L’ex­pé­rience réus­sie d’une sta­tion tou­ris­tique mo­derne et avant-gar­diste

L'Economiste Maghrébin - - Summaire - Z.B.J

Tout au long d’un par­cours de qua­rante ans, la So­cié­té d'Etudes et de Dé­ve­lop­pe­ment de Sousse Nord a su s’im­po­ser au fil des an­nées pour faire de la sta­tion tou­ris­tique Port El Kan­taoui un fleu­ron du tou­risme tu­ni­sien qui conti­nue de rayon­ner aus­si bien en Tu­ni­sie que sur la scène in­ter­na­tio­nale.

Par­fai­te­ment in­té­grée au sein de son en­vi­ron­ne­ment, la sta­tion Port El Kan­taoui a réus­si à s’adap­ter aux exi­gences et aux ten­dances du tou­risme mon­dial pour four­nir un pro­duit mo­derne et de qua­li­té. Cette réus­site est la ré­sul­tante de plu­sieurs fac­teurs.

La tri­lo­gie du suc­cès : in­té­gra­tion, di­ver­si­fi­ca­tion et ori­gi­na­li­té

Bien qu'à l'époque de sa créa­tion ait été, la ten­dance du mar­ché était orien­tée vers le dé­ve­lop­pe­ment du tou­risme bal­néaire, la So­cié­té d'Etudes et de Dé­ve­lop­pe­ment de Sousse-Nord a mi­sé sur un pro­jet de sta­tion in­té­grée et di­ver­si­fiée réunis­sant des pro­duits haut de gamme qui conti­nuent à mar­quer le mar­ché tou­ris­tique tu­ni­sien tels que le tou­risme ré­si­den­tiel, le tou­risme bal­néaire, le tou­risme gol­fique, le tou­risme de plai­sance, le tou­risme de shop­ping, le tou­risme du bien-être. Le tout sur une même zone, per­met­tant ain­si au pro­duit tou­ris­tique tu­ni­sien de concur­ren­cer les plus grandes sta­tions tou­ris­tiques mé­di­ter­ra­néennes.

Le pro­jet de la sta­tion tou­ris­tique Port El Kan­taoui s'étend sur une su­per­fi­cie de 307 hec­tares et com­porte la réa­li­sa­tion des infrastructures de base (eau, as­sai­nis­se­ment, élec­tri­ci­té, routes…), des équi­pe­ments ré­ac­tifs (port de plai­sance, ter­rain de golf,…), des hé­ber­ge­ments sous dif­fé­rentes formes (hô­tels, ap­part-hô­tels, ap­par­te­ments, vil­las…) ain­si que d'autres fi­lières connexes telles que les écoles hô­te­lières et les es­paces de loi­sirs, de com­merces et de ser­vices. Cette sta­tion in­té­grée connue comme le pre­mier port jar­din de la Mé­di­ter­ra­née est com­po­sée d’une pa­no­plie de pro­duits à haute va­leur ajou­tée sus­cep­tible d’amé­lio­rer la ren­ta­bi­li­té du sec­teur tou­ris­tique et au-de­là l’éco­no­mie na­tio­nale

• Un port de plai­sance de classe in­ter­na­tio­nale construit sur un che­nal ma­ri­time na­tu­rel qui peut re­ce­voir 340 ba­teaux de toutes ca­té­go­ries sur un plan d'eau de 4 hec­tares.

• Un Golf Cham­pion­ship de classe in­ter­na­tio­nale de 36 trous ca­rac­té­ri­sé par l'ori­gi­na­li­té de sa con­cep­tion, son tra­cé ex­cep­tion­nel, la qua­li­té de son ter­rain, ses lacs et la di­ver­si­té de sa faune et sa flore et qui s'étend sur 130 hec­tares. Un par­cours qui a ac­cueilli plu­sieurs ma­ni­fes­ta­tions gol­fiques mon­diales et qui conti­nue d’at­ti­rer une clien­tèle gol­fique des plus exi­geantes de Scan­di­na­vie et d’Eu­rope de l’Ouest.

