« Il faut pas­ser à une éco­no­mie de créa­tion de va­leur et rompre avec l’éco­no­mie de rente »

L'Economiste Maghrébin - - Economie/finance -

Ab­del­ka­der Bou­dri­ga aborde dans l’in­ter­view qu’il nous ac­corde de ma­nière docte et très pro­fes­so­rale, avec la ri­gueur qu’on lui connaît, l’état des lieux de l’éco­no­mie tu­ni­sienne, la dif­fi­cile équa­tion in­fla­tion-dé­fi­cit des comptes pu­blics -taux d’in­té­rêt-crois­sance… Fal­lait-il aug­men­ter le taux d’in­té­rêt di­rec­teur de la BCT, fau­drait-il suivre les re­com­man­da­tions du FMI qui nous a pa­ra­doxa­le­ment pla­cé dans une si­tua­tion « d’ap­pui abu­sif » ? Au­tant de ques­tions que de ré­ponses. In­ter­view.

Quel diag­nos­tic de l’état de san­té de l’éco­no­mie tu­ni­sienne ?

De­puis quelque temps, plu­sieurs in­di­ca­teurs sont dans le rouge. Il s’agit tout d’abord du taux d’in­fla­tion qui a at­teint des ni­veaux his­to­riques, soit à 7,7%, ni­veau qui se main­tient de­puis le mois d’avril 2018. Sa­chant que les ef­fets de la po­li­tique mo­né­taire (re­lè­ve­ment du taux di­rec­teur de la BCT) ne peut avoir d’im­pact sur l’in­fla­tion qu’après quatre à cinq tri­mestres.

Le taux de chô­mage reste aus­si à un ni­veau éle­vé

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.