«3.300 mil­lions d'eu­ros d'en­ga­ge­ment eu­ro­péen de­puis la Ré­vo­lu­tion»

Le Temps (Tunisia) - - Proximite -

«En tant que com­mis­sion Eu­ro­péenne ges­tion­naire du bud­get de la co­opé­ra­tion éco­no­mique et fi­nan­cière Tu­ni­sie/union Eu­ro­péenne, nous avons pro­po­sé le 29 sep­tembre 2016 au gouvernement tu­ni­sien une nou­velle stra­té­gie et ce en pré­lude à cette confé­rence. Nous avons mis en exergue un cer­tain nombre de ré­formes dont la ré­forme de la fonc­tion pu­blique. Notre stra­té­gie va en adé­qua­tion avec le plan quin­quen­nal Tu­ni­sie 2016-2020. L’union Eu­ro­péenne a ain­si dou­blé sa contri­bu­tion fi­nan­cière en fa­veur de la Tu­ni­sie. Les dons ont at­teint une en­ve­loppe de 300 mil­lions d’eu­ros. 203 mil­lions d’eu­ros se­ront al­loués à par­tir de l’an­née 2017. En plus des dons, L’UE ac­cor­de­ra des prêts de l’ordre de 500 mil­lions d’eu­ros. Une deuxième opé­ra­tion en ap­pui avec le pro­gramme du FMI Il s’agit de prêts à taux très avan­ta­geux, à taux pré­fé­ren­tiels. La BEI, la BERD et L’AFD sont les prin­ci­paux pour­voyeurs de fonds. Plu­sieurs pro­jets de par­te­na­riat sont en pers­pec­tives dont le pro­jet de dé­pol­lu­tion du Lac de Bi­zerte et de nou­veaux tra­vaux de re­struc­tu­ra­tion du ré­seau du mé­tro-léger (Grand Tunis). Une si­gna­ture a eu lieu hier en marge de la confé­rence : il s’agit d’un pre­mier contrat por­tant créa­tion d’une cen­trale so­laire à To­zeur. La bio­masse, les éo­liennes, les éner­gies re­nou­ve­lables sont les prin­ci­paux sec­teurs de pré­di­lec­tion.

L’as­sis­tance fi­nan­cière de L’UE en fa­veur de la Tu­ni­sie at­tein­drait les 3300 mil­lions d’eu­ros et ce de­puis la Ré­vo­lu­tion jus­qu’au­jourd’hui. Ce­la confirme l’élan du par­te­na­riat pri­vi­lé­gié entre L’UE et la Tu­ni­sie. Au­jourd’hui il y a un ter­rain pro­pice pour l’in­ves­tis­se­ment en Tu­ni­sie. Il y a in­té­rêt d’ai­der, de sta­bi­li­ser le pays compte te­nue de son en­vi­ron­ne­ment géo­gra­phique tu­mul­tueux. Il im­porte de ca­pi­ta­li­ser cette pro­fonde sym­pa­thie eu­ro­péenne en­vers la Tu­ni­sie. S’agis­sant de L’ALE­CA, à mon sens je pense que c’est une op­por­tu­ni­té pour les PME tu­ni­siennes qui sou­haitent s’in­ter­na­tio­na­li­ser. Il y a des avan­tages mais aussi des risques dont l’agri­cul­ture. Les deux par­ties doivent ca­li­brer les termes de l’ac­cord. En d’autres termes, nous pour­rons pro­cé­der à un ac­cord sur me­sure avec la Tu­ni­sie en fonc­tion du pro­fil so­cio-éco­no­mique du pays. Ça de­mande du temps et il faut ab­so­lu­ment que le gouvernement, les par­tis po­li­tiques et la so­cié­té ci­vile per­çoivent l’ac­cord ALE­CA comme un ins­tru­ment de dé­ve­lop­pe­ment so­cio-éco­no­mique.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.