Sta­tis­tiques

Le Temps (Tunisia) - - Faits De Societe -

Se­lon une ré­cente étude me­née par le Centre de Re­cherches, d’études, de Do­cu­men­ta­tion et d’in­for­ma­tion sur la Femme (CREDIF), 78.1% des femmes en Tu­ni­sie disent avoir su­bi une vio­lence psy­cho­lo­gique dans l’es­pace pu­blic, tan­dis que 41.2% ont été vic­times de vio­lences phy­siques et 75.4% de vio­lences sexuelles. Les ré­sul­tats de l’étude, ré­vé­lés sont ef­fa­rants. Avec un taux de 33% « ar­ra­cher quelque chose de force », est l’acte le plus fré­quent des vio­lences phy­siques su­bies par les femmes, tan­dis que 24.3% des femmes disent avoir été im­por­tu­nées dans la rue plus de dix fois.

Les femmes ins­truites plus ex­po­sées ! Se­lon l’étude, plus les femmes avancent dans les études, plus elles dé­clarent avoir su­bi des vio­lences dans l’es­pace pu­blic. 26.3% des femmes anal­pha­bètes disent su­bir des vio­lences dans l’es­pace pu­blic, 41% de celles qui ont ef­fec­tué des études pri­maires, 65.5% de celles ayant un ni­veau se­con­daire, et 76.4% des uni­ver­si­taires.

Droits de la femme consa­crés par la Cons­ti­tu­tion

« l’ar­ticle 46 té­moigne d’une avan­cée for­mi­dable. De prime abord, il ga­ran­tit aux tu­ni­siennes leurs droits ac­quis, se ré­fé­rant ain­si au Code du Sta­tut Per­son­nel (1959) qui pré­voyait dé­jà un pa­nel de droits et li­ber­tés in­édits dans le monde arabe » Sa­na Ben Achour, uni­ver­si­taire ju­riste et ac­ti­viste

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.