1569 en­tre­prises étran­gères fer­mées en Tu­ni­sie du­rant 10 ans

Le Temps (Tunisia) - - News - Khou­loud AMRAOUI

Les prin­ci­pales causes de la fer­me­ture des en­tre­prises en Tu­ni­sie re­viennent es­sen­tiel­le­ment à l’en­det­te­ment, le manque fla­grant de l’ac­com­pa­gne­ment des en­tre­prises et par­ti­cu­liè­re­ment l’ab­sence de li­qui­di­té et de fi­nan­ce­ment. D’après les ré­sul­tats d’une étude sur « les pro­blé­ma­tiques de la créa­tion et de la pé­ren­ni­sa­tion des en­tre­prises en Tu­ni­sie », pré­sen­tée der­niè­re­ment par l’agence de pro­mo­tion de l’in­dus­trie et de l’in­no­va­tion (APII), et dont l’étude com­porte une ana­lyse ex­haus­tive des en­tre­prises fer­mées en Tu­ni­sie : le nombre et la ré­par­ti­tion de la fer­me­ture des en­tre­prises par ré­gions et par tranches d’âge. Au to­tal 4420 en­tre­prises ont été fer­mées du­rant les an­nées 20052016 dont 2851 en­tre­prises tu­ni­siennes.

350 à 400 uni­tés plient ba­gage an­nuel­le­ment !

L’ana­lyse, tou­jours se­lon la même source, s’est ap­puyée sur la base de don­nées des en­tre­prises in­dus­trielles fer­mées de L’APII au cours de la pé­riode 2005 à 2015. Cette base com­porte 4319 en­tre­prises dont la fer­me­ture a cau­sé la perte de 250 milles em­plois. Néan­moins, l’en­quête a mon­tré que cer­taines fer­me­tures ne sont pas ef­fec­tives et cor­res­pondent à des chan­ge­ments de rai­son so­ciale ou à des ar­rêts pro­vi­soires.

Le nombre de fer­me­tures an­nuelles va­rient entre 350 et 400 en­tre­prises par an et n’a pas connu une forte ten­dance haus­sière après la ré­vo­lu­tion à l’ex­cep­tion d’un lé­ger pic en 2011.

Baisse de 40% du rythme de créa­tion d’en­tre­prises post-ré­vo­lu­tion

L’APII a dé­voi­lé que l’im­pact de la ré­vo­lu­tion a été res­sen­ti sur­tout au ni­veau de la créa­tion de nou­velles en­tre­prises. En ef­fet, le nombre moyen d’en­tre­prises ma­nu­fac­tu­rières créées par an est pas­sé de 470 sur la pé­riode 2005-2011 à 292 du­rant la pé­riode 2012-2015, soit une baisse d’en­vi­ron 40%.

2600 en­tre­prises du sec­teur du tex­tile-ha­bille­ment fer­mées sur la pé­riode 2005-2016

La ré­par­ti­tion fait res­sor­tir la pré­pon­dé­rance du sec­teur tex­tile et Cuir où l’on en­re­gistre 59% des fer­me­tures, soit près de 2600 en­tre­prises fer­mées sur la pé­riode 2005-2016, puis le sec­teur des in­dus­tries mé­ca­niques et élec­triques (IME) avec un taux de 13% et le sec­teur des in­dus­tries agroa­li­men­taires (IAA) avec un taux de 11% de fer­me­tures d’en­tre­prises.

En rap­por­tant le nombre de fer­me­tures à la taille du sec­teur (To­tal des en­tre­prises en ac­ti­vi­té entre 2005 et juin 2016), les ré­sul­tats confirment un taux de mor­ta­li­té par­ti­cu­liè­re­ment éle­vé dans le sec­teur Tex­tile et Cuir qui a at­teint 56%. Pour les autres sec­teurs, ce taux de mor­ta­li­té va­rie entre 29 et 38%.

Le taux de mor­ta­li­té des en­tre­prises at­teint 47% dans le Centre-est

Par région, un taux de mor­ta­li­té par­ti­cu­liè­re­ment éle­vé a été re­le­vé dans le Centre-est avec 47% et le Nord-est avec 45%. Pour les autres zones, ce taux de va­rie entre 27 et 34%.

En ce qui concerne les en­tre­prises étran­gères, le taux de mor­ta­li­té a at­teint 53%, soit 1569 en­tre­prises fer­mées contre seule­ment 40% pour les en­tre­prises tu­ni­siennes, du­rant la pé­riode 2005/2016. Le taux de mor­ta­li­té des en­tre­prises de moins de 50 em­plois a at­teint les 47%, alors qu’il n’est que de 30% pour celles ayant plus de 200 em­plois. Ce­la confirme le fait que les en­tre­prises de grande taille sont les plus pé­rennes.

En conclu­sion, l’étude réa­li­sée par L’APII a dé­mon­tré que les en­tre­prises qui dis­pa­raissent avant d’at­teindre l’âge de 10 ans re­pré­sentent près de 60% du to­tal des fer­me­tures. Ce­la montre que dans la ma­jo­ri­té des cas, la dis­pa­ri­tion n’est pas due à l’at­teinte d’une phase de dé­clin «na­tu­relle» dans le cycle de vie de l’en­tre­prise, mais se rap­porte plu­tôt à d’autres dif­fi­cul­tés in­ternes et ex­ternes.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.