Ma­nille ap­pelle les ter­ro­ristes is­la­mistes à dé­po­ser les armes

Le Temps (Tunisia) - - Monde -

L’ar­mée phi­lip­pine a ap­pe­lé hier les ter­ro­ristes is­la­mistes qui oc­cupent une ville de l’île de Min­da­nao, dans le sud de l’ar­chi­pel, à dé­po­ser les armes après huit jours de vio­lents com­bats im­pli­quant des vé­hi­cules blin­dés et des hé­li­co­ptères. Le gou­ver­ne­ment de Ma­nille se dit sur le point de re­prendre la to­ta­li­té de Ma­ra­wi au groupe Maute, lié à l’or­ga­ni­sa­tion Etat is­la­mique, qui s’est em­pa­ré de plu­sieurs quar­tiers de la ville après une opé­ra­tion avor­tée des forces de sé­cu­ri­té vi­sant à cap­tu­rer Is­ni­lon Ha­pi­lon, «émir» au­to­pro­cla­mé de l’asie du Sud-est.

«Nous ap­pe­lons les der­niers ter­ro­ristes à se rendre tant qu’ils en ont la pos­si­bi­li­té», a dé­cla­ré un por­te­pa­role de l’ar­mée, le gé­né­ral Res­ti­tu­to Pa­dilla. Des hé­li­co­ptères de com­bat sur­vo­laient hier Ma­ra­wi, ti­rant des ro­quettes sur les po­si­tions des is­la­mistes, tan­dis que l’ar­mée pro­gres­sait au sol en sé­cu­ri­sant mai­son après mai­son dans une ville dé­ser­tée par ses ha­bi­tants. Les com­bats ont dé­jà fait une cen­taine de morts, en grande ma­jo­ri­té des com­bat­tants is­la­mistes, se­lon l’ar­mée. Un prêtre ca­tho­lique re­te­nu en otage par le groupe Maute en com­pa­gnie d’une di­zaine de ci­vils en­le­vés la se­maine der­nière dans une ca­thé­drale a ap­pe­lé le pré­sident Ro­dri­go Du­terte à sus­pendre l’opé­ra­tion mi­li­taire pour épar­gner leurs vies. Les au­to­ri­tés phi­lip­pines n’ont mon­tré pour le mo­ment au­cune in­ten­tion de ce genre, le gé­né­ral Pa­dilla par­lant au su­jet de la vidéo du prêtre, dif­fu­sée sur la mes­sa­ge­rie Te­le­gram prisée par l’etat is­la­mique, de «pure opé­ra­tion de pro­pa­gande». Se­lon Zia Alon­to Adiong, un po­li­ti­cien de l’île par­ti­ci­pant à l’éva­cua­tion des ha­bi­tants, 85% de la ville est dé­sor­mais sous le contrôle de l’ar­mée et l’opé­ra­tion mi­li­taire s’est in­ten­si­fiée pour li­bé­rer les sec­teurs res­tants, qui sont les plus den­sé­ment peu­plés. Quelque 85.000 per­sonnes ont pour le mo­ment fui la ville et trou­vé re­fuge dans 38 centres d’ac­cueil. Le Front Mo­ro is­la­mique de li­bé­ra­tion, un groupe re­belle sé­pa­ra­tiste qui né­go­cie de­puis des an­nées avec le gou­ver­ne­ment, a an­non­cé qu’il par­ti­ci­pe­rait à la dis­tri­bu­tion d’aide aux dé­pla­cés. Le pré­sident Du­terte a ap­pe­lé ce week-end les re­belles à de­ve­nir des «sol­dats de la ré­pu­blique» pour com­battre les groupes les plus ex­tré­mistes comme Maute et ses alliés d’abou Sayyaf.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.