LAN­GUAGE HELP

Most stays in a French ho­tel are prob­lem-free, but oc­ca­sion­ally things don’t go ac­cord­ing to plan. Peter Stew­art comes up with some use­ful phrases if the un­ex­pected hap­pens

France - - Contents -

You won’t be lost for words if you have queries about your French ho­tel book­ing.

1. Mr Hanley ar­rives at Hô­tel de la Fon­taine and finds that the ho­tel has no record of his book­ing.

Re­cep­tion­ist: Wel­come to Hô­tel de la Fon­taine. How may I help you? Mr Hanley: Hello. I have a room booked for three nights in the name of Ben­jamin Hanley. Re­cep­tion­ist: OK. One mo­ment please. I don’t have any­thing here. Mr Hanley: Sorry? That’s strange. I booked on­line three weeks ago and paid a €150 de­posit. Could you look again? Re­cep­tion­ist: Cer­tainly. Can I take your book­ing con­fir­ma­tion num­ber? Mr Hanley: Yes, here you are. Re­cep­tion­ist: I’m very sorry but I have no record of your reser­va­tion on my com­puter. Mr Hanley: But that’s not pos­si­ble. I have def­i­nitely booked a room! I would like to speak to the man­ager. Re­cep­tion­ist: Yes, of course. One mo­ment, please. Mr Bouchereau: Hello, Mr Hanley. I have just checked and I can con­firm that we don’t have you booked in with us to­day. Did you def­i­nitely book to stay with us? The web­site also fea­tures our sis­ter ho­tel, Hô­tel Maza­met, which is only five kilo­me­tres away. Mr Hanley: I def­i­nitely booked this ho­tel. Mr Bouchereau: The good news is that we are not fully booked this week and I can of­fer you an­other room at a re­duced price. Mr Hanley: Thank you, but I have al­ready booked and paid a de­posit for a room. So what will hap­pen to my de­posit? Mr Bouchereau: Since we do not have any record of your book­ing, I am afraid that we won’t be able to of­fer a re­fund. I sug­gest you con­tact the agency that you booked with for a re­fund. Mr Hanley: I’m dis­ap­pointed but there are no flights home un­til Thurs­day so I need some­where to stay.

Ré­cep­tion­niste: Bien­v­enue à l’hô­tel de la Fon­taine. En quoi puis-je vous aider? Mr Hanley: Bon­jour. J’ai réservé une cham­bre pour trois nu­its au nom de Ben­jamin Hanley. Ré­cep­tion­niste: D’ac­cord. Un in­stant, s’il vous plaît. Je n’ai rien ici. M. Hanley: Com­ment? Ça c’est bizarre. J’ai réservé en ligne il y a trois se­maines et j’ai versé un acompte de €150. Pour­riez-vous re­garder de nou­veau? Ré­cep­tion­niste: Cer­taine­ment. Puis-je pren­dre votre numéro de con­fir­ma­tion ? M. Hanley: Tenez. Ré­cep­tion­niste: Je suis dé­solé, mais je n’ai au­cune trace de la réser­va­tion ici... M. Hanley: Mais ce n’est pas pos­si­ble. J’ai bien réservé une cham­bre! Je veux par­ler au di­recteur. Ré­cep­tion­niste: Oui, bien sûr. Un in­stant s’il vous plaît. M. Bouchereau: Bon­jour, Mon­sieur Hanley. Je viens de véri­fier moi-même et je vous con­firme que nous n’avons pas de réser­va­tion. Êtes-vous cer­tain d’avoir réservé une cham­bre chez nous? Le site in­ter­net com­porte égale­ment les ren­seigne­ments sur notre hô­tel fil­iale, Hô­tel Maza­met, qui est situé à 5 kilo­mètres d’ici. M. Hanley: J’ai bien réservé une cham­bre chez vous. M. Bouchereau: La bonne nou­velle c’est qu’on n’est pas com­plet cette se­maine, et je peux vous of­frir une autre cham­bre à prix ré­duit. M. Hanley: Merci, mais j’ai déjà réservé une cham­bre. Et qu’est-ce qui va arriver à mon acompte de réser­va­tion alors? M. Bouchereau: Puisque nous n’avons pas de réser­va­tion pour vous, nous ne sommes pas en mesure de vous rem­bourser l’acompte. Je vous con­seille de con­tac­ter l’agence avec qui vous avez fait votre réser­va­tion pour vous faire rem­bourser. M. Hanley: Je suis déçu, mais il n’y a au­cun vol pour Lon­dres avant jeudi et donc j’ai be­soin d’un lo­ge­ment.

