton et de la ca­rotte

• La cen­trale ou­vrière dé­crète une grève gé­né­rale pour le 8 dé­cembre, tout en main­te­nant la porte ou­verte au dia­logue

Le Temps (Tunisia) - - Proximite - Wa­lid KHEFIFI

La com­mis­sion ad­mi­nis­tra­tive de l’union Gé­né­rale Tu­ni­sienne du Tra­vail (UGTT) a dé­cré­té, jeu­di soir, une grève gé­né­rale dans la fonc­tion pu­blique pour le 8 dé­cembre pro­chain «en cas de non-ap­pli­ca­tion de l’ac­cord sur les ma­jo­ra­tions sa­la­riales». La com­mis­sion ad­mi­nis­tra­tive confie au bu­reau exé­cu­tif de L’UGTT de co­or­don­ner avec le grou­pe­ment de la fonc­tion pu­blique les pro­cé­dures de cette grève. Elle a éga­le­ment dé­ci­dé une grève gé­né­rale dans le sec­teur pri­vé dont la date se­ra fixée par le Bu­reau exé­cu­tif grou­pe­ment du sec­teur pri­vé re­le­vant de l’or­ga­ni­sa­tion syn­di­cale. Le se­cré­taire-gé­né­ral de L’UGTT, Has­sine Ab­bas­si a dé­cla­ré à la presse à l’is­sue de la réunion de la com­mis­sion ad­mi­nis­tra­tive que les pro­po­si­tions du gou­ver­ne­ment n’ont pas été jus­qu’ici à la hau­teur des at­tentes de la cen­trale syn­di­cale, in­di­quant ce­pen­dant que son or­ga­ni­sa­tion est tou­jours dis­po­sée à né­go­cier avec le gou­ver­ne­ment pour trou­ver une so­lu­tion qui mé­nage les in­té­rêts des deux par­ties.« Nos mains sont en­core ten­dues, et chaque fois qu’on nous in­vite au dia­logue on ré­pond pré­sents », a-t-il dit.

Pour rap­pel, le gou­ver­ne­ment avait ini­tia­le­ment de­man­dé à L’UGTT de re­por­ter pour deux ans les aug­men­ta­tions sa­la­riales au titre de l’an­née 2017 en rai­son de la mau­vaise si­tua­tion des fi­nances pu­bliques et des exi­gences des bailleurs de fonds relatives à la de ré­duc­tion de la masse sa­la­riale dans le sec­teur pu­blic. L’exé­cu­tif a ce­pen­dant avan­cé la se­maine écou­lée nou­velle pro­po­si­tion du gou­ver­ne­ment pré­co­ni­sant le re­port du ver­se­ment des ma­jo­ra­tions sa­la­riales au mois de no­vembre 2017, qui a été ra­pi­de­ment re­je­tée par­la puis­sante cen­trale syn­di­cale. L’UGTT avait si­gné avec le gou­ver­ne­ment Es­sid une hausse des sa­laires dans le sec­teur pu­blic pour l’an­née 2017 et avait in­di­qué que tout re­port des aug­men­ta­tions sa­la­riales si­gni­fie­rait que le gou­ver­ne­ment de Yous­sef Cha­hed a vio­lé l’ac­cord de Car­thage et que l’etat n’est plus en me­sure de res­pec­ter ses en­ga­ge­ments. pour ce qui est du dos­sier des aug­men­ta­tions sa­la­riales dans le sec­teur pu­blic, il consti­tue en ef­fet une vé­ri­table pa­tate chaude re­fi­lée par l’an­cien Chef du gou­ver­ne­ment Ha­bib Es­sid à son suc­ces­seur. L’an­cien lo­ca­taire du Pa­lais de la Kas­bah avait en ef­fet com­mis l’im­pru­dence de conclure un ac­cord pré­voyant des ma­jo­ra­tions sa­la­riales dans la fonc­tion pu­blique avec L’UGTT en 2015 et de s’en­ga­ger au­près des bailleurs de fonds in­ter­na­tio­naux, Fonds mo­né­taire in­ter­na­tio­nal (FMI) et Banque mon­diale en tête, à ré­duire la masse sa­la­riale dans le sec­teur pu­blic en contre­par­tie d’un prêt des­ti­né à ren­flouer les caisses de l’etat !

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.