Plus de 80 ci­vils tués dans des vio­lences

Le Temps (Tunisia) - - La Une -

Cen­tra­frique

Le conseiller spé­cial des Na­tions unies pour la pré­ven­tion du gé­no­cide a an­non­cé ven­dre­di être en pos­ses­sion d'élé­ments in­di­quant que des mi­lices en Cen­tra­frique ont pour­chas­sé et mas­sa­cré des membres de la com­mu­nau­té peule, tuant 85 ci­vils cette se­maine.

Co­rée du Sud

Ils ont bra­vé le froid et la neige, hier, pour ré­cla­mer la dé­mis­sion de la pré­si­dente Park Geun-hye em­pê­trée dans le «Choi­gate», un re­ten­tis­sant scan­dale de tra­fic d’in­fluence. «Park, dé­gage!» scan­daient 1,3 mil­lion de per­sonnes, se­lon les or­ga­ni­sa­teurs, au son des tam­bours, en se di­ri­geant vers la Mai­son Bleue, à Séoul, le siège de la pré­si­dence dont les ac­cès ont été blo­qués par des mil­liers de po­li­ciers. La po­lice a es­ti­mé les ma­ni­fes­tants à 260 000, le même nombre que les se­maines pré­cé­dentes. Des étu­diants cô­toyaient des fa­milles et des moines boud­dhistes en robe grise dans cette marche qui se tient dans la ca­pi­tale pour le cin­quième week-end consé­cu­tif. Un de­mi-mil­lion de per­sonnes de­vait éga­le­ment ma­ni­fes­ter dans des villes de pro­vince.

«Nous de­vons faire en­tendre notre voix»

Les ma­ni­fes­ta­tions gros­sissent au fil des se­maines et sont les plus im­po­santes ja­mais en­re­gis­trées de­puis les ras­sem­ble­ments pro­dé­mo­cra­tie des an­nées 80.« Je ne pense pas que Mme Park dé­mis­sion­ne­ra de son plein gré et nous de­vons faire en­tendre notre voix aus­si fort que pos­sible pour en­cou­ra­ger le Par­le­ment à la des­ti­tuer », dé­cla­rait un étu­diant de 23 ans. Un son­dage in­di­quait cette se­maine que neuf Sud-co­réens sur dix veulent voir leur pré­si­dente par­tir. « Park dé­gage main­te­nant ! », hur­laient des haut-par­leurs ins­tal­lés sur des ca­mions. Le ras­sem­ble­ment se dé­rou­lait dans une am­biance de ker­messe mal­gré la tem­pé­ra­ture gla­ciale, les ma­ni­fes­tants s’abri­tant sous des pa­ra­pluies. De la nour­ri­ture et des tracts étaient dis­tri­bués, et des ven­deurs am­bu­lants pro­po­saient des bou­gies et des chaises, alors que cer­tains ma­ni­fes­tants dan­saient au son d’une mu­sique dif­fu­sée par des haut-par­leurs.

« Fan­tasmes »

Mme Park s’est ex­cu­sée pour le scan­dale né au­tour de sa confi­dente de l’ombre, Choi Soon-sil, ac­cu­sée d’avoir usé de son ami­tié avec la pré­si­dente pour ex­tor­quer de l’ar­gent aux conglo­mé­rats sud-co­réens et de s’être mê­lée des af­faires de l’etat sans oc­cu­per la moindre fonc­tion of­fi­cielle. La pré­si­dente dé­ment ces ac­cu­sa­tions, les qua­li­fiant de « fan­tasmes » fon­dés sur « l’ima­gi­na­tion ». Mme Park s’était ini­tia­le­ment dite prête à être en­ten­due par le par­quet mais son avo­cat vient de dé­cla­rer qu’elle ne ré­pon­drait plus qu’à une équipe d’en­quê­teurs in­dé­pen­dants qui doit être mise en place pro­chai­ne­ment. Le man­dat de Mme Park ar­rive à terme en fé­vrier 2018. Un vote par­le­men­taire sur une des­ti­tu­tion de la pré­si­dente pour­rait être or­ga­ni­sé dès la se­maine pro­chaine, un nombre crois­sant de re­pré­sen­tants po­li­tiques sou­te­nant la cam­pagne de des­ti­tu­tion me­née par l’op­po­si­tion. Les dé­pu­tés de l’op­po­si­tion et les in­dé­pen­dants dis­posent d’une ma­jo­ri­té de 171 sièges sur 300 à l’as­sem­blée na­tio­nale. Pour être adop­tée, la des­ti­tu­tion doit ob­te­nir les deux tiers des voix.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.