2. Mrs Baker is left up­set af­ter her purse is stolen from her room at Hô­tel Splen­did.

Mr Cham­bon: Hello, Mrs Baker. My col­league tells me that your purse has been stolen. Mrs Baker: Hello. Yes, that’s cor­rect. Mr Cham­bon: I am very sorry to hear that. The po­lice sta­tion is 200 me­tres away from the ho­tel. Would you like me to ac­com­pany you? Mrs Baker: Yes please. Po­lice of­fi­cer: Hello, Mrs Baker. Can you tell me what

hap­pened?

Mrs Baker: Well, I left my room just af­ter 9am to have break­fast in the ho­tel gar­den. I was gone 25 min­utes and when I re­turned to my room I no­ticed that the door was slightly ajar. I threw open the door to find that the room had been ran­sacked; my clothes were all over the floor and the bed­side ta­ble was on its side. I had been hid­ing my purse in a drawer as my room didn’t have a safe. Po­lice of­fi­cer: I see. And how much money did you have in your purse? Mrs Baker: I think I had around €200. I also had my debit and credit cards and my driv­ing li­cence. Po­lice of­fi­cer: I am very sorry that this has hap­pened, Mrs Baker. All I can do is ask you to fill out this form. In the mean­time, please con­tact your bank to can­cel your cards. Mrs Baker: I feel like such a fool. But at the same time I can­not un­der­stand why this ho­tel doesn’t of­fer safes in the room. I have stayed in lots of ho­tels across the world and they have all had a safe. Mr Cham­bon: I am afraid that we don’t of­fer safes in the room as we are only a bud­get ho­tel. Mrs Baker: That’s a shame. Per­haps you should con­sider get­ting them in the fu­ture

M. Cham­bon: Bon­jour Madame Baker. Ma col­lègue m’a in­for­mée que votre porte­feuille a été volé. Mme Baker: Bon­jour. Oui, tout à fait. M. Cham­bon: Je suis dé­solé d’ap­pren­dre cela. Le poste de po­lice est à 200 mètres d’ici. Voulez-vous que je vous ac­com­pa­gne? Mme Baker: Oui, s’il vous plaît. Agent de po­lice: Pou­vez-vous me dire ce qui s’est passé? Mme Baker: Je suis sor­tie de ma cham­bre ce matin vers 9h pour pren­dre le petit dé­je­uner dans le jardin de l’hô­tel. J’y ai passé une ving­taine de min­utes et quand je suis ren­trée dans ma cham­bre j’ai re­mar­qué que la porte était légère­ment en­tre­ou­verte. J’ai ou­vert la porte à la volée et j’ai dé­cou­vert que la cham­bre avait été com­plète­ment saccagée; mes vête­ments étaient tous par terre et la ta­ble de chevet était ren­ver­sée. J’avais caché mon porte­feuille dans un tiroir car ma cham­bre n’avait pas de cof­fre-fort! Policier: Ah, je vois. Et com­bien d’ar­gent aviez-vous dans votre porte­feuille? Mme Baker: Je pense que j’avais à peu pres 200€. J’avais aussi deux ou trois cartes de crédit ainsi que mon per­mis de con­duire. Agent de po­lice: Je suis dé­solé que cela soit ar­rivé, Mme Baker. La seule chose que je puisse faire, c’est de vous de­man­der de rem­plir cette dé­po­si­tion. En at­ten­dant, je vous con­seille de con­tac­ter votre banque pour an­nuler toutes vos cartes. Mme Baker: Je me sens telle­ment id­iote. Mais en même temps, je ne com­prends pas pourquoi cet hô­tel n’of­fre pas de cof­fres­forts dans la cham­bre. J’ai logé dans de nom­breux hô­tels au­tour du monde et ils ont tous eu un cof­fre-fort. M. Cham­bon: Nous n’of­frons pas de cof­fres-forts dans la cham­bre car nous ne sommes qu’un hô­tel économique. Mme Baker: C’est dom­mage. Vous de­vriez peut-être faire l’achat de cof­fre-forts à l’avenir.

Newspapers in English

Newspapers from UK

© PressReader. All rights reserved.