Spectacle ga­ran­ti…

Fi­nale de la Coupe

Le Temps (Tunisia) - - La Une - Ameur KERKENNI

Après avoir rem­por­té haut la main le titre de cham­pion de Tu­ni­sie après un long se­vrage qui au­ra du­ré trente trois ans, L’ES Ra­dés ca­resse l’es­poir lé­gi­time de ga­gner la coupe et réus­sir ain­si un ma­gni­fique dou­blé qui res­te­ra gra­vé dans l’his­toire du club ban­lieu­sard. Le cinq ra­dé­sien, in­con­tes­ta­ble­ment le plus fort cette sai­son et le plus équi­li­bré à tous les ni­veaux du jeu, par­ti­ra avec les fa­veurs du pro­nos­tic face à son ho­mo­logue mo­nas­ti­rien.

Sa­voir bien gé­rer la pres­sion propre à une fi­nale de la coupe

Mais, comme dans chaque match de la coupe, de sur­croît quand il s’agit d’une fi­nale, la lo­gique n’est pas sys­té­ma­ti­que­ment res­pec­tée, le face à face entre Ra­dé­siens et Mo­nas­ti­riens nous pro­met une ex­pli­ca­tion in­dé­cise et ou­verte à tous les pro­nos­tics qui de­vrait re­ve­nir à la par­tie qui fe­ra preuve d’une meilleure concen­tra­tion et d’une plus grande maî­trise de soi. La pres­sion risque en ef­fet de pe­ser lourd sur les épaules des joueurs et c’est l’équipe la plus forte men­ta­le­ment et qui sau­ra donc mieux gé­rer cette pres­sion qui au­ra les meilleures chances de l’em­por­ter.

Un match tac­tique qui n’ex­clue pas le beau jeu

Les deux pro­ta­go­nistes pos­sèdent des ar­gu­ments so­lides pour confé­rer aux dé­bats une haute in­ten­si­té qui fe­ra cer­tai­ne­ment le bon­heur du pu­blic de la salle de Ra­dès. Le face à face entre le cinq ra­dé­sien au­réo­lé du titre de cham­pion et son ho­mo­logue mo­nas­ti­rien se­ra à coup sûr âpre­ment dis­pu­té pour le gain du pré­cieux tro­phée. La der­nière coupe rem­por­tée par L’ESR re­monte à 1972. En­tre­temps, les ban­lieu­sards qui comptent six coupes à leur pal­ma­rès ont per­du six fi­nales tout comme leur ad­ver­saire mo­nas­ti­rien, dont les deux der­nières édi­tions (2015 et 2016). Ces der­niers n’ont ce­pen­dant rem­por­té la coupe qu’à une seule re­prise (en 2000) contre neuf vic­toires aux Ra­dé­siens qui en­tendent épin­gler leur deuxième tro­phée à leur ta­bleau de chasse.

Il va de soi que le plus im­por­tant est la vic­toire non­obs­tant la ma­nière mais quand on compte des joueurs de la qua­li­té de Ab­ba­di, Ke­chrid, Magh­re­bi, Abas­si et Hdi­dane d’un cô­té et Ja­zi­ri, Es­sa­ri, La­hya­ni, Is­saoui, Tri­meche de l’autre cô­té, le spectacle ne peut être que ga­ran­ti. Que la fête soit donc to­tale et que le meilleur gagne.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.