Pour une po­li­tique cultu­relle par­ti­ci­pa­tive

De­puis un cer­tain nombre d’an­nées, la ques­tion de la par­ti­ci­pa­tion du tis­su as­so­cia­tif à la vie ar­tis­tique et cultu­relle re­vient de ma­nière plus in­sis­tante dans de nom­breuses dis­cus­sions, sé­mi­naires et ren­contres évo­quant les fi­na­li­tés de l’ac­tion ar­tis­ti

Le Temps (Tunisia) - - Arts & Culture - Ka­mel BOUAOUI­NA

L’aca­dé­mie de la Mé­di­ter­ra­née pour la Culture et les Arts à Ham­ma­met in­nove et sort des sen­tiers bat­tus en ins­tau­rant une po­li­tique cultu­relle par­ti­ci­pa­tive. Elle veut dé­ve­lop­per, en lien avec les ha­bi­tants, les as­so­cia­tions, les ar­tistes, une po­li­tique cultu­relle par­ti­ci­pa­tive qui s’ins­crit dans un mou­ve­ment gé­né­ral qui vise à ques­tion­ner la place de cha­cun dans la mise en oeuvre des po­li­tiques cultu­relles lo­cales et à ins­crire ces der­nières en re­gard des droits cultu­rels des ci­toyens. Cette dé­marche ré­pond aussi au be­soin d’une lé­gi­ti­mi­té re­trou­vée des com­po­santes de la so­cié­té ci­vile pour in­ter­ve­nir dans le champ cultu­rel au­tre­ment qu’en simple spec­ta­teur. Elle per­met de pas­ser du « faire pour le pu­blic » à « faire avec les ha­bi­tants », pour inventer une nou­velle ci­toyen­ne­té cultu­relle dans la­quelle chaque par­ti­ci­pant est re­con­nu en tant que por­teur de culture et de créa­ti­vi­té. L’aca­dé­mie de la Mé­di­ter­ra­née pour la Culture et les Arts re­met en ques­tion la po­li­tique cultu­relle ac­tuelle à com­men­cer par celle du Centre Cultu­rel In­ter­na­tio­nal de Ham­ma­met. Ain­si pro­pose-t-elle de créer les As­sises de la Culture sous forme d’un cycle de ren­contres-débats pour re­dé­fi­nir ses prio­ri­tés en matière de stra­té­gie cultu­relle et se re­po­si­tion­ner par rap­ports aux en­jeux ac­tuels. Comment re­pen­ser l’ac­tion cultu­relle ? Comment faire d’un centre cultu­rel un pôle d’at­trac­tion et d’ex­cel­lence ?

Faire face à l’hi­ver­nage cultu­rel Il est vrai comme l’a si­gna­lé Dr Sa­lem Sah­li, membre du ré­seau as­so­cia­tif d’ham­ma­met la Culture à Ham­ma­met

de­meure le pa­rent pauvre. « On a beau cher­cher des réa­li­sa­tions de taille dans ce do­maine, nous ne pou­vons que consta­ter le manque de li­si­bi­li­té de l'ac­tion pu­blique cultu­relle. De­puis l’édi­fi­ca­tion de la mai­son des jeunes en 1990, au­cun équi­pe­ment col­lec­tif so­cio­cul­tu­rel n'a été ac­quis à Ham­ma­met. Et en matière de ma­ni­fes­ta­tions cultu­relles, notre ville se dis­tingue certes en été par son fes­ti­val in­ter­na­tio­nal, mais elle sombre dans un long hi­ver­nage jus­qu'au fes­ti­val pro­chain. Et pour­tant, la ville de Ham­ma­met dis­pose d'atouts consi­dé­rables dans le do­maine cultu­rel. Ca­pi­ta­li­sées comme il se de­vrait, ces po­ten­tia­li­tés sont à même de his­ser Ham­ma­met au rang de pôle cultu­rel na­tio­nal et même mé­di­ter­ra­néen…toutes ces op­por­tu­ni­tés de­vraient être mises à pro­fit se­lon une vi­sion d’en­semble pla­ni­fiée, concer­tée et par­ta­gée entre les dif­fé­rents ac­teurs cultu­rels et so­cioé­co­no­miques de la ville. C’est à cette condi­tion que l’on pour­ra re­le­ver le dé­fi ce­lui de faire de la culture un le­vier fon­da­men­tal du dé­ve­lop­pe­ment lo­cal à Ham­ma­met. Ce­la fait des an­nées que l’on en­tend par­ler de tou­risme cultu­rel à Ham­ma­met avec des flots de pro­messes mais des pro­grès au compte-gouttes. Pour­tant notre ville n’est pas uni­que­ment une longue cor­niche de plages peu­plée de ba­zars et de piz­ze­rias. Ham­ma­met c’est aussi des gens, des mé­tiers et des tra­di­tions an­ces­trales. Elle est por­teuse d’une ri­chesse his­to­rique qui lui ap­par­tient en propre et qu’il im­porte au­jourd’hui de connaître, de va­lo­ri­ser et de dif­fu­ser au­près des ha­bi­tants et des tou­ristes.

Tou­te­fois, c’est en pre­mier à la mu­ni­ci­pa­li­té qu’il re­vient de dé­fi­nir les res­pon­sa­bi­li­tés, de fixer les ob­jec­tifs à chaque étape et d’as­su­rer le pi­lo­tage des ac­tions cultu­relles sur son ter­ri­toire. Faire tour­ner la ma­chine cultu­relle à Ham­ma­met de­vrait à mon sens faire partie des prio­ri­tés du pro­chain con­seil mu­ni­ci­pal de la ville. Avec la qua­li­té des res­sources en place, le dy­na­misme des or­ga­nismes cultu­rels, la par­ti­ci­pa­tion des ham­ma­mé­tois, la contri­bu­tion des par­te­naires et la vo­lon­té de nos dé­ci­deurs, nous pour­rions rai­son­na­ble­ment en­vi­sa­ger la fin de la tra­ver­sée du dé­sert.

« Pen­sez-vous que le tou­riste est un être stu­pide qui vient chez-nous uni­que­ment pour man­ger et dor­mir au bord de l’eau ? » s’ex­cla­ma un jour à juste titre notre ami Ra­ja Fa­rhat » Bref, il fau­drait im­pli­quer tout le tis­su as­so­cia­tif à la vie cultu­relle de la ville.. Il ne s’agit pas ici de pro­cé­der à quelques chan­ge­ments su­per­fi­ciels ou ar­ti­fi­ciels. Il s’agit en fait de conce­voir et de mettre en oeuvre une nou­velle stra­té­gie cultu­relle en­glo­bant les dif­fé­rentes struc­tures du Centre lui-même (Dar Se­bas­tian, Fes­ti­val In­ter­na­tio­nal de Ham­ma­met, Ré­si­dences ar­tis­tiques et scien­ti­fiques) et toutes les forces vives de la ville qu’il abrite, en vue de se ré­ap­pro­prier et de ré­in­té­grer dans sa stra­té­gie un élé­ment cultu­rel fon­da­men­tal : le pa­tri­moine lo­cal. Dans cette pers­pec­tive, une pre­mière ren­contre est pré­vue le sa­me­di 26 no­vembre 2016 à 14hà Dar Se­bas­tian. Plu­sieurs com­po­santes de la so­cié­té ci­vile fai­sant partie du ré­seau des as­so­cia­tions de la ville de Ham­ma­met ain­si que des ar­tistes et des femmes et hommes de culture sont in­vi­tés à ce dé­bat qui se veut ou­vert à tous.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.