In­ves­tir en Tu­ni­sie, in­ves­tir en dé­mo­cra­tie

Le Temps (Tunisia) - - La Une - Ma­nou­bi MAROUKI

Dire que la Tu­ni­sie est au­jourd’hui un îlot de paix, de sta­bi­li­té, de sé­cu­ri­té et d’es­poir, donc d’ave­nir, dans une ré­gion en ébul­li­tion, for­te­ment agi­tée, n’est plus à dé­mon­trer. Les faits sont là et le quo­ti­dien l’im­pose. Il n’en de­meure pas moins éga­le­ment que glo­ba­le­ment la si­tua­tion dans le pays n’est pas en­tiè­re­ment sa­tis­fai­sante. Et c’est là le prix à payer d’une tran­si­tion pa­ci­fique, la seule ayant abou­ti grâce au gé­nie d’un peuple qui a su im­po­ser ses choix, sa voie et sa voix grâce au dia­logue et au consen­sus qui lui ont va­lu un prix No­bel. Un peuple qui a pris de­puis un cer­tain 17 dé­cembre-11 jan­vier 2011 sa des­ti­née en main.

Six ans après, la tran­si­tion dé­mo­cra­tique est qua­si ache­vée. Des élec­tions lé­gis­la­tives et une pré­si­den­tielle libres et trans­pa­rentes en at­ten­dant les mu­ni­ci­pales. Une As­sem­blée des re­pré­sen­tants du peuple qui lé­gi­fère dans la di­ver­si­té. Des ins­ti­tu­tions ré­pu­bli­caines pro­gres­si­ve­ment mises en place dont tout ré­cem­ment le Con­seil su­pé­rieur de la ma­gis­tra­ture…une li­ber­té d’ex­pres­sion ja­lou­se­ment pré­ser­vée, les droits de l’homme consa­crés et ga­ran­tis…l’ap­pren­tis­sage de la dé­mo­cra­tie se concré­tise certes au quo­ti­dien, mais non sans cer­taines fric­tions pour ne pas dire heurts. Tou­te­fois la réa­li­té est là : la dé­mo­cra­tie en Tu­ni­sie est en marche. Elle avance à pas sûrs pour ne plus re­ve­nir en ar­rière, ne plus re­vivre, à ja­mais, la si­tua­tion an­té­rieure. Aus­si im­porte-til, et c’est là un im­pé­ra­tif, une obli­ga­tion, une né­ces­si­té ab­so­lue, de pré­ser­ver et et conso­li­der cette dé­mo­cra­tie nais­sante au­jourd’hui me­na­cée prin­ci­pa­le­ment par une si­tua­tion éco­no­mique des plus dif­fi­ciles. Une si­tua­tion certes conjonc­tu­relle, mais grave. Une si­tua­tion qui exige des ac­tions concrètes dont des dé­fi­cits à ju­gu­ler, un chô­mage à en­di­guer, une éco­no­mie à re­lan­cer et un taux de crois­sance à éle­ver…la vo­lon­té po­li­tique et les plans d’at­taque sont certes im­por­tants, mais le plus dé­ter­mi­nant reste la ré­ac­ti­va­tion des mo­teurs de crois­sance pour créer de la ri­chesse. Et l’in­ves­tis­se­ment tant in­té­rieur qu’ex­té­rieur est l’un de ces mo­teurs qui comptent.

Et c’est dans ce cadre que s’ins­crit la Confé­rence in­ter­na­tio­nale sur l’in­ves­tis­se­ment dont les tra­vaux com­mencent ce ma­tin.

L’in­ves­tis­seur qui est au­jourd’hui par­mi nous, pri­vé, pu­blic soit-il ou ins­ti­tu­tion­nel tout comme l’in­ves­tis­seur qui nous suit de loin, au­ra en­tiè­re­ment rai­son d’in­ves­tir en Tu­ni­sie pour deux rai­sons au moins. La pre­mière c’est qu’il va contri­buer à conso­li­der la dé­mo­cra­tie dans le pays, dans la ré­gion et par de­là dans le monde. La se­conde c’est qu’il ne fe­ra pas du bé­né­vo­lat bien au contraire car son en­ga­ge­ment, son par­te­na­riat se­ra de type ga­gnant-ga­gnant. Et qui plus est, il in­ves­ti­ra dans un site com­pé­ti­tif dont les atouts et les avan­tages connus de tous, sont des plus convain­cants, des plus in­ci­tants. Les mil­liers d’en­tre­prises étran­gères opé­rant dans le pays et dont cer­taines ont même ré­in­ves­ti, sont là pour le prou­ver, si be­soin est…

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.