La jus­tice de­mande l'in­té­gra­li­té de l'en­re­gis­tre­ment

guerre contre la cor­rup­tion – Té­moi­gnage de Imed Tra­bel­si

Le Temps (Tunisia) - - Proximite -

Le juge d’ins­truc­tion au Pôle ju­di­ciaire fi­nan­cier et éco­no­mique a de­man­dé à l’ins­tance Vé­ri­té et Di­gni­té (IVD) d’avoir ac­cès à l’in­té­gra­li­té de l'en­re­gis­tre­ment des té­moi­gnages de Imed Tra­bel­si, a in­di­qué hier le sub­sti­tut du pro­cu­reur de la Ré­pu­blique près le Tri­bu­nal de pre­mière ins­tance de Tu­nis et porte-pa­role du Pôle ju­di­ciaire de lutte an­ti­ter­ro­riste, So­fiène Sel­li­ti, dans une dé­cla­ra­tion à l’agence TAP.

Le 17 mai der­nier, Imed Tra­bel­si, ne­veu de Lei­la Ben Ali, épouse du pré­sident dé­chu, a pré­sen­té, dans un té­moi­gnage en­re­gis­tré à la pri­son d’el Mor­na­guia, ses ex­cuses à ceux à qui il a por­té pré­ju­dice, ad­met­tant avoir "com­mis plu­sieurs er­reurs, par igno­rance, par va­ni­té et ou à cause de la ten­ta­tion du pou­voir".

Imed Tra­bel­si a évo­qué les nom­breux abus et dé­pas­se­ments qu’il a com­mis en pro­fi­tant de ses liens de pa­ren­té avec l’an­cien pré­sident. Il a, aus­si, re­con­nu avoir tou­ché des pots-de-vin pro­po­sés par de nom­breuses per­sonnes qui le sol­li­ci­tait. Se­lon lui, "le sys­tème de cor­rup­tion et de mal­ver­sa­tion est en­core en place et fonc­tionne tou­jours".

Quelques jours après, le mi­nistre de la Jus­tice, Gha­zi Je­ri­bi, a dé­ci­dé de sai­sir le mi­nis­tère pu­blic pour l’ou­ver­ture d’une en­quête sur les cir­cons­tances et le dé­rou­le­ment du té­moi­gnage de Imed Tra­bel­si.

Une sé­rie d'ar­res­ta­tions d'hommes d'affaires soup­çon­nés d'im­pli­ca­tion dans des affaires de cor­rup­tion, a, par la suite, tou­ché l'homme d'affaires Cha­fik Jar­raya et l'an­cien doua­nier et ex­can­di­dat à la pré­si­dence Yas­sine Chen­nou­fi qui ont été as­si­gnés à ré­si­dence.

Le Par­quet mi­li­taire de Tu­nis a dé­ci­dé de di­li­gen­ter une en­quête contre l'homme d'affaires Cha­kik Ja­raya et les per­sonnes dont l'en­quête au­ra ré­vé­lé l'im­pli­ca­tion "pour at­teinte contre la sû­re­té de l'etat, tra­hi­son et in­tel­li­gence avec une puis­sance étran­gère en temps de paix".

La com­mis­sion de confis­ca­tion a an­non­cé, ven­dre­di der­nier, la sai­sie des biens et le gel des comptes ban­caires de huit per­sonnes soup­çon­nés d’avoir pro­fi­té de leurs re­la­tions avec des per­sonnes dont les biens ont été confis­qués en ver­tu du dé­cret n°13, de l'an­née 2011, por­tant sur les biens de Ben Ali et de sa fa­mille. Il s’agit de Mon­gi Ben Rbah, Ka­mel Ben Ghou­lem Fraj, Cha­fik Jar­raya, Yas­sine Chen­nou­fi, Ne­jib Ben Is­mail, Ali Griouii, Mond­her Je­nayah et Hlel Ben Mas­saoud Bchir.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.