Cho Koo-Rae, am­bas­sa­deur de la Ré­pu­blique de Co­rée en Tu­ni­sie

Co­opé­ra­tion tu­ni­so-co­réenne : plus haut, plus fort, plus loin

L'Economiste Maghrébin - - Summaire -

Apeine ins­tal­lé dans ses nou­veaux quar­tiers tu­ni­siens que dé­jà il dé­ploie son ta­lent et sa vo­lon­té de di­plo­mate ré­so­lu, dé­ter­mi­né à creu­ser da­van­tage les sillons des re­la­tions tu­ni­so-co­réennes qui, di­ra-t-il, fê­te­ront bien­tôt leur 50e an­ni­ver­saire.

L’am­bas­sa­deur de la Ré­pu­blique Co­réenne à Tu­nis, in­carne par sa dé­marche, sa vi­sion du monde, cette nou­velle gé­né­ra­tion de di­plo­mates dont l’in­cli­na­tion aux ver­tus de la di­plo­ma­tie éco­no­mique le par­tage à l’in­té­rêt qu’ils portent à l’af­fer­mis­se­ment des re­la­tions cultu­relles, vé­ri­table liant de l’ami­tié entre les peuples. Eco­no­mie et cul­ture, les deux ma­melles d’une mon­dia­li­sa­tion apai­sée, heu­reuse. Au­tant dire les prin­ci­paux vec­teurs d’une ami­tié qui per­dure à di­men­sion et à va­leur hu­maine. Le re­pré­sen­tant de la di­plo­ma­tie co­réenne en est si convain­cu qu’il en fait sans le dire ou­ver­te­ment son prin­ci­pal cre­do.

On l’au­ra vite com­pris dès les pre­miers pro­pos échan­gés au cours de la vi­site qu’il nous a ren­due au siège du Ma­ga­zine. L’am­bas­sa­deur avait à coeur de s’as­su­rer de la qua­li­té des re­la­tions tu­ni­so-co­réennes, ex­plo­rer de nou­velles pistes de co­opé­ra­tion éco­no­mique, com­mer­ciale, scien­ti­fique, tech­no­lo­gique et cultu­relle. Il écou­tait plus qu’il ne par­lait, si ce n’est pour ou­vrir de nou­velles voies et élar­gir le champ de la co­opé­ra­tion. Il est ha­bi­té par l’idée de por­ter cette co­opé­ra­tion au plus haut ni­veau. Une co­opé­ra­tion qu’il veut exem­plaire, pro­mue à un bel ave­nir. Le « Pays du Ma­tin calme », qui trône sur les nou­velles tech­no­lo­gies et ri­va­lise avec les plus grandes puis­sances in­dus­trielles, dé­roule avec calme et une as­su­rance tran­quille une sorte de soft po­wer qui ne laisse pas in­dif­fé­rent. L’am­bas­sa­deur, avec cette hu­mi­li­té qui leur est lé­gen­daire, se dit qua­si­ment in­ves­ti de cette mis­sion d’étendre la co­opé­ra­tion au bé­né­fice des deux pays et de leurs en­tre­prises.

Com­po­sants au­to­mo­biles, in­dus­trie na­vale, in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle, clus­ters, trans­port, tran­si­tion éner­gé­tique et no­tam­ment le so­laire, pêche, oc­troi de bourses pour doc­to­rants tu­ni­siens, échange de cher­cheurs et uni­ver­si­taires et bien évi­dem­ment échange cultu­rel plus étof­fé, plus abou­ti jus­qu’au ju­me­lage de villes. Bien­tôt d’ailleurs se re­pro­dui­ra à El Djem le my­thique or­chestre phi­lar­mo­nique co­réen ... Il y a là, pour ne ci­ter que cet

L’Eco­no­miste

as­pect de la co­opé­ra­tion, d’énormes gi­se­ments et de réelles op­por­tu­ni­tés de par­te­na­riat, d’in­ves­tis­se­ments croi­sés et de co­pro­duc­tion. L’am­bas­sa­deur est plei­ne­ment conscient de l’éten­due du do­maine du pos­sible entre les deux pays. Il se dit im­pres­sion­né par le ni­veau de dé­ve­lop­pe­ment de la Tu­ni­sie, par la qua­li­té de la vie et par son dé­sir d’ave­nir. L’op­ti­misme du di­plo­mate et l’as­su­rance qu’il a de pou­voir bou­ger de nou­veau les lignes et faire avan­cer les choses viennent sans doute de là

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.