Pou­tine conci­liant en­vers l’oc­ci­dent et Trump

Le Temps (Tunisia) - - Monde -

Vla­di­mir Pou­tine s’est mon­tré conci­liant en­vers l’oc­ci­dent, et en par­ti­cu­lier les Etats-unis, lors de son tra­di­tion­nel mes­sage à la na­tion, hier, af­fir­mant que la Rus­sie re­cher­chait des amis, pas des en­ne­mis. Le pré­sident russe a maintes fois par le pas­sé uti­li­sé cette al­lo­cu­tion an­nuelle pour dé­non­cer les ac­tions me­nées par les pays oc­ci­den­taux dans le monde.

Pas cette fois, où la mo­dé­ra­tion dans ses pro­pos était de mise, no­tam­ment à l’adresse du pré­sident élu des Etats-unis, Do­nald Trump. «Nous ne vou­lons pas de confron­ta­tion avec qui­conque», a-t-il dit dans ce dis­cours pro­non­cé au Krem­lin de­vant un par­terre de di­gni­taires. «Nous n’en avons pas be­soin. Nous ne cher­chons pas à nous faire des en­ne­mis, nous ne l’avons ja­mais fait. Nous avons be­soin d’amis». S’adres­sant à l’équipe de Do­nald Trump, qui en­tre­ra à la Mai­son blanche le 20 jan­vier, le pré­sident russe a ajou­té que Mos­cou était «prêt à co­opé­rer avec la nou­velle ad­mi­nis­tra­tion amé­ri­caine». Mais toute co­opé­ra­tion rus­so-amé­ri­caine doit être «mu­tuel­le­ment bé­né­fique et équi­li­brée», a-t-il ajou­té. «Nous avons en com­mun la res­pon­sa­bi­li­té d’as­su­rer la sé­cu­ri­té dans le monde», a pour­sui­vi Vla­di­mir Pou­tine, avant d’émettre le voeux de s’en­tendre avec Washington dans la lutte contre le ter­ro­risme.

Il s’agis­sait là sans doute d’une al­lu­sion à la si­tua­tion en Sy­rie, où le ré­gime de Da­mas, que la Rus­sie sou­tient mi­li­tai­re­ment, ap­pelle «ter­ro­ristes» les in­sur­gés en lutte contre lui, no­tam­ment dans la grande ville du Nord, Alep. En dé­pit de la re­la­tive mo­dé­ra­tion de ses pro­pos, par rap­port aux an­nées pré­cé­dentes, le maître du Krem­lin a in­sis­té sans am­bi­guï­té sur le fait que la Rus­sie conti­nue­rait à dé­fendre ar­dem­ment ses in­té­rêts. L’in­gé­rence de Mos­cou dans les af­faires d’autres pays re­lève du «mythe», a-t-il dit. «Nous conti­nue­rons à bâ­tir notre ave­nir sans l’avis de qui que ce soit». Le pré­sident russe a consa­cré une large part de son dis­cours à la si­tua­tion in­té­rieure. Es­ti­mant que le pire de la crise éco­no­mique était dé­sor­mais pas­sé, il a dé­cla­ré qu’il fal­lait main­te­nant se consa­crer à éle­ver le ni­veau de vie des Russes et amé­lio­rer l’édu­ca­tion et la san­té. Il a dit s’at­tendre à un re­cul de l’in­fla­tion en 2017.

La pro­chaine élec­tion pré­si­den­tielle est pré­vue en 2018. Vla­di­mir Pou­tine n’a pas dit s’il bri­gue­rait un nou­veau man­dat mais sa can­di­da­ture semble à l’heure ac­tuelle ne faire au­cun doute.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.