«Qui sommes nous » ?...

Le Temps (Tunisia) - - Arts & Culture -

4ème édi­tion des Jour­nées mé­di­ter­ra­néennes des Arts Vi­suels d’ham­ma­met

La ville d’ham­ma­met, l’un des fleu­rons du tourisme mon­dial vient d’abri­ter du 14 au 20 mai, la 4ème édi­tion des Jour­nées mé­di­ter­ra­néennes des Arts Vi­suels, or­ga­ni­sée par l’as­so­cia­tion Art At­ti­tude, avec la par­ti­ci­pa­tion d’une qua­ran­taine d’ar­tistes Se­lon Ba­dy Ben Na­ceur, cri­tique d’art, to­ta­le­ment des plus dé­mu­nis, aux moyens de créa­tion in­di­vi­duelle in­ves­ti dans cet évè­ne­ment, « lors de la dernière édi­tion, et col­lec­tive ain­si qu’à l’offre cultu­relle pro­fes­sion­nelle… il n’y avait pas une thé­ma­tique au­tour de » la­quelle de­vaient tour­ner les oeuvres ; les ar­tistes Les ar­tistes qui étaient nom­breux à par­ti­ci­per aux ve­naient s’ex­pri­mer li­bre­ment. Cette an­née, on a pro­po­sé Jour­nées mé­di­ter­ra­néennes des arts vi­suels d’ à nos par­ti­ci­pants, un questionnement : « Qui Ham­ma­met sont sans exa­gé­ra­tion, des spé­cia­listes de sommes nous ? », vu la si­tua­tion que nous vi­vons la per­for­mance et des work­shops, des pro­fes­sion­nels aujourd’hui en Tu­ni­sie et dans le monde, à l’ère des de la pein­ture, de la sculp­ture et de la gra­vure qui ont guerres fra­tri­cides, ra­ciales et faus­se­ment iden­ti­taires… mai­tri­sé le thème « Qui sommes nous ? » , avec des Et là, nous re­pre­nons la tri­lo­gie d’une oeuvre repères que l’on sent et res­sent, qu’il s’agisse d’art peinte de Paul Gau­guin : « Qui sommes nous ?», for­mel ou in­for­mel, ce qui prouve ce ma­laise res­sen­ti « D’où ve­nons nous ?», « Où al­lons nous ? ». par eux aus­si et dont ils se dé­bar­rassent sur leur sup­port,

Et de pour­suivre ; « on sait que le ma­laise est de en nous mon­trant la ri­chesse de leurs par­ti­cu­la­rismes par­tout dans le monde, et voi­là qu’en po­sant cette cultu­rels et ar­tis­tiques. Par­mi les par­ti­ci­pants, ques­tion à nos ar­tistes convives, nous avons cher­ché deux in­vi­tés d’hon­neur, des som­mi­tés à à sa­voir, comment ils pou­vaient ré­pondre à cette l’échelle in­ter­na­tio­nale, le Fran­çais Oli­vier Ber­nex, ques­tion, aux cou­leurs de leur géo-culture et par­ti­cu­la­rismes, qui puise son ins­pi­ra­tion à la fois dans la pen­sée puis­qu’aujourd’hui le ma­laise est gé­né­ra­li­sé… mé­di­ta­tive et dans l’éner­gie ro­man­tique ; un mé­lange Nous avons d’ailleurs re­mar­qué qu’ils res­sen­taient de cou­leurs vives et de tour­billon de courbes, dans le même désar­roi que nous, et en tra­vaillant au le­quel l’ar­tiste ex­prime le chaos du monde. gré de leur ima­gi­naire, ils nous ont don­né quelques Le se­cond, Mim­mo Pal­mi­zi, cet ar­tiste si­ci­lien qui élé­ments de leurs ré­ponses, cha­cun à sa ma­nière, par se sent beau­coup plus proche de la Tu­ni­sie que de la la sculp­ture, pein­ture, gra­vure, danse, etc… botte ita­lienne, a conçu le pro­jet in­ti­tu­lé « Les Co­lonnes de la terre », avec des briques à construire comme sup­port à une oeuvre d’art. La réa­li­sa­tion a été as­su­rée, il faut le rap­pe­ler, aux non moins doués ; les sta­giaires et for­ma­teurs du Centre de For­ma­tion aux Mé­tiers d’art de Na­beul qui a rou­vert ses portes de­puis 2012.

