Keep­ing healthy

No mat­ter what stage of life you’re at, you’ll need to know about the health­care sys­tem in France. So­phie Gard­ner-Roberts shares the key vo­cab­u­lary

Living France - - Insight -

Thomas et sa mère Valérie dis­cu­tent de sa ren­trée prochaine à l’uni­ver­sité. Valérie: Bon et une dernière chose, tu ne dois pas ou­blier d’ad­hérer à une

mutuelle étu­di­ante. Thomas: Quoi? Je dois vrai­ment le faire moi-même? V: Oui. C’est im­por­tant parce que main­tenant que tu en­tres à l’uni­ver­sité, il te faut une pro­tec­tion en plus au cas où tu

tombe malade pen­dant l’an­née sco­laire. T: Ok... comment je fais? V: Il me sem­ble que lorsque tu rem­pli­ras les derniers pa­piers d’in­scrip­tion à la fac, tu choisiras une mutuelle. T: Ah ouais. J’ai en­tendu des amis par­ler de LMDE, c’est ça non? V: Oui, tu peux choisir celle-là et tu pour­ras aussi met­tre tes in­for­ma­tions ban­caires comme ça tu seras rem­boursé di­recte­ment sur ton compte. Tu as bien gardé ton RIB? T: Ouais ouais je crois qu’il est dans mes pa­piers et il faut ma

carte vi­tale aussi? V: Oui! J’es­père que tu ne l’as pas per­due... il y a ton numéro

de sécu­rité so­ciale dessus. T: Non, c’est bon ma­man elle est dans mon porte-mon­naie. V: Bon très bien. Une fois que tu auras choisi ta mutuelle, tu pour­ras t’in­scrire en ligne à ton es­pace per­son­nel de LMDE. Comme ça tu pour­ras garder un oeil sur tes

rem­bourse­ments et changer ton adresse quand tu auras ton ap­parte­ment. T: Ça se fait en ligne? Trop bien!

Fa­bien a reçu le dossier de carte vi­tale de sa fille Vic­toire qui vient d’avoir 16 ans. Fa­bien: Vic­toire, viens voir, j’ai reçu le dossier pour la de­mande de carte vi­tale. Vic­toire: Et alors? F: Eh bien je pense que nous de­vrons le re­garder ensem­ble, c’est une dé­marche im­por­tante et il faut que tu com­mences à com­pren­dre comment toutes ces choses fonc­tion­nent. V: Ok... F: Bon, déjà, tu sais ce que c’est la carte vi­tale? V: Oui, papa, je ne suis pas une

gamine! C’est la carte verte qu’on donne au médecin. F: Oui, mais pas seule­ment. C’est un peu comme ta carte d’iden­tité dans le sys­tème d’as­sur­ance mal­adie. Toutes tes in­for­ma­tions médi­cales y sont en­reg­istrées et c’est cette carte qui te per­me­t­tra d’être rem­boursée. V: Ok j’ai pigé. F: Il fau­dra qu’on fasse des pho­tos d’iden­tités. On peut y aller cet après-midi. V: Oh non, j’aime pas ça... F: On s’en fiche, seule­ment ton médecin la verra! Et va me faire une pho­to­copie de ta carte d’iden­tité main­tenant. Comme ça on pourra ren­voyer tout ça dès de­main. V: D’ac­cord.

Julien se rend chez son médecin trai­tant, Dr Guérain, pour une douleur au dos. Dr Guérain: Bon je vais vous

référer à un os­téopathe pour re­garder ça de plus près quand-même. Julien: D’ac­cord, c’est vrai que ça me dérange beau­coup. Dr G: Oui, oui je com­prends. Il vaut mieux ré­gler ça main­tenant. Je vais vous faire un cour­rier mais vous de­vrez pren­dre rendez-vous vous-même. J: D’ac­cord. Et pour les frais?

Dr G: Comme c’est moi, votre médecin trai­tant, qui vous réfère, vous re­cevrez une con­tri­bu­tion de votre CPAM. Après, il faut que vous voyiez avec votre mutuelle si elle cou­vre ces soins là. J: Très bien, merci. Dr G: Si­non je ne pense pas que vous ayez be­soin d’un

ar­rêt de tra­vail, mais n’hésitez pas à revenir si cela

em­pire. Vous voulez pren­dre rendez-vous dans un mois pour qu’on voie comment vous allez? J: Oui bonne idée, fixons la date main­tenant et je pour­rais tou­jours la mod­i­fier si je ne suis pas disponible Dr G: Ça marche, ça vous va le 14 septem­bre? J: Par­fait. Dr G: Alors on se voit à ce mo­ment-là. J: Merci doc­teur, à bi­en­tôt.

Damien rend vis­ite à son amie Flore qui est malade. Damien: Salut la grande malade, comment tu te sens au­jourd’hui? Flore: Salut. Pas très bien, je crois que c’est pire qu’hier D: Je t’ai ra­mené du bouil­lon et des fruits, il faut que tu

manges saine­ment. Mais je crois que tu de­vrais aussi aller voir le médecin. F: Oui je sais... Mais j’ai peur qu’il me pre­scrire des an­tibi­o­tiques. Tu sais que je n’aime pas pren­dre trop de médica­ments...

D: Je sais bien, mais il faut aussi savoir se faire soigner. Si­non tu fini­ras dans un état grave et tu iras aux ur­gences F: Oh non je déteste en­core plus les hôpi­taux! D: Si tu veux j’ap­pelle le

cabi­net pour toi et je te fixe un rendez-vous en ur­gence. F: Merci Damien.

Newspapers in English

Newspapers from UK

© PressReader. All rights reserved.