Fes­ti­val ré­gio­nal du court mé­trage de Na­beul

Le Temps (Tunisia) - - Arts & Culture - Ka­mel Bouaouina

Le ci­né­ma du court do­cu­men­taire est in­dis­pen­sable à l’ap­pré­hen­sion de notre époque. Pour res­sen­tir, pour connaitre et pour com­prendre, nous avons be­soin de films de court mé­trage : ils amènent chaque spec­ta­teur à ré­flé­chir à son rap­port au monde, mais aus­si nous parlent des grands en­jeux de ce 21e siècle, de par leur com­plexi­té et leur ri­chesse. C’est dans ce cadre que s’ins­crit le Fes­ti­val ré­gio­nal du Court Mé­trage de Na­beul qui se tient du 1er au 4 dé­cembre.

Pen­dant quatre jours, Na­beul va vi­brer au rythme du court mé­trage : pro­jec­tions, ren­contres avec les pho­to­graphes, ate­liers, master class. Ce ren­dez-vous an­nuel, offre un temps de dé­cou­verte au­tour de la créa­tion au­dio­vi­suelle en for­mat court, sous toutes ses formes (ani­ma­tion, fic­tion, nou­velles images, do­cu­men­taire), de ren­contres, de chal­lenges et de pro­jec­tions fes­tives. Cette ma­ni­fes­ta­tion in­ti­tu­lée « 24heures de réa­li­sa­tion » , or­ga­ni­sée par la Di­rec­tion ré­gio­nale de la jeu­nesse et des sports ré­serve une place pri­vi­lé­giée aux formes contem­po­raines, à l’in­no­va­tion et aux for­mats nu­mé­riques. Au pro­gramme de cette 1ère édi­tion : Pro­jec­tions, Com­pé­ti­tions, Ren­contres et work­shops. Ce fes­ti­val est né du dé­sir de dé­ve­lop­per dans la ré­gion une cul­ture du ci­né­ma do­cu­men­taire qui fé­dère ci­toyens, ci­né­philes, étu­diants et sco­laires, de faire dé­cou­vrir au plus large pu­blic, une écri­ture ci­né­ma­to­gra­phique an­crée dans le réel, sti­mu­lant pour l’es­prit comme pour le re­gard. Le pro­gramme du fes­ti­val com­porte une com­pé­ti­tion dans la pro­duc­tion de films do­cu­men­taires dans le genre courts mé­trages dont la du­rée ne dé­passe pas 5 mi­nutes et évo­quant dif­fé­rents thèmes. C’est l’oc­ca­sion de dé­cou­vrir des oeuvres di­verses et sin­gu­lières mais aus­si de consta­ter aus­si à quel point les jeunes gé­né­ra­tions de do­cu­men­ta­ristes pou­vaient faire preuve d’une folle in­ven­tion vi­suelle. Réa­li­ser un do­cu­men­taire re­lève par­fois d’un tra­vail d’or­fèvre : la cap­ta­tion va de pair avec la créa­tion. Com­ment peut-on fa­çon­ner à par­tir de la ma­tière brute du réel un point de vue, un re­gard sur le monde ? Le ci­né­ma est, de bien des fa­çons et à bien des titres, un art de la ren­contre. Fil­mer, c’est al­ler, tout sim­ple­ment, à la ren­contre du réel. Il s’agi­rait en somme de dé­cou­vrir le monde par le prisme d’autres re­gards. Bref, cette ma­ni­fes­ta­tion cultu­relle vise à pro­mou­voir la créa­tion ci­né­ma­to­gra­phique en of­frant l’oc­ca­sion à un très grand nombre de jeunes réa­li­sa­teurs d'échan­ger leurs ex­pé­riences et de pro­mou­voir le 7ème art

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.