Des som­mi­tés in­ter­na­tio­nales

Pour Ali Ba­trou­ni, di­rec­teur des JMAVH et du Col­lec­tif Art At­ti­tude :« nous avons conti­nué lors de cette 4ème édi­tion, à va­lo­ri­ser par­ti­cu­liè­re­ment le con­tact de proxi­mi­té, di­rect et per­son­na­li­sé entre grand pu­blic, ar­tistes et formes d’ex­pres­sions ar­tis­tiques in­ter­na­tio­nales et lo­cales. …Nous as­pi­rons à ap­pro­fon­dir l’ac­cès de la po­pu­la­tion, en par­ti­cu­lier

« Echos sché­ma­tiques »

des quatre Conti­nents, ( Afrique, Asie, Eu­rope et Amé­riques) qui ont tra­vaillé ensemble lors de mo­ments de convivialité et de par­tage sur le thème : « Qui sommes nous ?».

Autres points forts des Jour­nées mé­di­ter­ra­néennes

des arts vi­suels d’ham­ma­met, la brillante par­ti­ci­pa­tion de nos ar­tistes lo­caux comme : Imen Ben Bel­ga­cem, Lei­la Rok­ba­ni, Ha­ma­di Ben Neya, As­ma Ab­del­laoui, Ni­zar Tri­chi­li, Abel­la­tif Romd­ha­ni, Ab­del­ha­mid Tha­bou­ti et Is­lem Ben Haj Rhou­ma, pour ne ci­ter que ceux-ci.

Et en de­hors de la toile peinte ou de l’oeuvre sculp­tée, il y a eu « Echos sché­ma­tiques », une cho­ré­gra­phie de jeunes dan­seurs fran­çais qui ré­pon­daient bel et bien à ce questionnement ; un ta­bleau de danse épous­tou­flant dans la me­sure où l’ar­tiste se dé­bat­tait pour se li­bé­rer d’un far­deau ; une sorte de drap en plas­tique, un lin­ceul blanc, sym­bole d’une mo­der­ni­té fac­tice, gal­vau­dée et étouf­fante. L’es­sen­tiel ayant été cette éner­gie cor­po­relle fan­tas­tique, un théâtre sans le verbe, où le corps de­vient une sorte de gri­moire grouillant de se­crets, comme pour nous rap­pe­ler les heurts et mal­heurs de la pla­nète et de ses ha­bi­tants.

Une per­for­mance si­gnée par le col­lec­tif plu­riel des arts de la scène de Pa­ris qui réunit, Lia Rives, (cho­ré­graphe), Apol­line Di Fa­zio et Ke­vin Franc, (In­ter­prètes) et Flo­ra Ait Na­man, (tech­ni­cienne).

Après un pa­ri réus­si, la 5ème édi­tion des Jour­nées mé­di­ter­ra­néennes des arts vi­suels d’ham­ma­met pren­dra cer­tai­ne­ment l’an pro­chain son en­vol in­ter­na­tio­nal grâce à l’en­goue­ment du Col­lec­tif Art At­ti­tude qui se voue corps et âme à cette ma­ni­fes­ta­tion fes­tive et édi­fiante, non sans l’aide re­mar­quable d’une équipe de jeunes des Beaux Arts, dont, Alya Ben Ghar­bia et Khou­loud Je­di­di, les fu­tures ar­tistes de de­main. Bon vent à Art At­ti­tude !

Say­da BEN ZINEB

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.