La quête im­pos­sible de la vé­ri­té ab­so­lue

Le Temps (Tunisia) - - Arts & Culture -

Car­net des JTC

C’est toute la splen­deur de l’afrique qui était pré­sente mer­cre­di der­nier sur la scène de la salle El Ham­ra où les co­mé­diens dan­seurs ont ex­cel­lé par leur ges­tuelle sous la hou­lette de la dra­ma­turge We­re­were ho­no­rée au cours de cette ses­sion des JTC. Ils étaient neuf dan­seurs et deux mu­si­ciens à trans­for­mer cette scène em­blé­ma­tique en un es­pace où la beau­té ré­jouit les yeux et l’âme. Du théâtre dif­fé­rent, du théâtre pur, où les mé­ta­phores se suivent et se com­plètent dans un ordre co­hé­rent, tis­sant la trame de cette pièce hors du com­mun. Quatre ta­bleaux com­posent « L’arbre dieu où la danse fu­sionne avec le théâtre sur une mu­sique à cou­per le souffle par le rythme et les chants. De la ren­contre à la ré­vé­la­tion en pas­sant par la confron­ta­tion, L’arbre dieu évoque l’im­pé­ra­tif d’un vivre en­semble dans la paix et la to­lé­rance dès lors que per­sonne sur terre ne dis­pose de la vé­ri­té ab­so­lue qui reste tou­jours re­la­tive et sub­jec­tive. La paix, le dia­logue et le res­pect de l’autre sont à cet égard la tex­ture de cette oeuvre fon­da­men­ta­le­ment afri­caine dans l’ex­pres­sion mais uni­ver­selle dans la phi­lo­so­phie. Les re­li­gions sont le point no­dal de cette ré­flexion qui cherche à dé­mon­trer qu’il n’existe au­cun pré­texte pour lé­gi­ti­mer la vio­lence. La vé­ri­té est re­pré­sen­tée dans cette pièce comme un très gros arbre dont cha­cun ne peut per­ce­voir qu’un as­pect à la fois à par­tir de l’angle de vue où il est pla­cé. Ce­lui qui sur­vole l’arbre n’en per­ce­vra que le feuillage et d’éven­tuelles fleurs et fruit sai­son­niers. Ce­lui qui vit sous terre en sau­ra plus sur les ra­cines. Ceux ados­sés à l’arbre le connaî­tront par la sen­sa­tion dans leurs dos. Ceux qui viennent de chaque point car­di­nal ver­ront les as­pects aux­quels ceux d’en face n’ont pas for­cé­ment ac­cès. Cer­tains pri­vi­lé­giés per­ce­vront le se­cret entre l’écorce et la pulpe du bois et d’autres en­core, la science in­time de la moelle de l’arbre…nous sommes là au coeur de la sa­gesse afri­caine mais aus­si au coeur de la dé­marche de We­re­were dont la fon­da­tion théâ­trale a pour socle l’in­té­gra­tion, le par­tage et la créa­ti­vi­té.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.