• Deux com­plexes im­mo­bi­liers in­édits, dé­nom­més «Les Mai­sons de la Mer» et les Mai­sons des Jar­dins com­por­tant 1200 ap­par­te­ments de dif­fé­rentes su­per­fi­cies et plu­sieurs com­merces, font de la sta­tion un vé­ri­table vil­lage tou­ris­tique où la tra­di­tion se ma­rie à la mo­der­ni­té. Une ar­chi­tec­ture ty­pi­que­ment tu­ni­sienne et des équi­pe­ments mo­dernes et confor­tables ont été réunis pour faire des «Mai­sons de la Mer et les Mai­sons des Jar­dins» un pro­duit d’hé­ber­ge­ment adap­té aux exi­gences des tou­ristes de tous bords (clien­tèle eu­ro­péenne, lo­cale et arabe).

Par ailleurs, la So­cié­té d'Etudes et de Dé­ve­lop­pe­ment de Sous­seNord a gé­ré pen­dant plu­sieurs an­nées le pres­ti­gieux hô­tel « Han­ni­bal Pa­lace » avant sa pri­va­ti­sa­tion en 1988 et a conçu un lo­tis­se­ment de 420 lots pour construc­tion de vil­las.

Un mo­dèle de ges­tion par­ti­cu­lier souple et por­teur

C’est en 1973 que la So­cié­té d'Etudes et de Dé­ve­lop­pe­ment de Sousse Nord a vu le jour avec pour mis­sion d'étu­dier l'op­por­tu­ni­té éco­no­mique et fi­nan­cière du pro­jet et d'as­su­rer en­suite le rôle d’amé­na­geur et de pro­mo­teur gé­né­ral du pro­jet. C’est une so­cié­té d’éco­no­mie mixte d’un ca­pi­tal ré­par­ti entre l’Etat tu­ni­sien (33%), le Fonds Abu Dha­bi pour le dé­ve­lop­pe­ment (32%), l'Arab In­ter­na­tio­nal Bank (10%) et la So­cié­té Tu­ni­sienne de Banque (25%), ce qui lui a per­mis d’avoir une plus grande sou­plesse lors de la ges­tion de ses pro­jets. La So­cié­té d'Etudes et de Dé­ve­lop­pe­ment de Sousse-Nord, en sa qua­li­té de pro­mo­teur gé­né­ral du pro­jet, a oeu­vré sans re­lâche et usé tous les moyens hu­mains et ma­té­riels dont elle dis­pose pour at­teindre ses ob­jec­tifs tout en li­mi­tant le re­cours au fi­nan­ce­ment ex­terne. Elle a, par ailleurs, par­ti­ci­pé à créer de nou­velles op­por­tu­ni­tés et res­sources pour l’Etat.

La­dite so­cié­té a adop­té une stra­té­gie avant-gar­diste, lors du mon­tage fi­nan­cier de ses réa­li­sa­tions, ba­sée sur le fi­nan­ce­ment des dif­fé­rentes phases du pro­jet par les re­cettes des phases an­té­rieures des dif­fé­rents élé­ments de ses pro­jets.

Un exemple de réus­site de coo­pé­ra­tion sud-sud et ara­bo-arabe

Le pro­jet de Sousse-Nord est le fruit d'une coo­pé­ra­tion sud-sud et ara­bo-arabe har­mo­nieuse qui a per­mis au tou­risme tu­ni­sien d’ac­qué­rir une ex­per­tise re­mar­quable en ma­tière de pro­mo­tion im­mo­bi­lière et de con­cep­tion de pro­jets tou­ris­tiques. Le sou­tien d’un con­seil d'ad­mi­nis­tra­tion pres­ti­gieux et ex­pé­ri­men­té re­grou­pant des pôles d'in­ves­tis­se­ment de re­nom, ayant des ex­pé­riences de fi­nan­ce­ment de pro­jets d’en­ver­gure par­tout dans le monde lui a per­mis de mon­ter une sta­tion tou­ris­tique in­té­grée avec une vi­sion qui a eu le mé­rite

d’an­ti­ci­per les ten­dances fu­tures du mar­ché in­ter­na­tio­nal. Cette so­lide coo­pé­ra­tion a été mar­quante dans l'his­toire du dé­ve­lop­pe­ment de l'éco­no­mie du pays. Elle a per­mis de faire naître un pro­jet qui ré­pond aux exi­gences mon­diales en ma­tière de tou­risme et qui conti­nue à at­ti­rer des tou­ristes du monde en­tier en of­frant un pro­duit va­rié et de haute qua­li­té.

