« Je connais tous les pro­blèmes du vol­ley-ball tu­ni­sien ! »

Le Temps (Tunisia) - - Sports - Mou­rad AYA­RI

Ab­del­ma­jid Ki­la­ni Je­rad (can­di­dat à la pré­si­dence de la FTVB):

Avec Fi­ras Fe­lah, Ab­del­ma­jid Ki­la­ni Je­rad est can­di­dat à la suc­ces­sion de Mou­nir Ben Sli­mène à la tête de la FTVB. Son CV parle pour lui. Il est, entre autre, membre de la com­mis­sion d’ar­bi­trage à la à la FIVB, la CAVB et L’UAVB. Il a com­men­cé sa car­rière en tant qu’ar­bitre de­puis 1974 avant de de­ve­nir ar­bitre in­ter­na­tio­nal en 1984. il nous livre ci-des­sous ces in­ten­tions et nous parle de son pro­gramme pour convaincre les res­pon­sables des clubs à vo­ter pour lui. En­tre­tien : Le Temps : vous se­rez can­di­dat à la pré­si­dence de la FTVB lors de sa pro­chaine as­sem­blée gé­né­rale élec­tive qui au­ra lieu le pro­chain 27 no­vembre. Qu’est ce qui vous a pous­sé à le faire ? Ab­del­ma­jid Ki­la­ni Je­rad : L’amour pour ce sport, j’ai ou­vert les yeux dans ce sport quand j’avais l’âge de 14 ans et de­puis je ne l’ai plus quit­té. Au­jourd’hui après avoir te­nu presque tous les postes à la FTVB, en plus au sein de la FIVB, CAVB, UAVB, je pense être apte à di­ri­ger la FTVB et à la his­ser au plus haut som­met de la hié­rar­chie. Quel est votre ju­ge­ment sur le vol­ley-ball tu­ni­sien de ces der­nières an­nées ? Le manque de moyens fi­nan­ciers ont fait que notre vol­ley­ball s’est un peut ter­ni ces der­nières an­nées. N’ou­bliez pas que nous sommes juste der­rière l’egypte sur le plan Afri­cain et nous fai­sons par­tie des équipes de la World league. Nous al­lons conso­li­der notre si­tua­tion, re­prendre d’ici peut le lea­der­ship Afri­cain et gra­vir quelques marches sur le plan Mon­dial. Quelles se­ront les grandes lignes de votre pro­gramme ?

Réunir d’abord toute la fa­mille du vol­ley. Faire des jour­nées ou­vertes pour im­pli­quer tous les clubs à trou­ver les so­lu­tions. Aug­men­ter le nombre des clubs, trou­ver les fonds né­ces­saires pour le dé­rou­le­ment de mon pro­gramme. Don­ner plus d’ap­pui au vol­ley fé­mi­nin. Ré­cu­pé­rer notre pu­blic. Si vous nous par­liez de votre liste. Peut-on en sa­voir plus ? Nos membres sont à 99% is­sus de la fa­mille du vol­ley­ball. Nous n’avons que des com­pé­tences. Notre liste se com­pose de 5 avo­cats dont un avo­cat à la CNAS. Deux joueurs in­ter­na­tio­naux avec un pal­ma­rès im­pres­sion­nant, un ar­bitre in­ter­na­tio­nal, un Jour­na­liste spé­cia­li­sé dans le vol­ley­ball, deux mé­de­cins, un tech­ni­cien su­pé­rieur et moi-même qui suis di­rec­teur gé­né­ral de so­cié­té. Avez-vous des ap­pré­hen­sions avant ces élec­tions ?

Toutes les cartes sont en règles pour ces élec­tions, mon sou­ci n’est autre que d’amé­lio­rer le ni­veau du vol­ley­ball tu­ni­sien pour les gar­çons et pour les filles. Au­cun des can­di­dats de notre liste n’est étran­ger à la fa­mille du vol­ley­ball. Avez-vous un mes­sage à trans­mettre à ceux qui vont vo­ter, à sa­voir les res­pon­sables des clubs ?

Je dis à toute la fa­mille du vol­ley­ball que je connais presque tous les pro­blèmes. Avec vous nous al­lons construire l’ave­nir de notre vol­ley.

Pro­pos re­cueillis par

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.