Ra­conte-moi Fadhi­la Khet­mi

JTC 2016 - Femmes et mé­moire

Le Temps (Tunisia) - - La Une -

La ren­contre or­ga­ni­sée ré­cem­ment à la Bi­blio­thèque na­tio­nale par la Fon­da­tion tu­ni­sienne Femmes et Mé­moire dans le cadre des 18èmes Jour­nées théâ­trales de Car­thage (JTC) était dé­diée aux pre­mières gé­né­ra­tions des ar­tistes femmes de théâtre tu­ni­siennes. Fadhi­la Khet­mi en était le su­jet prin­ci­pal des in­ter­ven­tions des par­ti­ci­pants et du pu­blic. Un prix por­tant son nom se­ra d'ailleurs dé­cer­né par cette fon­da­tion à la meilleure jeune ac­trice des JTC.

Femmes et mé­moire

La ren­contre or­ga­ni­sée ré­cem­ment à la Bi­blio­thèque na­tio­nale par la Fon­da­tion tu­ni­sienne Femmes et Mé­moire dans le cadre des 18èmes Jour­nées théâ­trales de Car­thage (JTC) était dé­diée aux pre­mières gé­né­ra­tions des ar­tistes femmes de théâtre tu­ni­siennes. Fadhi­la Khet­mi en était le su­jet prin­ci­pal des in­ter­ven­tions des par­ti­ci­pants et du pu­blic. Un prix por­tant son nom se­ra d’ailleurs dé­cer­né par cette fon­da­tion à la meilleure jeune ac­trice des JTC.

Les in­ter­ve­nants, hommes de théâtre et de culture, mu­si­ciens, his­to­riens et en­sei­gnants de théâtre ont es­sayé de ra­con­ter la vie ar­tis­tique de cette grande dame de la chan­son et du théâtre tu­ni­siens que fut Fadhi­la Khet­mi (1905-1992) fille de la chan­teuse Nes­ria Fraise. Plu­sieurs dé­tails sur sa vie publique et pri­vée de­meurent in­con­nue à ce jour, tel­le­ment le manque fla­grant de do­cu­ments et d’in­for­ma­tions sur son par­cours ar­tis­tique de­meure flou. Et n‘eussent été les ef­forts dé­ployés par Si Mon­cef Char­fed­dine, Mo­ha­med Mes­saoud Driss et Mme Ami­na Srar­fi, le nom de Fadhi­la Khet­mi n’au­rait rien si­gni­fié pour les gé­né­ra­tions d’au­jourd’hui. L’homme de théâtre Mou­nir Ar­gui a de son cô­té pro­po­sé au pu­blic de voir un ex­trait de son spec­tacle écrit par Ham­di Hmai­di et in­ti­tu­lé « 100 et une étoiles » où Fadhi­la Khet­mi y ap­pa­rait comme fi­gure de proue. Ce spec­tacle date de 2009 et a été créé à l’oc­ca­sion du cen­te­naire de la pre­mière re­pré­sen­ta­tion théâ­trale en Tu­ni­sie, en 1909. Mais Fadhi­la Khet­mi a été pion­nière dans son do­maine en créant sa propre troupe théâ­trale qui por­tait d’ailleurs son nom. Elle avait en­re­gis­tré ses pre­miers disques chez Bé­chir Res­saïs­si, icône de la pho­no­gra­phie en Tu­ni­sie. Fadhi­la Khet­mi s’en­tou­rait des plus grands et ta­len­tueux poètes, mu­si­ciens, jour­na­listes et co­mé­diens de l’époque des an­nées vingt et trente

du siècle der­nier. Ils for­maient d’ailleurs son sa­lon lit­té­raire et ar­tis­tique. Elle était une femme libre et li­bé­rée qui avait pu réa­li­ser un tant soit peu ses rêves qui étaient consi­dé­rés en ce temps-là une ré­vo­lu­tion so­ciale et cul­tu­relle. Fai­sant fi du conven­tion­nel et du « Qu’on di­ra-t-on » ? Elle avait créé un mu­sic-hall à l‘ac­tuel es­pace « El Ham­ra », à Tu­nis. Ah ! La belle époque ! Dans quel monde vi­vons­nous au­jourd’hui ? Son his­toire semble oc­cul­tée au­jourd’hui et les do­cu­ments in­hé­rents à sa car­rière mu­si­cale et théâ­trale se trouvent ac­tuel­le­ment en France, comme l’a af­fir­mé l’uni­ver­si­taire et en­sei­gnant de théâtre Mo­ha­med Mes­saoud Driss. Ce­la est aus­si va­lable pour d’autres ar­tistes. Une in­ter­ve­nante par­mi le pu­blic, pa­rente à Fadhi­la Khet­mi, a vou­lu in­sis­ter sur le fait que les membres de la fa­mille de cette cé­lèbre ar­tiste ont beau­coup souf­fert du ju­ge­ment né­ga­tif que portent les gens sur Fadhi­la Khet­mi qui s’était en­tiè­re­ment dé­vouée à son art. Elle a été une femme de ra­dio en par­ti­ci­pant po­si­ti­ve­ment à l’émis­sion « His­sa­tou al Ma­râa » aux cô­tés d’autres femmes som­mi­tés. Mais ce­ci est une autre paire de manches.

Lot­fi BEN KHELIFA

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.