Des femmes se font élire

Le Temps (Tunisia) - - Monde -

Les élections mu­ni­ci­pales et lo­cales ira­niennes, or­ga­ni­sées le 19 mai der­nier en même temps que la pré­si­den­tielle, ont per­mis à de nom­breuses femmes de se faire élire y com­pris dans les vil­lages. Des voix s’élèvent pour qu’elles fassent éga­le­ment leur en­trée au gou­ver­ne­ment de Has­san Ro­ha­ni, lar­ge­ment ré­élu pré­sident dès le 1er tour, no­tam­ment grâce à la mo­bi­li­sa­tion des élec­trices.

On est en­core bien loin de la pa­ri­té, mais dans la ca­pi­tale ira­nienne, le nombre des élues femmes a été mul­ti­plié par trois. Elles sont dé­sor­mais six sur un to­tal de 21 membres au Conseil mu­ni­ci­pal de Té­hé­ran. Dans les deux autres grandes villes du pays, c’est-à-dire Ma­ch­had et Is­pa­han, il y a deux femmes élues sur une quin­zaine de membres. Et dans d’autres villes en­core, il y a éga­le­ment des élues femmes. Par exemple à Ar­dé­bil, une femme est ar­ri­vée en tête des élues de la ville. Près de 18 000 femmes s’étaient ins­crites pour par­ti­ci­per aux élections mu­ni­ci­pales et lo­cales sur un to­tal de 270 000 can­di­dats. Idem dans les vil­lages d’iran Des femmes ont éga­le­ment été élues dans les conseils des vil­lages. Dans la pro­vince plu­tôt ru­rale et tra­di­tion­nelle de Sis­tan-ba­lou­chis­tan, à la fron­tière pa­kis­ta­naise, 415 femmes ont par exemple été élues au sein des conseils mu­ni­ci­paux et des vil­lages. Pré­cé­dem­ment, elles n’étaient que 185. Dans le pe­tit vil­lage d’af­za­la­bad, si­tué dans cette même pro­vince, les quinze can­di­dats du conseil lo­cal sont d’ailleurs des femmes. Cette forte aug­men­ta­tion est due à la po­li­tique du gou­ver­ne­ment du pré­sident mo­dé­ré Has­san Ro­ha­ni, qui a nom­mé plu­sieurs pré­fets et sous-pré­fets dans la région. Pour la pre­mière fois, une femme a éga­le­ment été am­bas­sa­drice.

Des femmes au gou­ver­ne­ment ? Après les élections, des voix se sont même éle­vées pour de­man­der que des femmes entrent au gou­ver­ne­ment. Il y a ac­tuel­le­ment plu­sieurs vice-pré­si­dentes, no­tam­ment char­gées de l’en­vi­ron­ne­ment ou du Tourisme, mais au­cune femme mi­nistre. L’ex-pré­sident ul­tra­con­ser­va­teur Mah­moud Ah­ma­di­ne­jad avait nom­mé une femme comme mi­nistre de la San­té. C’était une pre­mière. Dé­sor­mais, des res­pon­sables ré­for­ma­trices ré­clament au pré­sident Ro­ha­ni, ré­élu à une très forte ma­jo­ri­té - no­tam­ment grâce à la mo­bi­li­sa­tion des élec­trices -, de faire en­trer des femmes au gou­ver­ne­ment. Mais dans ce cas, le Par­le­ment de­vra lui ac­cor­der sa confiance.

Des ira­niennes pen­dant la cam­pagne de Ro­ha­ni

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.