Ré­ac­tions

Le Temps (Tunisia) - - Monde -

VLA­DI­MIR POU­TINE, pré­sident de la Rus­sie

Fi­del Cas­tro était un "exemple sti­mu­lant pour beau­coup de pays", a écrit le di­ri­geant russe dans un té­lé­gramme de condo­léances adres­sé à Raul Cas­tro. "Fi­del Cas­tro était un vé­ri­table ami de la Rus­sie", pour­suit le mes­sage re­layé par le Krem­lin.

MI­KHAÏL GOR­BAT­CHEV, an­cien di­ri­geant so­vié­tique

"Fi­del a dé­fen­du son ter­ri­toire et af­fer­mi son pays alors qu'il su­bis­sait un blo­cus amé­ri­cain éprou­vant", a dé­cla­ré l'an­cien se­cré­taire gé­né­ral du Co­mi­té cen­tral du Par­ti com­mu­niste D'URSS ci­té par l'agence In­ter­fax. "Mal­gré ce­la, il a me­né son pays sur la voie de l'au­to­suf­fi­sance et du dé­ve­lop­pe­ment in­dé­pen­dant."

NI­CO­LAS MA­DU­RO, pré­sident du Ve­ne­zue­la

"A tous les ré­vo­lu­tion­naires du monde, nous de­vons suivre son hé­ri­tage et le dra­peau de l'in­dé­pen­dance, du so­cia­lisme", a écrit le di­ri­geant vé­né­zué­lien sur Twit­ter. "Je viens de par­ler avec le pré­sident Raul Cas­tro pour trans­mettre la so­li­da­ri­té et l'amour au peuple de Cu­ba."

Puis, in­ter­ve­nant sur la chaîne de té­lé­vi­sion Te­le­sur: "Fi­del Cas­tro est un exemple du com­bat de tous les peuples du monde. Nous fe­rons vivre son hé­ri­tage."

RA­FAEL COR­REA, pré­sident de l'equa­teur

"Un grand nous a quit­tés. Fi­del est mort. Longue vie à Cu­ba. Longue vie à l'amé­rique la­tine !"

EVO MO­RALES, pré­sident de la Bo­li­vie

"Fi­del Cas­tro nous laisse en hé­ri­tage son com­bat pour l'in­té­gra­tion des peuples du monde. Le dé­part du Co­man­dante Fi­del Cas­tro est une vé­ri­table souf­france."

EN­RIQUE PEÑA NIE­TO, pré­sident du Mexique

"Je pleure la mort de Fi­del Cas­tro Ruz, chef de file de la Ré­vo­lu­tion cu­baine et fi­gure em­blé­ma­tique du XXE siècle", a écrit le di­ri­geant mexi­cain sur Twit­ter.

JEAN-CLAUDE JUN­CKER, pré­sident de la Com­mis­sion eu­ro­péenne

"Fi­del Cas­tro était une des fi­gures his­to­riques du siècle der­nier et l'in­car­na­tion de la Ré­vo­lu­tion cu­baine. Avec la mort de Fi­del Cas­tro, le monde perd un homme qui était pour beau­coup un hé­ros. Il a chan­gé le cours de l'his­toire et son in­fluence s'est pro­pa­gée bien au-de­là. Fi­del Cas­tro de­meure une des fi­gures ré­vo­lu­tion­naires du XXE siècle. Il ap­par­tien­dra à l'his­toire de ju­ger son hé­ri­tage."

FEDERICA MOGHERINI, Haute Re­pré­sen­tante de L'UE pour la politique étran­gère et de sé­cu­ri­té com­mune

"Fi­del Cas­tro était un homme de dé­ter­mi­na­tion et une fi­gure his­to­rique. Il meurt dans une époque de grands dé­fis, de grandes in­cer­ti­tudes et de grands chan­ge­ments dans son pays. "En ac­cep­tant au prin­temps der­nier l'ac­cord de dia­logue politique et de co­opé­ra­tion, l'union eu­ro­péenne a ou­vert un nou­veau cha­pitre dans des re­la­tions qui ont tou­jours été so­lides avec le peuple cu­bain de­puis des dé­cen­nies. L'union eu­ro­péenne conti­nue­ra de por­ter cet en­ga­ge­ment fort avec Cu­ba."

MA­RIA­NO RA­JOY, chef du gou­ver­ne­ment es­pa­gnol

"Condo­léances au gou­ver­ne­ment et aux au­to­ri­tés cu­baines pour la dis­pa­ri­tion de l'an­cien pré­sident Fi­del Cas­tro, une per­son­na­li­té d'en­ver­gure his­to­rique", a écrit le pré­sident du gou­ver­ne­ment es­pa­gnol.

BO­RIS JOHN­SON, mi­nistre bri­tan­nique des Af­faires étran­gères

"La mort de Fi­del Cas­tro marque la fin d'une ère pour Cu­ba et le dé­but d'une nou­velle ère pour le peuple cu­bain", a écrit le se­cré­taire au Fo­rei­gn of­fice, sur son compte Twit­ter.

