Le pape re­çoit dé­froque deux évêques chi­liens

Le Temps (Tunisia) - - MONDE -

Le pape Fran­çois, qui re­ce­vait hier au Va­ti­can le pré­sident chi­lien Se­bas­tian Piñe­ra, a ren­du à l’état laïc deux évêques chi­liens pour agres­sions sexuelles sur mi­neurs, au mo­ment où l’église ca­tho­lique de ce pays sud-amé­ri­cain est plon­gé dans un scan­dale sans pré­cé­dent.

Cette dé­ci­sion, qui concerne l?ar­che­vêque émé­rite Fran­cis­co Jose Cox Hu­neeus et l’évêque émé­rite Mar­co An­to­nio Or­denes Fer­nan­dez, est sans ap­pel, a pré­ci­sé le Va­ti­can.

Elle re­monte à jeu­di der­nier mais a été an­non­cée le jour de la vi­site du pré­sident chi­lien au pape ar­gen­tin.

L’eglise ca­tho­lique chi­lienne est en pleine tour­mente de­puis la vi­site du pape Fran­çois en jan­vier et la mul­ti­pli­ca­tion des en­quêtes ju­di­ciaires -ac­tuel­le­ment au nombre de 119- pour agres­sions sexuelles pré­su­mées sur des mi­neurs et des adultes de­puis les an­nées 1960.

Ce n’est pas la pre­mière fois que le pape Fran­çois dé­froque ain­si des ec­clé­sias­tiques chi­liens. Fin sep­tembre, il avait ren­du à l’état laïc le prêtre Fer­nan­do Ka­ra­di­ma, ac­cu­sé d’abus sexuels mul­tiples sur des mi­neurs, et au centre du scan­dale que tra­verse l’eglise chi­lienne. Le Va­ti­can avait alors évo­qué une «dé­ci­sion ex­cep­tion­nelle» en rai­son des crimes graves com­mis par ce pré­lat.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.