« La vé­ri­table crise en Tu­ni­sie ré­side dans l’ab­sence de ges­tion éco­no­mique »

L'Economiste Maghrébin - - L’entretien -

An­cien mi­nistre de l’Equi­pe­ment dans le gou­ver­ne­ment Meh­di Jo­maa et Pro­fes­seur vi­si­teur à Har­vard et à Sciences Po Pa­ris, Hé­di Lar­bi consi­dère que la vé­ri­table crise que tra­verse le pays est une crise de ges­tion éco­no­mique, due au fait qu’il n’a pas été éco­no­mi­que­ment et conve­na­ble­ment gé­ré de­puis plus de 7 ans.

Pour s’en sor­tir, notre in­ter­lo­cu­teur est convain­cu qu’il n’y a pas mille so­lu­tions, mais une seule, à sa­voir celle de mettre en place un dia­logue so­cioé­co­no­mique qui de­vrait abou­tir à un plan d’ac­tion dé­taillé et ar­ti­cu­lé en me­sures concrètes adap­tées à cha­cune des pro­blé­ma­tiques à ré­soudre. Ce dia­logue de­vrait être ini­tié en de­hors de la sphère po­li­tique même s’il im­pli­que­ra, entre autres, les forces po­li­tiques du pays, et la concep­tion tech­nique des ac­cords aux­quels il abou­ti­ra de­vrait être l’af­faire d’ex­perts suf­fi­sam­ment ou­tillés pour le faire. Dans cette in­ter­view avec l’Eco­no­miste Magh­ré­bin, Hé­di Lar­bi conteste aus­si cette idée de consen­sus sur la­quelle re­pose le mode de gou­ver­nance ac­tuel plai­dant pour une gou­ver­nance plus ri­gou­reuse où les li­mites entre le pou­voir et l’op­po­si­tion sont bien mar­quées. In­ter­view.

Quel diag­nos­tic faites-vous de la si­tua­tion éco­no­mique, so­ciale et fi­nan­cière ac­tuelle du pays, vous qui étiez mi­nistre de l’Equi­pe­ment en 2014 ?

Ce qui marque le plus la si­tua­tion dans le pays au­jourd’hui, c’est à mon avis, cette crise po­li­tique qui per­dure et ce cli­mat de non­con­fiance qui sape tout es­poir de re­lance de l’in­ves­tis­se­ment et de la crois­sance et de mise en place des ré­formes. Ce­la a créé un contexte d’at­ten­tisme, où tout le monde at­tend, dans l’im­mo­bi­lisme presque to­tal, une sor­tie de crise.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.