IL­LEA­NA ROS-LEH­TI­NEN, élue ré­pu­bli­caine

à la Chambre des re­pré­sen­tants aux Etats-unis "Un ty­ran est mort et une nou­velle ère peut s'ou­vrir sur le der­nier bas­tion com­mu­niste de l'hé­mi­sphère oc­ci­den­tal", a écrit la par­le­men­taire, membre de la com­mu­nau­té amé­ri­ca­no-cu­baine de Mia­mi.

XI JIN­PING, pré­sident de la Chine

"Le peuple chi­nois a per­du un ca­ma­rade proche et un ami sin­cère."

MO­HAM­MAD JAVAD ZARIF, mi­nistre ira­nien des Af­faires étran­gères

"J'adresse mes condo­léances au gou­ver­ne­ment ré­vo­lu­tion­naire et à la na­tion de Cu­ba après la mort de son ex­cel­lence Fi­del Cas­tro, le di­ri­geant de la Ré­vo­lu­tion cu­baine et per­son­na­li­té cen­trale de la lutte contre le co­lo­nia­lisme et l'ex­ploi­ta­tion et sym­bole de la lutte pour l'in­dé­pen­dance des na­tions op­pri­mées", a dé­cla­ré le chef de la di­plo­ma­tie ira­nienne ci­té par des mé­dias of­fi­ciels.

JA­COB ZU­MA, pré­sident sud-afri­cain

"Le pré­sident Cas­tro s'est iden­ti­fié à notre lutte contre l'apar­theid. Il a con­vain­cu le peuple cu­bain de se joindre à nous dans notre com­bat contre l'apar­theid", a dit le chef d'etat sud-afri­cain dans un com­mu­ni­qué.

FRAN­ÇOIS HOL­LANDE, pré­sident fran­çais

"Fi­del Cas­tro était une fi­gure du XXE siècle. Il avait in­car­né la ré­vo­lu­tion cu­baine, dans les es­poirs qu'elle avait sus­ci­tés puis dans les dés­illu­sions qu'elle avait pro­vo­quées. Ac­teur de la guerre froide, il cor­res­pon­dait à une époque qui s'était ache­vée avec l'ef­fon­dre­ment de l'union so­vié­tique. Il avait su re­pré­sen­ter pour les cu­bains la fier­té du re­jet de la do­mi­na­tion ex­té­rieure", a ré­agi dans un com­mu­ni­qué le pré­sident fran­çais, qui l'avait ren­con­tré en mai 2015 lors de sa vi­site à Cu­ba. Puis, en marge du som­met de la Fran­co­pho­nie à Ma­da­gas­car: "Je veux, à l'oc­ca­sion de la dis­pa­ri­tion de Fi­del Cas­tro, en­core in­sis­ter pour que l'em­bar­go qui pé­na­lise Cu­ba puisse être le­vé, dé­fi­ni­ti­ve­ment le­vé et qu'il puisse y avoir une ou­ver­ture un échange et que Cu­ba puisse être plei­ne­ment dans la com­mu­nau­té in­ter­na­tio­nale re­gar­dé comme un par­te­naire."

JEAN-MARC AYRAULT, mi­nistre des Af­faires étran­gères

"Avec sa dis­pa­ri­tion, une page de l'his­toire du XXE siècle se tourne. Elle avait été mar­quée par l'es­poir de l'éman­ci­pa­tion et la déception d'un sys­tème qui ne res­pec­tait pas les droits de l'homme. "La re­prise ré­cente du dia­logue avec les Etatsu­nis a ou­vert la voie à une fin de l'em­bar­go amé­ri­cain contre Cu­ba, em­bar­go que la France n'a ja­mais ac­cep­té. Je forme le voeu que cette évo­lu­tion se pour­suive, qu'elle s'ac­com­pagne d'une ou­ver­ture de ce pays au monde et d’une ré­ponse aux as­pi­ra­tions du peuple cu­bain à la li­ber­té."

JEAN-LUC MELENCHON, can­di­dat à l'élec­tion pré­si­den­tielle

"Fi­del ! Fi­del ! Mais qu'est-ce qui s'est pas­sé avec Fi­del ? De­main était une pro­messe. Fi­del ! Fi­del ! L'épée de Bo­li­var marche dans le ciel", a-t-il écrit sur Twit­ter avant de se rendre à l'am­bas­sade de Cu­ba pour pré­sen­ter ses condo­léances.

JACK LANG, an­cien mi­nistre so­cia­liste

"Fi­del Cas­tro était un géant de la scène in­ter­na­tio­nale. Aux yeux des mi­li­tants de ma gé­né­ra­tion, il in­car­nait l'es­prit de ré­sis­tance à l'im­pé­ria­lisme amé­ri­cain et la vo­lon­té de construire par la ré­vo­lu­tion une so­cié­té plus juste. (...) "Son oeuvre contras­tée se­ra long­temps dis­cu­tée ou contes­tée. Mais on ne peut ou­blier qu'il res­te­ra pour des mil­liers de la­ti­nos amé­ri­cains le Li­ber­ta­dor, ce­lui qui au­ra réussi à faire fasse opi­niâ­tre­ment à la toute puis­sance amé­ri­caine", a écrit l'an­cien mi­nistre dans un com­mu­ni­qué.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.