L’ap­pel de l’ave­nir

Après plus de 40 ans d’exis­tence, la sta­tion El Kan­taoui ar­rive à ma­tu­ri­té ce qui im­plique de nou­veaux dé­fis pour la So­cié­té d’Etudes et de Dé­ve­lop­pe­ment de Sousse-Nord qui de­vra faire face à de nou­veaux pro­blèmes et pré­ser­ver la bonne ges­tion de la sta­tion.

A l’heure ac­tuelle, un dé­fi ma­jeur est po­sé, ce­lui de la ges­tion de la co­pro­prié­té au sein de la sta­tion et la quête du meilleur mo­dèle en la ma­tière.

Pour mé­moire et jus­qu’en 2012, la ges­tion des dif­fé­rents es­paces de la sta­tion : es­pace de co­pro­prié­té, es­paces gé­rés par la So­cié­té d’Etudes et de Dé­ve­lop­pe­ment de Sousse-Nord, et es­paces mu­ni­ci­paux étaient gé­rés par le pre­mier res­pon­sable de la SEDSN qui fai­sait of­fice de pré­sident-di­rec­teur gé­né­ral de la So­cié­té d’Etudes et de Dé­ve­lop­pe­ment de Sousse-Nord, de pré­sident du syn­dic des co­pro­prié­taires et sou­vent de pré­sident de la Mu­ni­ci­pa­li­té de Ham­mam-Sousse.

Cette for­mule a per­mis de gar­der la sta­tion dans un état sa­tis­fai­sant mais, se­lon cer­tains, elle a été aus­si la cause de plu­sieurs dé­pas­se­ments vu que le centre de dé­ci­sion était entre les mains d’une seule au­to­ri­té.

De­puis près de 6 ans, la co­pro­prié­té a été gé­rée par plu­sieurs bu­reaux syn­di­caux com­po­sés de co­pro­prié­taires in­di­vi­duels, se­lon la ré­gle­men­ta­tion en vi­gueur, mais les ré­sul­tats au ni­veau du main­tien du ca­chet ar­chi­tec­tu­ral de la sta­tion, de l’en­tre­tien des es­paces verts et de la ges­tion des par­kings d’ac­cès ont cau­sé du tort à l’image de la sta­tion. D’où la né­ces­si­té de ré­flé­chir sur un nou­veau mode de ges­tion ef­fi­cient et har­mo­nieux des es­paces de co­pro­prié­té, des es­paces mu­ni­ci­paux ain­si que des es­paces re­le­vant de la res­pon­sa­bi­li­té de la So­cié­té d’Etudes et de Dé­ve­lop­pe­ment de Sousse-Nord, et ce, afin de pré­ser­ver le ca­rac­tère ori­gi­nal et unique de la sta­tion.

L’in­no­va­tion en point de mire

L’ex­pé­rience ac­quise par la So­cié­té d’Etudes et de Dé­ve­lop­pe­ment de Sousse-Nord dans la réa­li­sa­tion de ce pro­jet tou­ris­tique avant­gar­diste doit être ex­ploi­tée au­jourd’hui en fa­veur de l’éco­no­mie tu­ni­sienne qui est à la re­cherche d’in­ves­tis­se­ments nou­veaux per­met­tant de sti­mu­ler la re­lance du tou­risme. Il y va éga­le­ment de la sur­vie de la So­cié­té d’Etudes et de Dé­ve­lop­pe­ment de Sousse-Nord qui est avant tout une so­cié­té d’in­ves­tis­se­ment plu­tôt qu’une ins­ti­tu­tion de ges­tion de sta­tion tou­ris­tique.

Consciente des mul­tiples mu­ta­tions du tou­risme na­tio­nal et mon­dial, la So­cié­té d’Etudes et de Dé­ve­lop­pe­ment de Sousse-Nord s’en­gage à s’orien­ter vers l’in­no­va­tion au triple plan de l’amé­na­ge­ment, des infrastructures et des ser­vices.

C’est dans ce cadre que s’ins­crivent les ef­forts de pros­pec­tion pour la réa­li­sa­tion de nou­veaux pro­jets tou­ris­tiques dans les zones voi­sines

Ma­ri­na Kan­taoui : un port de plai­sance de classe in­ter­na­tio­nale

Un Golf Cham­pion­ship de classe in­ter­na­tio­nale de 36 trous

Bar du Quai : l’exo­tisme tout confort

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.