An­nu­la­tion de près de 900 vols en rai­son de la grève

Le Temps (Tunisia) - - Monde -

Luf­than­sa

La der­nière grève en date des pi­lotes de Luf­than­sa a conduit à l'an­nu­la­tion de quelque 900 vols hier, un mou­ve­ment so­cial qui coûte entre 10 et 15 mil­lions d'eu­ros par jour à la com­pa­gnie aé­rienne. Les pi­lotes ont dé­clen­ché une grève de quatre jours la se­maine der­nière, qu'ils ont pro­lon­gée mar­di. Cette nou­velle grève, la quin­zième de­puis 2014, porte sur des re­ven­di­ca­tions sa­la­riales. De­puis le dé­but du mou­ve­ment quelque 4.500 vols ont été an­nu­lés. Sie­mens, l'un des prin­ci­paux clients de la com­pa­gnie aé­rienne, a dé­cla­ré que les grèves nui­saient à l'économie et à l'image du pays et l'a in­vi­tée à de­ve­nir plus fiable. "Comme gros client, nous de­vons étu­dier com­ment nous pou­vons nous ac­com­mo­der de ce­la sur le long terme", a dé­cla­ré Joe Kae­ser, pré­sident du di­rec­toire du conglo­mé­rat al­le­mand, au quo­ti­dien Bild, ajou­tant que les pi­lotes de­vaient re­prendre les dis­cus­sions. Les ana­lystes es­timent que ces grèves re­pré­sentent une bonne op­por­tu­ni­té, pour des concur­rentes comme Rya­nair et ea­sy­jet. Pour la Luf­than­sa, ce­la risque aus­si de se tra­duire par un ob­jec­tif de bé­né­fice non at­teint cette an­née. Le syn­di­cat des pi­lotes Ve­rei­ni­gung Cock­pit (VC) ap­pe­lait à une ma­ni­fes­ta­tion à l'aé­ro­port de Francfort hier. Le titre Luf­than­sa per­dait 3,26% à 12,02 eu­ros vers 10h00 GMT à la Bourse de Francfort.

Les hô­tesses et ste­wards de Luf­than­sa, en grève, s'op­po­sant à l'em­bauche

de per­son­nels in­té­ri­maires

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.