Jun­cker de­mande à la Grande-bre­tagne de payer pour le Brexit

Le Temps (Tunisia) - - Monde -

Com­mis­sion eu­ro­péenne

La Grande-bre­tagne doit s’en­ga­ger à payer ce qu’elle doit à l’union eu­ro­péenne dans le cadre de sa sor­tie du bloc com­mu­nau­taire avant que s’en­gagent les dis­cus­sions sur les fu­tures re­la­tions entre Londres et Bruxelles, a dé­cla­ré le pré­sident de la Com­mis­sion eu­ro­péenne, hier. «Les Bri­tan­niques dé­couvrent, comme nous, des pro­blèmes chaque jour. C’est la rai­son pour la­quelle cette pro­cé­dure va prendre plus de temps que pré­vu», a es­ti­mé Jean-claude Jun­cker, s’ex­pri­mant de­vant des étu­diants au Luxem­bourg. «Ils doivent payer, ils doivent payer. Je ne suis pas dans un es­prit de re­vanche. Je ne dé­teste pas les Bri­tan­niques», a-t-il ajou­té. «Pour l’ins­tant, nous ne pou­vons pas trou­ver de vé­ri­table com­pro­mis sur les en­ga­ge­ments fis­caux en sus­pens du Royaume-uni. Et comme nous ne pou­vons pas par­ve­nir à ce­la, nous ne pour­rons pas dire au Con­seil eu­ro­péen en oc­tobre que nous pou­vons pas­ser main­te­nant à la se­conde phase des né­go­cia­tions», a-t-il pour­sui­vi. Jun­cker a éga­le­ment évo­qué un autre point épi­neux des né­go­cia­tions, ce­lui des droits des res­sor­tis­sants eu­ro­péens qui ré­si­de­ront en Grande-bre­tagne après le Brexit. Londres re­fuse que la Cour de jus­tice de l’union eu­ro­péenne conti­nue de dis­po­ser d’une ju­ri­dic­tion en Grande-bre­tagne et sou­tient que les res­sor­tis­sants étran­gers se­ront sou­mis au droit bri­tan­nique. Mi­chel Bar­nier, né­go­cia­teur en chef de l’union eu­ro­péenne pour le Brexit, a dé­cla­ré jeu­di que les dis­cus­sions avec Londres étaient «dans une im­passe» sur la ques­tion de la fac­ture du di­vorce dont le Royaume-uni de­vra s’ac­quit­ter. Mi­chel Bar­nier, qui s’ex­pri­mait au terme de la cin­quième ses­sion de né­go­cia­tion à Bruxelles, a sou­li­gné qu’il ne pour­rait pas pro­po­ser aux chefs d’etat et de gou­ver­ne­ment des Vingt-sept qui se réunissent en som­met les 19 et 20 oc­tobre pro­chains de lan­cer la deuxième phase des dis­cus­sions, por­tant sur le fu­tur cadre des re­la­tions com­mer­ciales. Les di­ri­geants de l’union eu­ro­péenne pour­raient tou­te­fois tendre la main à la Pre­mière mi­nistre bri­tan­nique, The­re­sa May, afin de sor­tir de l’im­passe les né­go­cia­tions sur le Brexit en ou­vrant leurs propres tra­vaux sur l’ave­nir des re­la­tions entre Londres et Bruxelles.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.