Ca se joue entre Fi­ras Fa­leh et Ab­del­ma­jid Je­rad

Le Temps (Tunisia) - - SPORTS - Mou­rad AYA­RI

Au­jourd’hui A.G. Elec­tive de la FTVB :

C’est au­jourd’hui que se tien­dra l’as­sem­blée gé­né­rale élec­tive de la FTVB. Un mo­ment tant at­ten­du par la grande fa­mille du vol­ley-ball tu­ni­sien qui rêve de voir ce sport re­trou­ver son lea­der­ship afri­cain et pour­quoi pas, fran­chir un pa­lier sur le plan in­ter­na­tio­nal. Le ren­dez-vous d’au­jourd’hui se­ra par­ti­cu­lier et ce qui le rend ain­si c’est la cam­pagne élec­to­rale des deux can­di­dats qui l’a pré­cé­dé et qui fut in­tense. Fi­ras Fe­lah et Ab­del­ma­jid Je­rad ont sillon­né le pays pour faire les yeux doux aux res­pon­sables des clubs, cha­cun avec ses ar­gu­ments et ses pro­messes qu’il faut, avant toute chose, te­nir une fois élu. C’est ce qui compte le plus et c’est ce que les res­pon­sables des clubs exi­ge­ront une fois qu’on connai­tra le nom du nou­veau pa­tron de la FTVB. Les pro­grammes des deux can­di­dats convergent vers un seul ob­jec­tif, ce­lui d’amé­lio­rer la si­tua­tion du vol­ley-ball tu­ni­sien. Un sport qui n’at­tire plus les grandes foules et en­core moins les spon­sors. C’est ce qui ex­plique le nombre des clubs qui di­mi­nue d’an­née en an­née et par consé­quent ce­lui de li­cen­ciés.

Pour re­ve­nir aux can­di­dats, on se li­mi­te­ra à dire que les chances de suc­cès pour l’un ou pour l’autre sont pra­ti­que­ment les mêmes. Leur sort dé­pend des res­pon­sables des clubs qui se voient of­frir la pos­si­bi­li­té de nom­mer le pré­sident idoine pour que le vol­ley-ball tu­ni­sien re­lève la tête. En vo­tant, ils au­ront à mettre de cô­té leur in­té­rêt per­son­nel et ne pen­ser qu’à ce­lui de ce sport qui de­meure, mal­gré une di­sette d’un peu plus d’une di­zaine d’an­née, le plus ti­tré de tous les sports col­lec­tifs.

Rap­pe­lons que les listes, dé­jà pu­bliques, des deux can­di­dats, sont les sui­vantes : Fi­ras Fe­lah, Yous­sef Mah­foudh, Cho­kri Smaoui, Moh­sen Ben Ta­leb , Bé­chir Hmis­si, Ma­lek Ba­dri, Ba­haed­dine Bac­ca­ri, Ama­ra Tan­bou­ra, Mo­ha­med Sa­lah Mnak­bi, Ne­dra Be­doui­hech, Mé­riem Ben Fraj. Ab­del­ma­jid Je­rad, Hé­di Ben Ah­med, Mo­neem Ben Ali, Mou­rad Ri­dène, Ha­ger Ouan­na, Ba­dred­dine Sam­moud, Moh­sen Yous­se­fi, Mond­her Gh­raï­ri, Mo­ha­med Tou­mi, Imed Mah­mou­di, Bou­theï­na Bou­raoui, Na­zi­ha Boud­hib.

Mou­nir Ben Sli­mène: Fin d’un cycle

Le pré­sident sor­tant de la FTVB Mou­nir Ben Sli­mène ne s’est pas pré­sen­té pour les élec­tions d’au­jourd’hui. On ne s’at­ten­dait pas à le voir briller par son ab­sence pour les élec­tions de ce di­manche. Le fait de voir trois de ses quatre meilleurs col­la­bo­ra­teurs se pré­sen­ter dans une autre liste l’a cer­tai­ne­ment dis­sua­dé à se pré­sen­ter. Fi­ras Fe­lah, Yous­sef Mah­foudh et Ab­del­ma­jid Je­rad consti­tuent le noyau dur du bu­reau fé­dé­ral sor­tant qui s’est ain­si ef­fri­té après leur dé­part. Mou­nir Ben Sli­mène pour­ra tou­te­fois par­tir avec plein de sa­tis­fac­tions et des dé­cep­tions aus­si. Il ne faut pas en rou­gir car le contexte était dif­fi­cile. Il au­rait cer­tai­ne­ment pu faire mieux.

Bou­kh­tioua se re­tire

Il ne fau­drait pas non plus ou­blier Bel­khas­sen Bou­kh­tioua qui, lui aus­si, a dé­ci­dé de se re­ti­rer après avoir lon­gue­ment hé­si­té. Il est au ser­vice du vol­ley-ball de­puis au moins quatre dé­cades. Il a fait sa part et plus et n’a rien à se re­pro­cher. Peut-être d’une chose : Celle de n’avoir pas eu des am­bi­tions dé­me­su­rées et de n’avoir pas pen­sé un jour de­ve­nir le nu­mé­ro un de la FTVB. L’ac­tuel vice-pré­sident de la FTVB connaît le vol­ley-ball tu­ni­sien sous tous ses angles et il n’est pas ex­clu de le voir ser­vir en­core et tou­jours ce sport qu’il aime par­ti­cu­liè­re­ment. Il fe­rait un ex­cellent conseiller…

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.