Dé­man­tè­le­ment d’un tra­fic in­ter­na­tio­nal de blan­chi­ment d’ar­gent

Le Temps (Tunisia) - - Monde -

Un ré­seau in­ter­na­tio­nal de blan­chi­ment d’ar­gent qui au­rait trai­té en quatre ans plus de 400 mil­lions d’eu­ros is­sus prin­ci­pa­le­ment du tra­fic de drogue a été dé­man­te­lé et une cin­quan­taine de per­sonnes iden­ti­fiées en France en Bel­gique, aux Pays-bas, en Es­pagne, au Ma­roc et aux Emi­rats arabes unis. «C’est une af­faire hors normes. On touche aux strates les plus éle­vées de la tra­duc­tion éco­no­mique du tra­fic de stu­pé­fiants», a dit hier à la presse le pro­cu­reur de Mar­seille, Xavier Ta­ra­beux. Après un an d’en­quête, plu­sieurs cen­taines de po­li­ciers et de gen­darmes sont in­ter­ve­nus la se­maine der­nière en France, en Bel­gique, aux Pays-bas et au Ma­roc. Les gen­darmes ont no­tam­ment sai­si 943.000 eu­ros en li­quide à Be­san­çon (Doubs), une somme pré­sen­tée par Xavier Ta­ra­beux comme les «bé­né­fices d’une quin­zaine de jours de tra­fic de stu­pé­fiants dans la ville».

Les gen­darmes ont sur­tout in­ter­pel­lé ce­lui qui est consi­dé­ré comme le «prin­ci­pal col­lec­teur» du ré­seau, qu’ils soup­çonnent d’avoir réa­li­sé une cen­taine de trans­ferts de fonds pour une somme to­tale es­ti­mée à 61 mil­lions d’eu­ros. Une af­faire d’une énorme am­pleur Les sommes col­lec­tées dans un pays étaient, à tra­vers un «mé­ca­nisme com­pen­sa­toire», ver­sées dans un autre pays, un «dis­po­si­tif axé sur le nu­mé­raire et la confiance entre in­ter­lo­cu­teurs» se­lon le gé­né­ral de gen­dar­me­rie Da­vid Gal­tier. Les en­quê­teurs belges ont trou­vé 2,5 mil­lions d’eu­ros en li­quide sous le plan­cher d’une cave près de Bruxelles. A Pa­ris, les re­mises de fonds se fai­saient dans une épi­ce­rie par la­quelle au­rait tran­si­té plus de 10 mil­lions d’eu­ros. «On est sur de mul­tiples re­mises d’ar­gent. A ce stade de l’en­quête, on a pu tra­cer 7,5 mil­lions d’eu­ros en France entre les mois d’avril et de no­vembre 2016», a dit Xavier Ta­ra­beux.

Le ma­gis­trat a pré­ci­sé que les in­ves­ti­ga­tions por­taient, au ni­veau in­ter­na­tio­nal, sur 400 mil­lions d’eu­ros de blan­chi­ment au cours des quatre der­nières an­nées. En France, 18 per­sonnes ont été écroués et trois man­dats d’ar­rêts in­ter­na­tio­naux ont été dé­li­vrés, no­tam­ment à l’en­contre de la tête pen­sante pré­su­mée du ré­seau lo­ca­li­sée au Ma­roc. «En 16 ans d’ac­ti­vi­tés, je n’en ai ja­mais ren­con­tré une autre af­faire d’une telle am­pleur», a af­fir­mé Pe­dro Fe­li­cio, chef de l’uni­té an­ti-blan­chi­ment d’eu­ro­pol, or­ga­nisme eu­ro­péen char­gé de fa­ci­li­ter l’échange de ren­sei­gne­ments entre po­lices. Il es­time que c’est un «coup dur» por­té aux or­ga­ni­sa­tions cri­mi­nelles sur le ter­ri­toire de l’union eu­ro­péenne.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.