« Tant de mers entre nous »

Le Temps (Tunisia) - - Arts & Culture -

Ils ont été nom­breux à in­ves­tir la salle « Le Rio » pour dé­cou­vrir la co­pro­duc­tion tu­ni­so­suisse « Tant de mers entre nous ». Oeuvre qui vient de sor­tir du la­bo de Pe­ter Bra­schler et du jeune et pro­met­teur met­teur en scène tu­ni­sien Sa­lah Ham­mou­da ayant veillé sur la ver­sion arabe.

Jouée en trois langues l’arabe, le fran­çais et l’al­le­mand, l’oeuvre tire sa force d’une sé­rie de ré­cits croi­sés qui ra­content la fra­gi­li­té de la condi­tion hu­maine, sou­le­vant tant de ques­tions d’ac­tua­li­té brû­lante. La scène s’ouvre sur un jeune homme s’in­ter­ro­geant s’il fait par­tie des vi­vants ou des morts. Il nous ra­conte briè­ve­ment son his­toire. Il a pris le large, sou­hai­tant amé­lio­rer sa vie, don­ner un autre sens à un quo­ti­dien in­sen­sé et trou­ver des ré­ponses à ses mul­tiples ques­tion­ne­ments… Même après le nau­frage du ba­teau qui l’avait me­né loin, il n’a pas en­core de ré­ponses. Les idées se brouillent dans son es­prit : ‘’suis-je mort, suis-je vi­vant ? crie ce jeune homme qui a ten­té de tra­ver­ser la mer en vain. Ce mo­no­logue pré­sen­té dans les trois langues a été in­ter­rom­pu par « M. Tran­sit ». Or­gueilleux, fier de ses réa­li­sa­tions, il a dé­voi­lé sans scru­pule ses plans, mé­ca­nismes et même les phrases qu’il ne cesse de ré­pé­ter ici et là pour em­bo­bi­ner jeunes et adultes et les convaincre de prendre le risque et de ten­ter de nou­velles aven­tures.

Les his­toires se mul­ti­plient. Des per­son­nages pa­raissent et dis­pa­raissent dans ce dé­cor spé­cial qui rap­pelle tan­tôt le large, tan­tôt les mon­tagnes, … La pièce de­vient ain­si une ga­le­rie de por­traits, une tri­bune d’ex­pres­sions où cha­cun des per­son­nages se ra­conte. Au fil des mots, sur­gissent tant de maux. On ren­contre ain­si un homme d’af­faires oc­ci­den­tal en proie à ses pré­ju­gés orien­ta­listes. Nous par­ta­geons les inquiétudes d’un an­ti­quaire tu­ni­sien ré­sident en Suisse, contraint de fer­mer son ma­ga­sin pour soup­çon de ter­ro­risme. Et nous voi­là du coup iso­lés dans les Alpes avec un de­man­deur d’asile tu­ni­sien et par­ta­geant les dou­leurs de la soeur de Ta­rek qui n’ar­rive pas à of­frir à son frère, mu­sul­man, une sé­pul­ture dé­cente… Mais, il y a tou­jours une lueur d’es­poir. Tant qu’il y a de l’amour, la vie de­vient plus belle et mé­rite d’être vé­cue. Nous voi­là au bord du fleuve, sui­vons l’his­toire d’amour entre une Suis­sesse et un Tu­ni­sien sans pa­pier… « Tant de mers entre nous » s’in­ter­roge sur si la Mé­di­ter­ra­née, si cette mer à la­quelle nous ap­par­te­nons tous, nous mé­di­ter­ra­néens, nous sé­pare ou nous réunit. Ques­tion qui reste ou­verte.

Il est à no­ter que le texte de cette pièce a été co­si­gné par Bagh­da­di Aoun et Ro­land Merk et que la re­pré­sen­ta­tion de 15h00 à la salle « Le Rio » a été mar­quée par la pré­sence d’un bon nombre d’élèves qui ont été ac­com­pa­gnés par leurs en­sei­gnants.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.